COME BACK FROM THE DEAD – The rise of the blind ones

4 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Nous avons déniché ici, par l’intermédiaire du label Transcending Obscurity, un de secrets les mieux gardés du death metal espagnol. En écoutant ce deuxième album des tueurs de Come Back From The Dead, il est difficile d’imaginer que ces braves gens viennent de La Corogne en Espagne et non pas d’un bled de la Laponie suédoise ou finlandaise, là où le froid mordant donne envie de massacrer les phoques à coups de hache. Eh non, ici, c’est l’air vif de l’Atlantique balayant les côtes galiciennes qui éveille chez Marcos (batterie, ex-Machetazo), Hector (guitare, également chez Nashgul), Miguel (guitare), Iago (basse, aussi dans Bokluk) et Paul (chant) des envies de boucherie en gros ou de mise à sac de cavernes remplies de créatures infernales.

En entendant les noms de Nashgul et Bokluk, les connaisseurs du métal extrême espagnol lèvent un œil intéressé et poussent un soupir approbateur. Deux musiciens de groupes mythiques comme Nashgul et Bokluk, respectivement un des plus anciens groupes de grindcore ibères et un groupe death ayant commis deux albums remarqués en 2014 et 2018, ne peuvent avoir fait un mauvais choix en s’associant à un combo comme Come Back From the Dead.

C’est ce que l’on conclue assez vite en se faisant rouler les tympans sous des aisselles de trolls perfusés à la cocaïne. Ce traitement radical nous saisit dès le premier morceau ʺOutcast of the lightʺ et son introduction slayerienne en quarte augmentée, et ceci jusqu’au final ʺPossessed by the deathʺ, au nom bien choisi. Le style de Come Back From The Dead est percutant et efficace, il ne se perd pas en conjectures mélodiques ni en vaines tentatives d’esbroufe à paillettes. Ici, il n’y a que du muscle, pas de gras ; que de la lame bien affutée, pas de poison ni de gaz mortel. Chez Come Back From The Dead, on tue à l’ancienne, en mode viril, pas par des moyens détournés ou des attaques dans le dos. C’est frontal, un point c’est tout.

L’inspiration clairement cherchée dans le death metal old school scandinave des années 90 est bien salvatrice pour les oreilles des nostalgiques de l’époque. Entre Slayer, Entombed, Death, Morbid Angel ou Obituary, les gens de Come Back From The Dead ne font aucun quartier. Ils doivent certainement se nourrir de deux ou trois musiciens metalcore tous les matins au petit déjeuner. Un conseil, Messieurs : ne mangez pas la peau car il y a plein de tatouages dessus et ça peut attaquer le foie. Mais pour le reste, si la viande de jeune metalcoreux donne autant d’énergie, il n’y a aucune raison de ne pas la recommander à tous les repas.

ʺThe rise of the blind onesʺ est le deuxième album de Come Back From The Dead, qui avait déjà épouvanté l’univers avec ʺThe coffin Earth’s entrailsʺ en 2014, avant de se faire repérer avec son EP ʺCaro data vermibusʺ, sorti sur le label Mono Canibal en 2017 et dont l’énergie était remontée jusqu’aux naseaux des limiers du label Transcending Obscurity, déclenchant une signature pour la sortie de ce nouvel album. Dans cet album, on trouve également de beaux développements alliant death metal classique, voix crust punk et des changements d’ambiances intéressants, comme sur ʺRestless in putrescenceʺ, la suite ʺJugularʺ en deux parties ou le puissant ʺNebulaes of malevolent shiningʺ.

On ne va pas tout vous raconter car il faut garder un peu le suspense mais sachez que cet album ʺThe rise of the blind onesʺ est une petite bombe qui enchantera tout amateur de death metal forgé dans le respect des traditions. Et c’est vrai qu’en Espagne, un peu de death metal entre la paella et la corrida, ça ne fait pas de mal.

Le groupe :

Marcos (batterie)
Hector (guitare)
Miguel (guitare)
Iago (basse)
Paul (chant)

L’album :

“Outcast of the Light” (03:20)
“Martyr of a Gruesome Demise” (04:18)
“Restless in Putrescence” (03:33)
“Jugular I – Heretic Impaler” (02:49)
“Jugular II – The Altar of Your Neck” (01:33)
“Nebulaes of Malevolent Shining” (04:17)
“Darkness Abominations” (02:51)
“Lick My Hands Wild Beasts” (02:44)
“Dead March” (03:03)
“Possessed by the Death” (03:56)

https://www.facebook.com/COMEBACKFROMTHEDEAD/
https://comebackfromthedead.bandcamp.com/

Pays: ES
Transcending Obscurity
Sortie: 2019/09/13

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!