EDGE OF FOREVER – Native soul

8 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 1 Moyenne: 5]

Formé à l’origine en 2002 par le producteur, chanteur et organiste Alessandro Del Vecchio, Edge Of Forever réalise trois albums bien reçus par le public et bien chouchoutés par leurs producteurs. ʺFeeding the fireʺ (2004) avait en effet été produit par Marcel Jacob (Yngwie Malmsteen, Talisman), ʺLet the demon of rock ‘n’ rollʺ (2005) par Bobby Barth (Axe, Blackfoot) et le troisième ʺAnother paradiseʺ (2010) avait été pris en main par Alessandro Del Vecchio lui-même. Ce dernier avait assuré le chant sur ce troisième album, alors que Bob Harris (Axe, Frank Zappa) avait tenu le micro sur les deux premiers.

Du fait des nombreuses activités d’Alessandro Del Vecchio dans des tas de groupes italiens ou américains, les années ont vite passé et il a fallu attendre près d’une décennie pour voir Edge Of Forever retourner en studio pour un nouveau disque. Alessandro Del Vecchio a réuni cette fois le guitariste Aldo Lonobile (Secret Sphere), le bassiste Nik Mazzucconi (Labyrinth) et le batteur Marco Di Salvia (Hardline) pour accoucher de ce qui est sans doute l’album le plus abouti de la formation.

Edge Of Forever se laisse aller sans honte à un hard rock FM et hair metal AOR regroupant toutes les caractéristiques du genre : chansons hymniques donnant envie de remonter tout un terrain de football en courant sous les acclamations d’une foule de supporters avinés, refrains finement travaillés à coups d’harmonies vocales chatoyantes et angéliques, performances vocales cristallines et fières comme Artaban, riffs lumineux de guitares. On est ici dans un croisement entre Boston et le Van Halen de la période Sammy Hagar. ʺPromised landʺ est un morceau particulièrement attirant dans le domaine mais il ne faudrait pas non plus négliger les sonorités Whitesnake/Rainbow de ʺCarry onʺ ou ʺTake your timeʺ, le petit côté Yngwie Malmsteen de ʺDying sunʺ, les délices d’une ballade toute suave comme ʺShineʺ, la puissance romaine de ʺWarʺ ou les riffs martiaux du final ʺRide with the windʺ.

Nous sommes ici sur le type d’album qui a complètement zappé les évolutions stylistiques intervenues après 1987 mais qui sait reconstituer à merveille l’esprit et le panache du hard FM des Eighties. Grands et petits devraient pouvoir s’amuser à l’écoute de ce bel album.

Le groupe :

Alessandro Del Vecchio (chant et claviers)
Aldo Lonobile (guitare)
Nik Mazzucconi (basse)
Marco Di Salvia (batterie)

L’album :

ʺThree Riversʺ
ʺNative Soulʺ
ʺPromised Landʺ
ʺCarry Onʺ
ʺTake Your Timeʺ
ʺDying Sunʺ
ʺShineʺ
ʺI Made Myself What I Amʺ
ʺWarʺ
ʺWash Your Sins Awayʺ
ʺRide With The Windʺ

https://www.facebook.com/edgeofforeverband/

Pays: IT
Frontiers Music
Sortie: 2019/12/06

Une pensée sur “EDGE OF FOREVER – Native soul

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!