DYSCORDIA – Delete/Rewrite

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

De temps en temps, chez MusicinBelgium, je me lance sur un album de métal qui doit répondre à plusieurs critères: un nom de groupe pas trop dégueulasse (je proscris donc toute référence à des trépanations et autres rituels sataniques, en application des Conventions Internationales sur la Torture), des morceaux vigoureux mais mélodieux. En cet hiver 2020 pré-confinement, je m’étais laissé tenté par le dernier opus de Dyscordia, “Delete/Rewrite”. Les borborygmes ou dirons-nous, le growl de Stefan Segers reste virulent mais dans la limite du raisonnable. Hé oui, il s’agit de métal flamand, belche, et très bien foutu au demeurant.  En entrée, le titre éponyme “Delete/Rewrite” est un coup de maître. Une intro douce, anéantie comme il se doit au bout de quelques secondes par un mur de guitares, une section rythmique quasi-parfaite et des choeurs qui font décoller l’ensemble sur le refrain, avec un solo de guitare parfaitement exécuté à 4:00.

Malgré le coté heavy, Dyscordia prouve que l’on peut être agressif et mélodique et que ces éléments ne s’excluent pas mutuellement. À certains moments, le groupe sonne comme s’il explorait davantage le death mélodique moderne tandis qu’à d’autres, ils ont l’éclat d’un groupe de métal progressif classique et heavy.

Le riff qui ouvre «This House» est du pur In Flames, époque «Clayman» ou «Whoracle», mais la voix claire et imposante donne une sensation différente. Encore une fois, les mélodies sont audacieuses et bien exécutées et le groupe comprend également la nécessité d’une dynamique entre les chansons.

J’aime la façon dont «Rage» change, passant de moderne et abrasif à quelque chose de beaucoup plus raffiné et mémorable. ‘Merry Go Round’ est également un excellent morceau, où les voix claires planent sur un chœur somptueux qui se juxtapose sur un métal plus extrême.

“The Cards Have Turned” injecte plus qu’une touche de galop de métal puissant et d’élégance, et “Stranger To The Dark” est magnifiquement épique, bénéficiant sans doute de mon chœur préféré du disque. C’est une piste pointue qui est à parts égales de puissance, de prog et de métal extrême, et qui sert de représentation idéale de ce que Dyscordia a à offrir.

Il semble donc que j’ai fait bonne pioche avec cet album de Dyscordia et je m’imagine très bien aller les voir en concert, quand tout sera rentré dans l’ordre.

Le groupe :

■ Piet Overstijns: Voix
■ Guy Commeene: Guitare
■ Wouter Nottebaert: Basse, Chants
■ Wouter Debonnet Batterie
■ Martijn Debonnet: Guitares
■ Stefan Segers: Grunts, Guitare

Pays: BE
Road Mark Productions
Sortie: 2020/01/07

https://www.facebook.com/DyscordiaBand/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!