ZERO HOUR – Agenda 21

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Dans la scène métal progressif des États-Unis, on connaît bien sûr Dream Theater, référence inévitable du genre. Mais il n’y a pas que ça. On ne saurait en effet négliger l’existence de Zero Hour, un combo originaire de Pleasanton en Californie et qui officie dans le genre depuis bientôt une trentaine d’années.

Formé en 1993 par le frères jumeaux Jasun et Troy Tipton, Zero Hour réalise son premier album à compte d’auteur en 1999. L’album original est tiré à 2100 exemplaires, ce qui en fait aujourd’hui une rareté non négligeable. À l’époque, on trouve au chant Erik Rosvold, qui va accompagner les frères Tipton (Jasun est guitariste, Troy bassiste) au long des albums ʺThe towers of avariceʺ (2001, disque qu’on ne saurait trop recommander) et ʺMetamophosisʺ (2003, en fait un réenregistrement du premier album). Sur l’album ʺA fragile mindʺ (2005), Rosvold est remplacé par Fred Marshall. Puis c’est Chris Salinas qui reprend le micro pour ʺSpecs of pictures burnt beyondʺ en 2006.

On retrouve le même Chris Salinas en 2008 sur ʺDark deceiverʺ (avec aussi le batteur Mike Guy, présent depuis le début du groupe). Mais cette même année, Troy Tipton subit un accident qui lui handicape considérablement la main gauche. Il ne peut plus jouer aussi finement qu’avant et Zero Hour est donc obligé de se séparer. Les frangins continuent néanmoins de travailler sur deux nouveaux projets : un groupe de métal prog appelé Cynthesis (lancé en 2010, deux albums) et un autre projet toujours progressif mais plus technique et instrumental, Abnormal Thought Patterns (lancé en 2011, deux albums également).

L’envie de remonter Zero Hour taraude cependant Jasun Tipton et il cède à la tentation en 2020 avec une nouvelle mouture de son groupe. Tipton retrouve le chanteur Erik Rosvold et recrute le bassiste Andreas Blomqvist (Seventh Wonder) et Roel van Helden, qui n’est ni plus ni moins que le batteur attitré des fameux métallurgistes lycanthropes allemands de Powerwolf. Zero Hour croise le chemin du label Frontiers Music qui s’empresse de le signer et d’éditer ce nouvel album ʺAgenda 21ʺ.

Autant le dire tout de suite, ce disque est impressionnant. Il faut se plonger intensivement dans le détail des parties instrumentales qui s’avèrent d’une complexité quasi chirurgicale. Le premier morceau ʺDemocideʺ affiche tout de suite la couleur avec ses 14 minutes de progression labyrinthique, habité par un chant dramatique qui est intimement lié aux boucles changeantes et capricieuses des rythmes. Rosvold est réactif à tous les niveaux d’émotion, que ce soit dans le panache du drame ou la modération des moments plus recueillis. Les titres suivants seront un peu plus courts, quoique donnant allègrement dans les cinq à dix minutes, et toujours chargés en atmosphères captivantes, faite de retenue (ʺStigmataʺ, ʺMemento moriʺ) ou d’énergie véloce (ʺTechnocracyʺ, ʺAgenda 21ʺ). Inutile de dire qu’ici, la guitare, la basse et la batterie commettent des exploits techniques à la fois dans la précision et dans l’emportement, lançant des suites de notes qui forment des couches et des boucles on ne peut plus pointues. Le dernier morceau ʺPatient zeroʺ, avec ses dix minutes, termine l’album comme il avait commencé, dans un assemblage de passages aux teneurs diverses, entre calme apparent et montée progressive vers un paroxysme technique tendu et dramatique.

ʺAgenda 21ʺ détonne un peu par rapport aux productions habituelles de Frontiers, plus tournées vers le métal mélodique insouciant. Ici on fronce le sourcil, on s’investit dans la profondeur d’une musique complexe aux contours magnifiques, est c’est une grande expérience musicale. À ne pas rater.

Le groupe :

Erik Rosvold (chant)
Jasun Tipton (guitare et claviers)
Andreas Blomqvist (basse)
Roel van Helden (batterie)

L’album :

ʺDemocideʺ (14:19)
ʺTechnocracyʺ (05:30)
ʺStigmataʺ (09:16)
ʺMemento Moriʺ (05:16)
ʺAgenda 21ʺ (06:23)
ʺPatient Zeroʺ (10:07)

https://facebook.com/zerohourtowers

Pays: US
Frontiers Music
Sortie: 2022/05/13

Laisser un commentaire

Music In Belgium