GOTTHARD – 13

80 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

S’il y a un groupe rock qui a compté dans ma vie d’assoiffé de musique et de photographe de concerts, c’est bien la formation tessinoise Gotthard qui sème la bonne parole (hard) rock et blues sur toutes les grandes scènes d’Europe et d’ailleurs.

Dans la chronique du mielleux album acoustique «Defrosted 2», j’avais écrit : «Le virage amorcé vers le rock blues à tendance pop « easy listening » semble se confirmer. Du lion flamboyant, il ne reste plus qu’un animal dompté aux griffes limées… Espérons que le prochain album studio permettra de savoir si la production de Gotthard doit se ranger désormais au rayon pop ou conserve sa place au rayon (hard) rock. Pour cela, il faudra sans doute patienter jusqu’en 2020.»

Nous voilà en 2020 et le nouvel album «13» vient de sortir. Pour cause de coronavirus, la release party qui devait avoir lieu à Zurich le 12 mars dernier a été annulée et remplacée par un concert en streaming donné le vendredi 13 mars à 13h. Gros succès d’audience pour ce concert improvisé. La crise a aussi contraint le groupe, comme beaucoup d’autres artistes, à déplacer sa tournée européenne à l’automne prochain. Nous espérons bien sûr ardemment que cette méchante crise ne sera alors plus qu’un très mauvais souvenir.

Côté line-up, on retrouve toujours Nic Maeder au chant, Leo Leoni et Freddy Scherer à la guitare et Marc Lynn à la basse. Petit changement toutefois derrière les fûts puisque Hena Habegger a souhaité rester temporairement en retrait pour rester plus proche de sa famille, l’intérim étant assuré par l’excellent Alex Motta qui officie avec Leo au sein de CORELEONI.

Le premier single publié sur YouTube, m’avait fait craindre le pire. Cette composition coécrite avec Francis Rossi (Status Quo), qui avait déjà collaboré avec la formation tessinoise sur le titre «Bye Bye Caroline», est une espèce de métissage de rythmes orientaux sur une toile de fond pop/rock. Bref, «Missteria» ne m’avait globalement pas convaincu.

Mon inquiétude avait encore augmenté d’un cran lorsque j’ai pu voir la prestation du groupe à la télévision suisse, dans la reprise du «SOS» du groupe ABBA.

Vous comprendrez que c’est donc non sans une certaine appréhension que j’ai entamé l’écoute de ce nouvel opus. Fort heureusement, «13» ouvre sur un excellent titre bien rythmé intitulé «Bad News» qui semble renouer avec le Gotthard de la grande époque.

Mes craintes sont pour ainsi dire toutes dissipées à l’écoute d’«Every Time I Die» au rythme rapide et aux riffs de guitare bien présents. Enchâssé dans l’album, «Missteria» est un peu moins difficile à avaler que sous forme d’extrait de l’album. Le groupe a voulu expérimenter et c’est son bon droit. Cela reste pour moi un des moins bons titres de cet album. «10000 Faces» démarre sur une intro batterie, puis guitare avant l’arrivée du chant de Nic, soumis à distorsion. Un autre très bon morceau bien rock. Parfait exemple du savoir-faire des Tessinois.

Je ne reviendrai pas sur le très dispensable «SOS». Pour suivre, «Another Last Time» s’annonce comme un titre blues-rock d’excellente facture lui aussi, avec un refrain très catchy qui devrait plaire au plus grand nombre. Bel exemple d’équilibre entre un son blues-rock et une musique accessible à tous.

Les fans de Deep Purple apprécieront l’intro de «Better Than Love» qui rappelle furieusement le bon vieux son des claviers des années ’70. Mais ce qui suit cette très belle intro est un tube en puissance grâce à une très jolie compo mid-tempo de style blues-rock old school.

Superbe intro à deux guitares pour «Save The Date» et son rythme blues-rock plus soutenu. Le riff récurrent dans ce titre est plus incisif, mais accompagne magnifiquement bien le refrain très catchy encore une fois. Un titre 100% gotthardien.

Les Tessinois ont toujours été spécialistes des ballades et cet album ne pouvait donc pas déroger à la règle. La première arrive ici avec «Marry You». Sur une très jolie instrumentation à la guitare sèche et accompagnée d’instruments à cordes, cette ballade s’écoute certes sans déplaisir, mais n’est pas non plus la meilleure que le groupe ait composée. Retour à du plus rythmé avec un nouvel échantillon brillant de rock-blues old school qu’est le titre «Man On A Mission». Un morceau très réussi et doté d’une superbe instrumentation où les guitares de Leo et Freddy font merveille encore une fois.

L’intro de «No Time To Cry» pourrait faire croire qu’il s’agit de la seconde ballade de l’album, mais le riff de guitare vient bien vite imprimer à ce titre un rythme plus rapide à ce petit bijoux très convaincant. Un futur classique du groupe. En tout cas, un titre qui a l’étoffe d’un grand succès en devenir.

C’est l’avant-dernier plage de l’album qui contient donc la seconde ballade, intitulée «I Can Say I’m Sorry». Un morceau plus mid-tempo, doté lui aussi d’un fort potentiel tubesque, auquel on peut prédire une belle carrière en concert.

Pour clôturer l’album, «Rescue Me» et son côté presque psychédélique mise sur une belle énergie et témoigne ici encore, de la volonté de la formation tessinoise d’explorer des espaces situés en dehors de sa zone de confort. Cet essai est beaucoup plus convaincant que «Missteria» et nous vaut quelques très jolies parties de guitare.

Bref, le chiffre 13 qui désigne le treizième album studio du groupe Gotthard aurait pu être synonyme de malheur. Son écoute nous a permis de découvrir un album au final très convaincant, peut-être le meilleur depuis un bon bout de temps, ce qui a même incité certains critiques à parler de la naissance d’un Gotthard 3.0. Pour ma part, hormis les deux fautes de goût signalées plus haut, je serais tenté de dire que le groupe excelle toujours dans les morceaux rythmés et que 10 des 13 morceaux soutiennent parfaitement la comparaison avec le meilleur du meilleur de Gotthard.

Envie d’en entendre plus avant d’acheter cet album indispensable? Voici rien que pour vous le concert donné en streaming le vendredi 13 mars dernier.

De quoi vous aider à passer le confinement en musique !

Liste des morceaux:

  1. Bad News 3:25
  2. Every Time I Die 4:07
  3. Missteria 3:16
  4. 10.000 Faces 3:04
  5. S.O.S. 3:48
  6. Another Last Time 4:00
  7. Better Than Love 3:26
  8. Save The Date 3:23
  9. Marry You 4:21
  10. Man On A Mission 3:45
  11. No Time To Cry 5:15
  12. I Can Say I’m Sorry 3:43
  13. Rescue Me 5:46

Pays: CH
Nuclear Blast
Sortie: 2020/03/13

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!