GALAAD – FRAT3R

69 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Voilà donc la chronique de ce nouvel opus prénommé ”FRAT3R” (prononcez Frater) et dont la sortie officielle est prévue le 15 mai, ce nouvel album permet au groupe suisse Galaad de revenir sur le devant de la scène et ce, après une longue absence de près de 10 ans (entre 1996 et 2016) pour se remettre en selle avec à la clé et en parallèle de cette future sortie discographique, une tournée à partir du mois de mai avec comme point culminant, un concert parisien au Gibus live le 28 septembre prochain (je vous lavais déjà dit lors d’un mini-article déjà consacré au groupe helvétique).

Galaad qui se fit connaître dès 1990 et remporta un important prix en 1994, reprend donc les chemins de la musique en 2017 pour en arriver aujourd’hui à ce futur album, le troisième en sachant que les deux précédents opus datent respectivement de 1992 et 1996 ! Sinon sachez encore que l’équipe d’aujourd’hui est quasi celle d’hier avec Pierre-Yves Theurillat (chant en français), Sébastien Froidevaux (guitares), Gianni Giardiello (claviers), Gérard Zuber (basse) et Laurent Petermann (batterie). Ajoutons encore que l’album sera disponible à la vente par le biais du site et de la page Facebook du groupe mais aussi via Built by France…merci Didier. Comme dit dans le texte ci-dessus, le chant se fait en français et c’est manifestement un choix délibéré avec des mots et donc des textes souvent engagés…voilà donc un rock-progressif à textes en quelque sorte !

Il est temps de partir à l’aventure et découvrir ce nouvel album du groupe helvétique, un opus qui démarre sur un discours radiophonique puis, la voix de Pierre-Yves débarque avec d’emblée un texte philosophique et effectivement tourné vers ce qui se passe dans notre société et plus précisément, le côté sombre et obscur de cette dernière ! Sinon ce chant et ce texte s’accompagnent d’un rock élaboré et plutôt bien pensé avec des moments d’accalmie et des moments plus explosifs, là peut-être pour mieux attirer l’attention de l’auditeur sur les mots et le contexte de la chanson…sans oublier pour ”Machine” un très beau travail à la guitare !

L’utilisation du piano et des synthés apportent ici une dimension toute progressive, accompagnant avec efficacité cette belle guitare (bravo à Sébastien), qui se déchaîne sur ”Moloch” une courte plage presque instrumentale où, on entend des chœurs mais aussi en bout de course un très beau son d’orgue. On repart ensuite vers une chanson qui met encore en évidence la voix de Pierre-Yves mais aussi le travail à la basse, sans oublier le reste de l’orchestration (claviers et batterie) qui permet la construction d’un rock-progressif de belle facture avec toujours un solo voir deux soli de guitare…et toujours ces mots qui sont choisis avec intelligence pour construire un texte cohérent et qui marque, ce qui est le but je suppose du groupe.

Jusqu’à présent l’album qui est d’ailleurs très bien enregistré et mixé, tient manifestement un très beau niveau technique et mélodique avec ici, la particularité du chant en français mais qui finalement, est un choix judicieux qui permet à la formation de garder son identité propre. En tout cas musique chant ne font ici qu’un et ça est vachement efficace avec un recueil de très belles chansons très agréables à écouter ! Si ”Stone” et ”Justice” jouent la carte de l’agression fleur-tant avec le métal-progressif en faisant ainsi corps avec des sujets explosifs, ”Merci” s’en va vers l’Orient et l’Inde pour ensuite, proposer une chanson plus posée et plus optimiste ce qui n’empêche qu’à un certain moment, la force du rock revient aux avant-postes permettant encore ici une belle alternance de tempos. Ajoutons encore la présence de chansons et donc de compositions qui restent entraînantes et agréables à suivre avec ça et là, quelques passages plus pop et plus funk.

Retour gagnant à plus d’un titre pour Galaad qui offre ici un album abouti, proposant à la fois un travail remarquable au niveau des textes et donc forcément du chant mais aussi, une excellente orchestration parfaitement en phase avec le néo-progressif actuel montrant que le groupe a su actualiser son travail musical. A recommander à tous ceux qui aiment un rock-progressif chanté en français et finalement, à tous ceux qui aiment le travail bien fait et aussi à ceux qui aiment écouter des textes qui veulent dire quelque chose ! Bravo à vous chers Messieurs…

Line-up :
Sébastien Froidevaux (guitares)
Gianni Giardiello (synthés, piano et orgue)
Pierre-Yves Theurillat (chant)
Laurent Petermann (batterie)
Gérard Zuber (basse)

Chœurs : Elise, Marie et Sébastien Froidevaux, Emilie Casanova et Miguel Serrano

L’album :
”La Machine”
”Moloch”
”Kim”
”Stone”
”Justice”
”Merci”
”Encore”
”Frat3R”

Pays: CH
Autoproduction/Lokita Records (textes)
Sortie: 2019/05/15

https://www.facebook.com/galaadmusique/

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!