Lucinda Williams : le retour de la reine du country après 6 ans

0 Participations

Ce vendredi 7 juin à l’Ancienne Belgique, Lucinda Williams donnait à un superbe concert de country et d’américana, teinté de blues. La salle est en mode semi-flex et le public est présent en nombre. Lucinda Williams est une chanteuse américaine de country-rock, basée en Louisiane (après un détour par Los Angeles et Nashville). Lucinda est née le 26 janvier 1953 à Lac Charles, en Louisiane. Sa musique est un mélange de blues, de folk et de musique country. Sa voix rocailleuse est aussi bien au service de compositions originales que de chansons traditionnelles. Lucinda n’était plus venue Belgique depuis 2006, sa dernière visite était déjà à l’Ancienne Belgique. Cette tournée pour cette soirée s’intitule : An Intimate Evening with Lucinda Williams featuring Doug Pettibone. Lucinda est accompagnée de Doug Pettibone à la guitare et de Davis Sutton à la basse.

À l’image des meilleurs bourbons, Lucinda prend son temps pour sa carrière. Depuis la fin des années 70, elle a à peine sorti 10 albums. Mais depuis la parution de “Car Wheels On A Gravel Road” en 98, elle a été plusieurs fois nominée aux Grammy’s. On la retrouve aujourd’hui sur les plus belles scènes, là où elle excelle. Le groupe est présent ce soir pour promouvoir son fabuleux album “Blessed”.

Lucinda commence avec “Can’t Let Go” qui est extrait de l’album “Can Wheels On A Gravel Road” sorti en 1998 et classé parmi les 50 plus grands albums de tous les temps, catégorie Women Who Rock, par le Rolling Stone Magazine. Il n’y a pas de batterie, ni de batteur sur scène. Suivra un second titre de “Car Wheels On A Gravel Road”. Cet album a remporté le Grammy pour le meilleur opus de Folk contemporain en février 1999. Et on continue avec un troisième extrait “Pineola” (qui est également présent sur l’album “Sweet Old World”). Lucinda va nous enjôler pendant tout le concert avec sa voix envoûtée et d’une telle précision qu’elle vous entraîne dans les grandes plaines du Far West. Elle sera toujours accompagnée de sa guitare acoustique qu’elle échangera seulement pour les 4 ou 5 derniers morceaux contre une électrique. La chanson “Still I Long For Your Kiss” a été choisie par Robert Redford dans son film L’homme Qui Murmurait à l’Oreille Des Chevaux fin 1998, tout cela pour dire que la dame a un sacré talent et est reconnue comme telle dans le milieu country. “Crescent City” est extrait de l’album “Lucinda Williams” sorti en 1988, cette très belle chanson a été reprise par Emmylou Harris. Le timbre de voix si particulier de Lucinda est parfois à la limite de la rupture. “When I look At The World” est une nouvelle chanson. Lucinda en grande professionnelle présente chaque chanson avant de l’interpréter. Lucinda continue avec “Blue” qui est extrait du sixième album “Essence” sorti en 2001.

Maintenant on passe à un bon petit blues de derrière les fagots “Born To Be loved” qui est extrait du dernier opus “Blessed”. La voix de Lucinda est magique et la guitare de Doug aérienne. “Concrete And Barbed Wire” et “Drunken Angel” sont encore extraits de “Car Wheels On A Gravel Road”, encore deux bons moments pour une leçon de guitare et de country. “Something Wicked This Way Comes” est encore une nouvelle chanson. C’est pas mal du tout, mais sans plus. “Little Rock Star” est extrait du neuvième album studio “Little Honey” sorti en 2008. Lucinda va continuer avec son groupe à revisiter sa carrière avec “Those Three Days”, “Come On”, “Hard Time Killing Floor Blues” (un cover de Skip James), “Essence”, “Honey Bee” pour terminer avec “Joy”. On peut dire que j’ai passé une bonne soirée. Un court instant de pause et Lucinda reviendra pour nous interpréter au rappel : “River Man” (un cover de Nick Drake), “Blessed” et “Get Right With God”.

Le concert a duré plus de deux heures, c’était plaisant, mais un peu trop long à mon goût. Le moment que j’ai réellement apprécié, c’est les deux morceaux interprétés par l’artiste en première partie, accompagné par Doug Pettibone à la pedal steel guitar. Cet instrument n’a pas été utilisé par Doug pendant le concert de Lucinda. Il est resté cantonné derrière sa guitare. Pour moi, un concert de country sans pedal steel guitar n’est pas un concert de country, et pour cela j’ai été déçu. Cet instrument relève tout de suite un concert par ses sons et la magie dégagée. Néanmoins, Lucinda est pleine de charisme, sa voix assez rocailleuse peut rivaliser avec les grandes divas de la country.

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :