Une future grande en concert au Brussels Summer Festival : Sarah Carlier

0 Participations

L’avant dernier et neuvième jour du Brussels Summer Festival se passe dans le magnifique chapiteau du Magic Mirrors installé pour la circonstance sur la place des Musées. Nous pouvons y constater la présence d’un public nombreux et de tout âge. Nous arrivons pendant le set de la jeune liégeoise Mademoiselle Nineteen qui est accompagnée pour la circonstance par Benjamin Schoos, alias Miam Monster Miam, chanteur, auteur, compositeur, producteur, illustrateur et chroniqueur. Il s’agit d’emblée d’une agréable mise en bouche avant le passage de Sarah Carlier que le public attend avec une certaine impatience. La star de la soirée commence « Backstage » qui est le titre de son premier 45 tours qui traite de la passion que chacun peut éprouver parfois pour celui ou celle qui semble nous transpercer de son regard : « In the basckstage of my mind Everthing is so different from what you can see With your clear eyes ». Le tout présenté dans un écrin de guitares très Beach Boys. Très communicative, Sarah met tout de suite à l’aise le public conquis.

Suit ensuite le très beau « My Dear ». La prochaine chanson est « Chorus Man », titre d’ouverture de son album qui met tous les indicateurs au vert dans une ambiance très Tracy Chapman aux arrangements d’une sobriété éclatante. La suivante est le titre éponyme de son album « For Those who Believe », puis le très envoûtant « Go Back ». Sarah enchaîne avec « Since », « Mad », « He said », « Little Sister », « Shut », « Nothing », une nouvelle chanson « Loose we that you », « Boom », « Mister Ray », « Big girl », le très doux « Tenderless ». Le rappel se fera avec « Maeva » et de nouveau « My Dear ».

Depuis ses débuts sur le site AKAMusic, Sarah Carlier n’a pas perdu son temps : elle a sorti un premier album au potentiel surprenant (« For those who believe »), duquel ont déjà été extraits trois singles (« Backstage », « Tenderness » et « For Those Who Believe »). Passages radio, plateaux télé, concerts et premières parties en Belgique et en France… L’artiste séduit un public de plus en plus vaste avec ses mélodies lumineuses et entêtantes, portées par une voix éclatante et émouvante. Un rayon de soleil qui ne laissera personne indifférent !

Déjà quelques belles et prometteuses premières parties à l’Ancienne Belgique avec James Morrison et au Cirque Royal avec Émilie Sandé et Amadou et Mariam lors des Nuits Botanique. Sarah s’est déjà forgé une belle petite réputation dans le milieu artistique belge.

Sarah Carlier est née un 16 juin 1990 à Schaerbeek d’un père belgo-congolais et d’une mère tchadienne. Elle est plongée très jeune dans la musique puisque son père est guitariste professionnel (dans le projet KALEMA). Sa maman écrit des poèmes et des textes. Grâce à ses parents artistes, elle va se lancer très jeune dans le chant. Sarah compose et écrit depuis l’âge de 16 ans, inspirée tant par Nina Simone ou Tracy Chapman que par Jimi Hendrix ou encore son idole Gnarls Barkley.

Elle compose quelques titres qu’elle poste sur YouTube et, encouragée par les commentaires, finit par ouvrir une production sur le site participatif Akamusic où elle rassemble près de 600 internautes pour financer son album. Avec Frank Baya (Françoiz Breut, Saule) à la production, qui cosigne quelques compositions, et l’accompagne à la batterie pour ses premiers pas sur scène. Depuis son départ en décembre dernier, c’est le jeune Samy Wallens qui a intégré le groupe en tant que batteur et qui accompagne également Sarah au cajon en formule duo. Avec Laurent Stelleman (Monsoon) à la guitare, les arrangements prennent la forme d’un folk lumineux, préservant la richesse de l’interprétation de la chanteuse. Portée par le single « Backstage », la carrière de Sarah s’envole. Le titre tourne sur toutes les radios et les dates de concert tombent avec Les Nuits Botanique, Couleur Café, LaSemo , les Francopholies et le Brussel Summer Festival.

Sarah Carlier a été couronnée aux Octaves de la Musique, avec le titre « Tenderness », chanson de l’année 2012 . Un rayon de soleil qui ne laissera personne indifférent !
Sarah Carlier est une jeune fille discrète mais dès qu’elle chante, la magie nous submerge et nous sommes transportés dans un univers où sont sublimés des thèmes de la vie quotidienne comme c’est souvent le cas dans le blues ou les chansons folk.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :