Deeper in the Witloof

0 Participations

Huit jours après Gustaf, c’est un autre groupe indie US qui a débuté sa soirée au Witloof Bar du Botanique. Mieux, les gaillards de Deeper y ont enfin entamé la tournée européenne en support d’« Auto-Pain », leur excellent deuxième album sorti au tout début de la pandémie.

Les natifs de Chicago remettaient un pied en Belgique pour la première fois depuis leur convaincante prestation en support de Twin Peaks à l’AB Club en février 2020. Leur agenda prévoyait un stop au Volta à Anderlecht quelques mois plus tard mais un certain virus passant par-là les a contraints à revoir leurs plans de voyage.

Entre-temps, « Auto-Pain » a soufflé sa première bougie et a récemment été réédité dans une version Deluxe comprenant 5 remixes (dont un époustouflant « This Heat » signé Working Men’s Club), 2 démos et 6 enregistrements live. Malheureusement pas de titres inédits mais ce sentiment sera atténué par l’interprétation de « Build A Bridge », une nouvelle composition à l’intensité décuplée jouée ce soir en milieu de set.

Un set débuté par « Warm » et son intro flippante qui permettra au batteur de s’échauffer gentiment sur la partie électronique de son kit. Il sera bientôt rejoint par une basse glaciale, des riffs de guitare cristallins et la voix saccadée de Nic Gohl, proche par moments de celle de Robert Smith. L’univers de Deeper se veut toutefois moins sombre que celui des Cure sans pour autant verser dans l’euphorie. Dommage cependant qu’elle ait été trop souvent noyée dans la masse (« Taxi » en fera notamment les frais).

Ceci dit, leurs compositions concises et tranchantes, quelque part entre Wire, Gang Of Four et, plus près de nous, Good Shoes, tapent dans le mille. D’autant que leur traitement live leur insuffle une énergie supplémentaire. La clé de ce coup de boost ? Le batteur Shiraz Bhatti, foulard sur le crâne et rage dans les yeux. Véritable moteur du groupe, son implication sera particulièrement remarquée sur l’explosif « 4U » et une incroyable version du précité « This Heat ». Pour l’anecdote, on le croisera plus tard derrière le stand merchandising et s’entretiendra avec nous dans un français impeccable.

Mais la force de Deeper réside surtout dans la mise en place d’accords entêtants qui s’incrustent instantanément derrière l’oreille. Ecoutez « Pink Mushrooms », « Willing » et sa basse d’enfer ou encore le stroboscopique « V.M.C. » pour vous en convaincre. Quelques titres sont en outre bonifiés par une vision à trois voix (« Run », « Esoteric ») qui culminera au son d’un « Lake Song » méticuleusement travaillé.

Le set se clôturera de magistrale manière sur « The Knife » dont les paroles (ou en tout cas la manière de les déclamer) semblent empruntées à Foals. Selon la set-list, tout aurait dû en rester là mais, après plusieurs minutes, le groupe remontera sur scène pour un rappel improvisé. Le batteur jettera alors son foulard sur le sol pour se concentrer sur la rythmique infernale de « Trust », à mille lieues de la version qui boucle le premier album du groupe en 2018. Ou comment démarrer une tournée sur les chapeaux de roue…

SET-LIST
WARM
RUN
PINK SHOWERS
WILLING
4U
ESOTERIC
BUILD A BRIDGE
THIS HEAT
TAXI
LAKE SONG
V.M.C
HELENA’S FLOWERS
THE KNIFE

TRUST

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :