END MACHINE, The – The End Machine

19 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

C’est le petit événement hard FM de ce premier trimestre 2019, avec la sortie de ce premier album de The End Machine, un groupe nouveau qui recycle des anciens du hair metal des Eighties puisque ce n’est ni plus ni moins que certains membres du mythique Dokken qui s’acoquinent avec le chanteur de Warrant pour forger quelques chansons au doux parfum du bon vieux temps. Et donc, Don Dokken est complètement en dehors du coup sur ce projet qui est mis en place par ses compagnons ou ex-compagnons George Lynch (guitare), Jeff Pilson (basse et chœurs) et Mick Brown (batterie). Oui, il s’agit du line-up datant des grandes heures de Dokken, à l’époque de ʺTooth and nailʺ (1984), ʺUnder lock and keyʺ (1985) ou ʺBack for attackʺ (1987), ce qui ne nous rajeunit pas.

De la jeunesse, il en provient du côté de Warrant puisque c’est le chanteur actuel de ce groupe, Robert Mason, qui vient hurler sur ce premier album de The End Machine. Enfin, la jeunesse, c’est quand même assez relatif car entre les sexagénaires Lynch, Pilson et Brown et le quinquagénaire Mason, le différence d’âge reste faible.

Mais ce n’est pas parce que ces gens sont tous plus vieux que moi qu’il faut les ranger dans la catégorie des croulants. Au contraire, l’album qu’ils ont écrit ensemble tient très bien son rang et rivalise d’énergie avec des groupes plus jeunes. Ici, on n’a pas simplement une addition de Dokken + Lynch Mob + Warrant = The End Machine, on a une alchimie qui pousse chacun des membres à explorer de nouvelles voies. Ici aussi, les choses restent relatives parce qu’on ne peut quand même pas apprendre à un vieux singe à faire de nouvelles grimaces mais il faut admettre que les réflexes guitaristiques de George Lynch le placent sous un excellent jour, entraînant dans son sillage une saine émulation parmi ses autres complices.

C’est ainsi que tout le monde cherche à tout faire péter dans la grandeur hard FM sur des morceaux convaincants comme ʺLeap of faithʺ, ʺHold me downʺ, ʺNo gameʺ, ʺRide itʺ, ʺHard roadʺ ou ʺAlive todayʺ. Même sur des ballades comme ʺBurn the truthʺ ou ʺSleeping voicesʺ, le groupe ne peut s’empêcher de faire tonner l’électricité sur les refrains. Les compositions savent exhaler un groove à la fois bluesy et rock n’roll, savamment intégré dans un hard rock fier de lui-même et décomplexé.

Bref, il n’y a aucune honte à se laisser séduire par ce très sympathique album, prêtant allégeance aux règles classiques du hair metal et glam metal des années 80, mais avec intelligence et conviction. Et sans aucune ride.

Le groupe :

Robert Mason (chant)
George Lynch (guitare)
Jeff Pilson (basse et chœurs)
Mick Brown (batterie)

L’album :

1. Leap of faith
2. Hold me down
3. No game
4. Bulletproof
5. Ride it
6. Burn the truth
7. Hard road
8. Alive today
9. Line of division
10. Sleeping voices
11. Life is love is music

https://www.facebook.com/TheEndMachine/

Pays: US
Frontiers Music
Sortie: 2019/03/22

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!