Les Nuits 2019 : Portland, Belgium

49 Participations

Après avoir rempli toutes les salles de moyenne capacité du nord du pays, place au premier Bota officiel de Portland. Sans surprise, la Rotonde a subi le même sort en affichant sold out en un temps record.

Ceci dit, on était tout aussi emballés à l’idée de revoir Condore, le projet parallèle de Léticia Collet, claviériste de Dan San. On avait eu l’occasion d’en découvrir les premiers balbutiements voici une grosse année à Lehic, un bar de Forest particulièrement actif dans la prospection de nouveaux talents. Elle sort ces jours-ci un premier EP de quatre titres qu’elle présentera non sans fierté ce soir, entourée de ses deux camarades claviéristes. Pour l’anecdote, chacune arbore à son chemisier une plume du vautour qui donne le nom au groupe.

Pleines de sensibilité, ses douces comptines prennent de l’amplitude via une voix envoûtante et des harmonies complices. Si l’on pense beaucoup à Agnel Obel (la délicatesse du piano) et à Get Well Soon (la richesse des arrangements), une batterie électronique discrète fait diversion de temps à autre, comme sur “Jaws”, le titre du précité EP qui, curieusement, est absent du tracklisting. Une surprise pour plus tard, nous confiera la chanteuse… Si on devait lui reprocher quelque chose, on pointerait la durée des compositions, parfois un rien trop courtes pour s’y abandonner totalement. Mais comment ne pas succomber à la puissance retenue d’“Impossible” et de “Lootus” ? Elle en a fait du chemin, en un an…

Dans le même laps de temps, Jente Pironet et Sarah Pepels, les deux têtes pensantes de Portland, ont eux aussi explosé. Lauréats du concours De Nieuwe Lichting organisé par Studio Brussel (aux côtés notamment de Sons), ils sont depuis devenus incontournables sur la scène indie folk belge. Sans album, ils ont effectué une tournée triomphale à guichets fermés à l’automne dernier. Aujourd’hui, mis à part un nouveau single, rien n’a vraiment changé : la Rotonde est pleine à craquer et le public (majoritairement néerlandophone) prêt à se laisser captiver.

Récemment, c’est à deux (lui à la guitare, elle aux claviers) qu’ils ont promotionné le projet, notamment lors du récent Record Store Day Chez [PIAS] où ils ont enregistré et gravé un vinyle en direct. Ce soir, c’est à quatre qu’ils se retrouvent sur scène avec l’addition d’un batteur et d’un claviériste. Si la différence sera minime sur “Lucky Clover” en intro, “Expectations” prendra des allures à la Oscar And The Wolf dans la foulée. Un peu perturbant même si, contrairement au projet de Max Colombie, les voix ne sont nullement trafiquées.

Heureusement car celle de Jente, sosie de Luke Pritchard (le leader des Kooks), porte la marque de fabrique du projet, secondée par celle de sa partenaire, rêveuse et pas assez mise en valeur à notre goût. Cette dernière porte un long imper qui fera bientôt place à une élégante robe vintage. Ils se produisent au milieu d’une batterie de culs-de-poule lumineux cuivrés, conférant une intimité propice à la mélancolie de leurs compositions, même si l’interprétation en full band leur ôte une partie de leur charme.

Une fois la surprise passée et le concept assimilé, on parvient toutefois à les entendre d’une autre oreille et à apprivoiser ce côté davantage poppy qui métamorphose notamment “Ally Ally” et “Pouring Rain”, voire leur cover assez personnelle du “Matilda” de Alt-J. Parfois, le résultat est moins heureux car trop téléphoné (“Step Aside”, “Mute & Continue”) mais ils se rattrapent parallèlement avec des versions toutes guitares en avant de “Sad Eyed Plain Butterfly” et surtout de “Secrets”, imparable titre en final du set principal dans un environnement crasseux et stroboscopique.

Avec “Overtime”, les rappels rendront enfin justice à la voix de Sarah, dans un premier temps en tout cas. L’ami Jente reprendra en effet bien vite le contrôle et le groupe avec lui pour “Nothing But A Joker”, sans aucun doute un futur hit. On est curieux d’écouter cela sur leur premier album qui devrait sortir à l’automne. Mais d’ici-là, outre Rock Werchter et le Pukkelpop, ils joueront au fameux festival The Great Escape à Brighton la semaine prochaine. Déjà un solide CV…

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :