ENDLINGR – From the molten vaults

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

La scène post-rock belge n’en finit pas de s’élargir avec l’arrivée dans cette arène complexe des petits nouveaux d’Endlingr. Enfin, petits nouveaux, il faut le dire vite car les membres de ce groupe gantois fondé en janvier 2017 n’en sont pas à leur coup d’essai. Le guitariste Jo De Geest a servi chez John Ghost, le bassiste Kris Auman a fait ses premières armes chez Ladakh et Alfredo tandis que le batteur Sylvester Vanborm vient des désormais mythiques FOPAW (Future Old People Are Wizards) et évolue parallèlement dans Wallace Vanborm, un groupe fondé en 2005 avec Ian Clement.

L’idée d’Endlingr est de se laisser aller sans complexe dans un rock instrumental puissant et fin, que l’on pourrait affubler de tous les adjectifs avec le mot post devant : post rock, post psychédélique, post progressif. Mais peu importent les qualificatifs car c’est la musique qui compte ici. Et en la matière, les gens d’Endlingr sont passés maîtres dans la sculpture de structures sonores très évocatrices, bâtissant des impressions fortes et créant des univers expressifs.

L’album ne contient que trois morceaux et dure 23 minutes, ce qui en fait plutôt un EP qu’un album long format. Mais c’est l’intensité qui va ici servir à combler les manques dus à la brièveté de l’album. ʺRauchblauʺ démarre les débats en mode dynamique, avec des passages plus dramatiques où des esquisses de dialogues flous apportent une illustration quasi cinématographique à ce qui pourrait être la bande son d’un polar glauque. ʺPonzi pyramidsʺ est plus spatial, bien que le titre du morceau n’ait rien à voir avec le cosmos, la pyramide de Ponzi étant connue pour être une technique d’escroquerie basée sur des montages financiers frauduleux. Ici, par contre, avec Endligr, on n’est pas dans l’arnaque mais dans l’authentique puissance du rock, savamment composé et captivant. On termine avec les étranges incantations qui débutent le dernier morceau ʺCurtainsʺ, prélude à un échange entre basse et batterie sur un mode tribal. Le titre se construit ainsi, par ajouts successifs de sons et l’alchimie finalement créée entre la basse, la batterie et la guitare qui font battre ce morceau comme un cœur.

Voilà du travail robuste, bien fait, efficace, inventif, qui parlera en particulier aux amateurs de rock progressif nerveux et moderne.

Le groupe :

Jo De Geest (guitare)
Kris Auman (basse)
Sylvester Vanborm (batterie)

L’album :

ʺRauchblauʺ (6:18)
ʺPonzi pyramidsʺ (8:14)
ʺCurtainsʺ (8:10)

https://www.facebook.com/endlingr/

Pays: BE
Consouling Sounds
Sortie: 2021/01/22

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!