DIGITAL DONKEYS – Soul banger

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 2 Moyenne: 5]

Quand un rappeur rencontre un compositeur électro, ça peut donner des résultats intéressants. C’est ce qui se passe à Liège en 2014 lorsque Benjamin Daenen et Benoît Lemaire décident d’associer leurs talents respectifs pour former Digital Donkeys, nom qui évoque à la fois notre monde hyper connecté et une certaine absurdité, posant un regard critique sur notre société moderne.

Daenen et Lemaire commencent par se faire les dents sur les planches avec une première apparition à la fête de la musique 2016 à Bruxelles, puis des prestations à Liège, Flemalle (à la Fiesta du Rock) ou Chaudfontaine. Une première démo trois titres est disponible en août 2018, avec déjà les chansons ʺWhite collar rebellionʺ, ʺQuake likeʺ et ʺNow is the new futureʺ qui seront reprises sur le premier album. ʺMidnight heroesʺ est écoutable en octobre 2018 et ʺKyoto jokeʺ en mai 2020. Tous ces titres constituent la seconde moitié de l’album ʺSoul bangerʺ qui sort à la fin de l’année dernière.

ʺSoul bangerʺ est un titre qui fait référence au bear banger, un dispositif bruyant destiné à avertir les ours de la présence de l’homme. Ici, ce sont les âmes qu’il s’agit d’avertir, Digital Donkeys venant porter un message de réveil à une humanité qui s’endort sur sa propre suffisance et la certitude qu’il ne peut rien lui arriver, même si elle continue à déconner. Pour se réveiller, il faut de l’énergie et ça, les Digital Donkeys n’en manquent pas. Leur mélange d’électro-rock pêchu et de rap mâtiné de nuances de pop accouche de titres dynamiques et dansants. Benjamin Daenen assure le chant, tandis que son camarade Benoît Lemaire s’occupe de tout le reste, manipulant les synthétiseurs, boîtes à rythme, piano et guitare.

L’album affiche une solide cohérence de style, bien que les chansons aient toutes une personnalité propre. On démarre avec une grosse accroche électro sur ʺMore than a sharingʺ, puis on sautille sur ʺBuy buy loveʺ ou ʺJustice Parkʺ mais il faut bien écouter les paroles. Benjamin Daenen et Benoît Lemaire taillent quelques croupières à l’argent, (ʺBuy buy loveʺ), évoquent les affres d’une justice futuriste (ʺJustice Parkʺ), parlent de la drogue (ʺNip in the budʺ), de la peur (ʺDear fearʺ), de l’aveuglement général (ʺDonkeys marchʺ), de la réalité virtuelle (ʺQuake likeʺ), tout ce qui fait le charme de notre monde actuel.

Digital Donkeys manie avec habileté les thèmes graves et les rythmes dansants, comme s’il nous invitait à venir faire la fête sur un volcan. Les thèmes de ses chansons finissent toujours par remonter à la surface pour signifier que pendant la fête, il faut continuer à réfléchir sur notre propre condition et ne jamais oublier que la vie est un combat.

Le groupe :

Benjamin Daenen (chant et composition)
Benoît Lemaire (composition, instruments, chant)

L’album :

ʺMore than a sharingʺ (01:53)
ʺBuy buy loveʺ (04:50)
ʺJustice Parkʺ (04:01)
ʺNip in the budʺ (04:34)
ʺDear fearʺ (03:49)
ʺDonkeys marchʺ (04:05)
ʺQuake likeʺ (03:26)
ʺWhite collar rebellionʺ (04:03)
ʺNow is the new futureʺ (04:26)
ʺMidnight heroesʺ (04:04)
ʺKyoto jokeʺ (04:02)

https://digitaldonkeys.bandcamp.com/album/soul-banger-album
https://www.facebook.com/DigitalDonkeys.music/

Pays: BE
Autoproduction
Sortie: 2021/12/03

One thought on “DIGITAL DONKEYS – Soul banger

  • février 10, 2022 à 20:10
    Permalink

    Wow super chronique 🙂 Merci François de nous avoir si bien cernés et d’avoir prêté une oreille aussi attentive aux paroles !

Laisser un commentaire

Music In Belgium