Premier concert de Mystery en France…et quel concert !

0 Participations

C’est donc bien la toute première fois que les québécois de Mystery (les Mysterons) foulent des planches françaises, voilà un évènement important aussi bien pour l’excellent groupe de néo-progressif que pour le public français, qui va enfin découvrir sur scène cette véritable machine alliant puissance et mélodie ! Remercions comme il se doit toute l’équipe d’ARPEGIA pour avoir organisé un tel concert d’autant plus que les petits belges étaient privés d’un passage au 66…une manière pour les plus progueux des belges de faire un déplacement en Lorraine. Comme pour le concert de Blind Ego il y a de cela quelques temps, j’ai pu assister au sound-check de l’après-midi et surtout à un repas convivial avec les musiciens et l’organisation. Je profite de l’occasion pour remercier pour la belle hospitalité aussi bien les membres de la communauté ARPEGIA que le personnel de Chez Paulette, ce dernier ayant d’ailleurs encore une fois préparé une balance-son impeccable mais malgré tout puissante !

Ce qui est sûr aussi c’est que les musiciens de Mystery sont eux-aussi d’une grande convivialité, une grande simplicité je dirais pour de clappant techniciens, qui ont tout donné sur scène pour un public français venu nombreux (il y avait même un italien et des suisses…des luxembourgeois et des belges bien sûr). Pour un set en deux parties qui a brossé une belle partie de la discographie du groupe, reprenant des compositions d’albums datant de 2007, 2012, 2015 (l’illustre “Delusion Rain”) et même une plus ancienne composition de 1998 “Shadow Of The Lake”, devenu un incontournable sur scène.

C’est par “As I Am” (2007) et “Pride” (2012) que démarrent les hostilités avec d’emblée un son puissant et surtout une vraie joie de jouer devant les Chers cousins comme l’a si souvent répété Jean Pageau, en référence à la francophonie. Mystery est dans la place et le public français le lui rend bien dès le début, c’est comme une sorte d’osmose qui se construit au fil des morceaux distillant un savant mélange de rock-progressif et de rock à l’américaine où, les musiciens et le chanteur font corps pour donner tout ce qu’ils ont !

Deux parties je disais avec une courte pause qui me permet de visualiser qui est là : tous les habitués du prog (Corine, Gil Prog et sa compagne…) mais aussi beaucoup de musiciens comme ceux de TNNE, Light Damage…et d’autres. Un public de choix en fait qui repart immédiatement au combat à l’arrivée pour la seconde fois des Mysterons sur scène et ce, pour un deuxième acte fou…fou…fou où, les morceaux phares du groupe (“Dear Someone”, “The Willow Tree” ou encore “A Song for you”…une chanson pour le public français) se suivent pour se terminer en apothéose par deux interprétations cosmiques de “Travel to the Night” et “Preacher’s Fall” qui terrassent l’assemblée grâce à une musique puissante fortement teinté de rock et de blues ! Un rappel bien sûr oui, mais quel rappel avec le fabuleux “Delusion Rain” composition complexe, technique et parfaitement aboutie qui démontre tout le savoir-faire de Michel St-Père (compositeur) et de tous les membres du groupe !

Pour les anecdotes et outre le fait que Jean Pageau à surnommé le public français mes chers cousins, ce même Jean Pageau claviériste au départ s’est fait “chanteur” seulement à partir de 2001 et quel résultat…la rencontre sympa avec les parents de Sylvain Moineau parisien d’origine mais québécois de cœur depuis de nombreuses années qui devait être prof de sport et finalement guitariste…le petit dernier Antoine Michaud qui est en fait guitariste de son état et il parait qu’il construit des effets “canon”…et enfin Michel St-Père qui m’avoue l’arrivée dans quelques mois d’un nouvel album (Michel m’a promis de me dire lui-aussi une anecdote ?).

Mais que dire de cette fabuleuse équipe si ce n’est que Jean Pageau est ce que l’on appelle un vrai chanteur qui a du coffre mais surtout cette faculté de partager du plaisir en vivant son chant (comme il y en avait fin des années 70 et dans les eighties). Si Jean Sébastien Goyette reste monstrueux à la batterie avec un jeu à la fois puissant et précis (une batterie louée en plus), François Fournier m’a rempli de joie en offrant un vrai jeu de basse…celui que l’on entend comme lorsque l’on joue du funk avec des notes distinctes et percutantes. Antoine Michaud a comme je l’ai déjà dit parfaitement intégré l’équipe, il joue bien et il s’amuse et prend du plaisir à jouer…que demander de plus. Il me reste à rappeler à tout un chacun ces nombreuses passes d’armes entre nos deux guitaristes (cela fera plaisir au papa de Sylvain) où, Michel St-Père et Sylvain Moineau ont sublimé ce si bel instrument qu’est la guitare…un tout grand bravo à tous les deux pour tous ceux fabuleux passages techniques et hautement mélodiques !

Un grand merci à Mystery pour ce très beau concert, je viendrai encore vous revoir dès que possible. Merci à la communauté ARPEGIA de proposer de telles soirées “Prog” et merci aussi à toute l’équipe de Chez Paulette pour cet accueil toujours si chaleureux. Faire trois heures de route pour passer un tel moment rock, pour moi c’est quand on veux !

Set-list : “As I Am”, “Pride”, “If You See Her”, “The Scarlet Eye”, “Wall Street King”, “Another Day” et en seconde partie “Dear Someone”, “The Willow Tree”, “Shadow Of the Lake”, “The Sailor and the Mermaid”, “A Song for You”, “Travel to the Night”, “Preacher’s Fall” et en rappel “Delusion Rain”

Pour le groupe :

Mystery Site officiel

Mystery Le Facebook

Mystery “Second Home” DVD/CD

Pour l’accueil et l’organisation :

ARPEGIA Le Facebook

Chez Paulette Le Facebook

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :