CHASSOL -Ludi

9 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

La musique de Chassol défie les lois du genre. Avec ses ultrascores, il utilise comme média un élément visuel pour y greffer sa musique. Déjà sept ans depuis  “Indiamore”, périple musico-visuel en Inde, notamment dans la cité de Bénarès. Chassol y rejouait à sa façon les musiques indiennes (sitar, tablas) en superposant ses claviers et batterie, brouillant les pistes entre tradition et modernité.

En 2015 ce fut “Big Sun” hommage à ses racines antillaises qui mariait à la perfection  jazz/musique contemporaine et influences africaines.

En 2020, c’est le jeu qui est le thème central de Ludi. Partant de cette idée et du livre de Thomas Mann “Le jeu des perles de verre”, Chassol perpétue son style si particulier. Ainsi l’album peut s’écouter seul mais également avec le support visuel du film du même nom, présenté en avant première à Flagey en janvier 2019 devant une salle comble.

L’album s’ouvre sur la lecture d’un extrait du livre d’Herman Hesse, mis en musique sur une note de sol bémol:

« Les règles, l’écriture figurée et la grammaire du Jeu constituent une sorte de langue secrète extrêmement perfectionnée, qui participe de plusieurs sciences et de plusieurs arts, particulièrement des mathématiques et de la musique. Cette langue est en mesure d’exprimer le contenu et les résultats de presque toutes les sciences et d’établir des rapports entre eux. Le Jeu des Perles de Verre se pratique donc avec toute la substance et toutes les valeurs de notre culture, il joue avec elles, un peu comme aux temps où florissaient les arts un peintre a pu jouer des teintes de sa palette. Ce que l’humanité a produit au cours de ses ères créatrices dans le domaine de la connaissance, des grandes idées et des œuvres d’art, ce que les périodes de spéculation érudite qui suivirent ont ramené à des concepts et transformé en patrimoine intellectuel, tout cet immense matériel de valeurs spirituelles, le joueur de Perles de Verre en joue comme l’organiste de ses orgues, mais les siennes sont d’une perfection presque inconcevable ; leurs claviers et leurs pédales explorent le cosmos spirituel tout entier, leurs registres sont pour ainsi dire sans nombre, et théoriquement cet instrument permettrait de reproduire dans son jeu tout le contenu spirituel de l’univers. »

Suit ensuite Concerto pour batterie et cour de recréation, où le batteur Mathieu Edouard nous offre un solo de batterie tout en finesse et en contretemps. Ce solo est lui même harmonisé par les arrangement de claviers, et constitue la véritable introduction de l’album. Elle se conclue sur un final qui préfigure le jeu de mains dans la cour de récréation de Savana, Céline et Aya, une mélodie basée sur l’énoncé du nom des trois joueuses et la répétition des motifs rythmiques de leurs mains.

La deuxième partie de l’album nous emmène à Tokyo avec la chanteuse Crystal Kay qui répond aux questions de Chassol relatives aux jeux de mains, filmée dans un ascenseur. Nous sommes ensuite introduits à un univers de jeux d’arcades, dont Tetris. La mélodie de la chanson russe de ce jeu est réharmonisée. Cette seconde partie se termine avec la suite I Think the Game en quatre parties, chanté par Alani, Carine Chassol et Mathieu Edouard sur le thème des RPG (Role Playing Games).

Place ensuite au foot dans lequel la batterie est le miroir d’un ballon dribblé, et d’une partie de basket accompagnée de l’harmonisation d’un solo de flûte de Jocelyn Mienniel. 

Suit ensuite Rollercoaster dont on appréciera la vidéo, filmée sur un montagne russe en plein centre de Tokyo.

Le jeu est aussi une langue secrète. Carine Chassol présente les règles du Jeu de la Phrase. Quelqu’un commence une phrase, et celle-ci doit être continuée par l’autre joueur, en répétant la phrase initiale. A l’issue du jeu, cela donne les Anneaux de Saturne.

Ludi est une expérience unique, inclassable, mais d’une grande beauté. Plus complexe à mon sens que Big Sun, mais le voyage musical est garanti, de Paris à Saturne en passant par Tokyo. Plus grande en sera la récompense.

L’univers musical de Chassol est immense. On est dès lors guère étonné que Chassol soit fan de Magma, et notamment du titre Zombie tiré de l’album Udü Wudü. Je vous laisse avec sa chronique sur France Musique à propos des fondateurs du Zeuhl, stupéfiante d’érudition et qui constitue une bonne introduction à leur musique.

 

Tracklisting:

1 – Ouverture

2 – Les règles

3 – Sirine

4 – Concerto pour batterie et cour de récréation

5 – Savana, Céline, Aya (Pt 1)

6- Savana, Céline, Aya (Pt 2)

7 – Your Hands

8 – Koh & Sam

9 – Mikado Walking

10 – Poltergeist

11 – Esatabemakuru

12 – Tetris Synths

13 – Tetris Crystal

14 – I Think the Game (Pt 1)

15 – I Think the Game (Pt 2)

16 – I Think the Game (Pt 3)

17 – I Think the Game (Pt 4)

18 – Dribbles & Beats

19 – Camarades

20 – Rollercoaster (Pt 1)

21 – Rollercoaster (Pt 2)

22 – On Top

23 – I Love Vertigo

24 – Game Rule

25 – Le jeu de la phrase

26 – Wolf Music

27 – Les Anneaux dtiee Saturne

28 – Wolf Music (Finale)

29 – Générique (Benjamin)

Pays: FR
Tricatel TRICDFR056
Sortie: 2020/03/06

http://chassol.fr/

https://www.facebook.com/chassol/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!