Le SMG Music Fest s’internationalise

0 Participations

Pour sa quatrième édition, le SMG Music Fest se veut de moins en moins local et de plus en plus pro. Dévoilée en grandes pompes lors d’une soirée mémorable lors de laquelle se sont produits les Ostendais de The Glücks, son affiche dépasse ainsi allègrement les frontières nationales cette année. Organisé dans le cadre de la fête du village de Sart-Messire-Guillaume à deux pas de Louvain-la-Neuve, l’événement se tiendra le vendredi 7 septembre à partir de 19h sous le traditionnel chapiteau, entre les auto-scooters et la pêche aux canards. Un chapiteau habitué à trembler depuis 2015 sous les riffs de La Jungle, It It Anita et autres Scrap Dealers pour n’en citer qu’une poignée parmi une programmation exclusivement noire jaune rouge.

Ceci dit, cette année, les circonstances ont voulu que le seul festival de rock indé du Brabant Wallon prenne une coloration internationale. Les programmateurs (de vrais passionnés de concerts) ont en effet réussi à booker Ulrika Spacek pour assurer la tête d’affiche de leur quatrième édition. Impériaux à l’Eden de Charleroi au printemps dernier, les prolifiques Anglais (deux albums en un peu plus d’un an) éblouiront à n’en point douter les festivaliers via leur recette psyché shoegaze d’une redoutable efficacité doublée d’un visuel hors pair.

Mais ils ne se sont pas arrêtés en si bon chemin car la vision post-punk glaciale (mais pas trop) de leurs compatriotes de Drahla lancera la soirée en lui dictant le rythme à suivre. La réputation grandissante des natifs de Leeds les a notamment vus jouer en support de Parquet Courts et de Ought avant de signer sur le très respecté label Captured Tracks. De futures stars en perspective et une raison suffisante pour arriver bien à l’heure.

Deux perles made in Holland qui vivent par et pour la scène se partageront le reste de l’affiche. Canshaker Pi tout d’abord, qui ressuscite l’esprit de Pavement au point d’avoir convaincu Stephen Malkmus de produire leur premier album. Iguana Death Cult, ensuite, dans un trip psyché-garage qui renvoie aux sets aussi hypnotisants que musclés de Ty Segall et Thee Oh Sees. Inutile de préciser que les guitares seront une fois de plus à l’honneur et le DJ set de Kinkle (ex-leader des regrettés Mountain Bike) devrait poursuivre sur la lancée lors de l’after.

Si l’environnement se veut délibérément rural et dépaysant, l’organisation, elle, tutoie celle d’événements à l’envergure nettement plus large. Convivialité, bar parfaitement organisé et son limpide en sont les principaux mots-clés. Sans oublier un tarif particulièrement attractif. Il ne vous en coûtera en effet que 7 EUR en prévente via le site du SMG Music Fest, les magasins Night&Day et Fnac. Sur place le soir même, il faudra débourser 2 EUR supplémentaires. Autant boire une bière à la place et à la santé d’un festival plus pertinent que jamais.

Participez à notre concours pour tenter de remporter 2 tickets pour le SMG Music Fest !

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :