GRANDMASTER, The – Skywards

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

L’un des secrets de la grande productivité du label italien Frontiers Music est que son président fondateur, Serafino Perugino, met très souvent la main à la pâte pour découvrir de nouveaux talents et plus particulièrement créer des groupes nouveaux à partir d’associations entre différents musiciens déjà connus par ailleurs. Il se livre en quelque sorte à des greffes, prenant un chanteur par-ci, un guitariste par-là et s’il ne trouve pas un groupe au complet, il confie le reste de l’instrumentation à son plus fidèle collaborateur, Alessandro Del Vecchio, qui va se charger de trouver du monde chez Frontiers pour compléter la section rythmique, tout en s’occupant souvent d’écrire une part notable des chansons destinées à ce nouveau groupe.

C’est exactement ce qui se passe avec ce projet The Grandmaster, qui réunit un vocaliste et un guitariste d’exception trouvés en divers points du globe, avec le complément instrumental effectué par Alessandro Del Vecchio à la basse et aux claviers, et Mirkko De Maio à la batterie. Le chanteur, les limiers de Frontiers sont allés le chercher au fin fond de la forêt brésilienne. L’homme s’appelle Nando Fernandes et évolue localement dans des petites formations métal comme Soulspell, Sinistra ou son groupe de reprises Radio Show. C’est la voix de ténor impeccable qui a sans doute attiré l’équipe de Serafino Perugiano, voyant en ce garçon un successeur possible du regretté Ronnie James Dio et un concurrent sérieux de Jorn Lande ou Russell Allen. Le guitariste a été kidnappé beaucoup plus près en Europe puisqu’il s’agit ni plus ni moins du légendaire Jens Ludwig, bretteur du non moins fameux groupe Edguy, grand spécialiste du power metal allemand.

Lorsqu’on verse les liquides brésiliens et allemand dans le même récipient et que l’on confie les manipulations chimiques à Alessandro Del Vecchio, on obtient un précipité bouillonnant qui émet un métal mélodique de facture classique bien eighties, avec des vapeurs power métal du meilleur goût, finissant peu à peu par séduire l’auditeur. L’alchimie se fait par écoutes successives. Au départ, je dois avouer que la première écoute de ce ʺSkywardsʺ ne m’a pas véritablement enthousiasmé. Trop classique, trop passe-partout, déjà entendu. Mais il ne faut pas jeter le manche après la cognée car en persistant, on finit par découvrir toutes les subtilités de cet album, qui doit beaucoup à son chanteur mais qui a aussi dans la manche quelques cartes gagnantes du point de vue de la mélodie, comme les convaincantes ʺDead bondʺ, ʺCannot find the wayʺ ou les encore meilleures ʺSkywards – Earthwardsʺ et ʺTurn the pageʺ, qui font dans la grandeur lyrique et épique.

Il y a du muscle, de la mélodie, de la sensibilité, une production aux petits oignons signée Alessandro Del Vecchio, et surtout un chanteur exceptionnel, certes aux références connues (Dio, en premier lieu) mais capable de faire trembler les murs, sous les solos experts de Jens Ludwig, plus habile que jamais. L’air de rien, sans la ramener au premier abord, ce premier album de The Grandmaster pourrait en effet mener une opération séduction de grande ampleur.

Le groupe :

Nando Fernandes (chant)
Jens Ludwig (guitare)
Alessandro Del Vecchio (basse, claviers, chœurs)
Mirkko De Maio (batterie)

L’album :

ʺLunar Waterʺ
ʺThe Tempestʺ
ʺSomeday Somehowʺ
ʺDead Bondʺ
ʺCannot Find the Wayʺ
ʺSong of Hopeʺ
ʺSkywards – Earthwardsʺ
ʺTrue Northʺ
ʺSurrenderʺ
ʺTurn the Pageʺ
ʺThe Sourceʺ

https://www.facebook.com/TheGrandmasterBand/

Pays: IT
Frontiers Music
Sortie: 2021/10/15

Laisser un commentaire

Music In Belgium