JORN – Heavy rock radio II – Executing the classics

7 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Chez Music In Belgium, on parle beaucoup de Jorn Lande et on a raison puisque ce monsieur est un des plus solides chanteurs de heavy metal de la scène scandinave, sans doute un des derniers représentants de l’espèce des mâles dominants du hard rock. Et on en parle aussi beaucoup parce que Jorn Lande sort beaucoup d’albums. Avec dix-neuf albums studio et trois live en vingt ans, on peut dire que Jorn Lande ne débande pas et qu’il est toujours vaillant sur la première ligne.

Avant de commettre son album ʺLife on death roadʺ (2017) et son pendant concertiste ʺLive on death roadʺ (2019), Jorn avait sorti en 2016 un album ʺHeavy rock radioʺ, disque de reprises qui convoquait quelques grands noms du rock dur ou moins dur et proposait de nouvelles versions de grandes chansons du patrimoine rock mondial. On redécouvrait ainsi, entre autres, ʺI Know there’s something going onʺ (Frida), ʺDon’t stop believin’ʺ (Journey), ʺKiller queenʺ (Queen), ʺHotel Californiaʺ (Eagles), ʺRainbow in the darkʺ (Dio), ʺThe final frontierʺ (Iron Maiden), ʺStormbringerʺ (Deep Purple) ou ʺDie youngʺ (Black Sabbath).

Cette année, Jorn donne un successeur à ce premier album de reprises avec ʺHeavy rock radio II – Executing the classicsʺ, qui va aller chercher dans le répertoire de nouveaux morceaux à reprendre, et dont il faut bien avouer qu’ils sont beaucoup moins connus que ceux de l’album précédent. Jorn fait montre d’une culture musicale subtile en allant ressusciter quelques chansons qui ne figurent pas toujours au sommet de l’inconscient collectif des amateurs de rock. Au programme donc, des choses traditionnellement issues du hard rock et du heavy metal (ʺBad attitudeʺ de Deep Purple, ʺMysteryʺ de Dio) mais celles-ci sont loin de constituer la majorité. Jorn porte plutôt son dévolu sur des chansons rock FM (ʺNightlifeʺ de Foreigner, ʺNew York minuteʺ de Don Henley, ʺLonely nightsʺ de Bryan Adams) et des morceaux pop en provenance d’artistes bien classiques (ʺQuinn the Eskimo (The mighty Quinn)ʺ du Manfred Mann’s Earth Band, ʺLoveʺ de Santana, ʺNeedles and pinsʺ des antiques Searchers, ʺThe rhythm of the heatʺ de Peter Gabriel). Là où Jorn explore les couloirs les moins éclairés du rock est quand il exhume un ʺWinningʺ (écrit par Russ Ballard, célèbre pour avoir composé l’hymne biker ʺRiding with the angelsʺ) et qu’il remet au goût du jour la chanson ʺI do believe in youʺ de Pages. Là, il va falloir s’arrêter un instant sur ce groupe Pages, combo pop rock ayant réalisé trois albums peu vendus à la fin des années 70 et début des années 80 mais dont la chanson ʺI do believe in youʺ a pu pousser une pointe à la 84e place du Top 100 des singles américains et a été reprise à quelques occasions, notamment par le groupe America. Plus tard, les membres fondateurs Richard Page et Steve George allaient lancer Mr. Mister, à peu près dans le même genre rock FM/AOR.

Jorn a cherché à respecter au maximum l’esprit musical des versions originales qu’il a choisies, de façon à rester pertinent aux yeux des artistes qui les ont écrites. Mais Jorn reste aussi un grand chanteur heavy metal et dans ce sens, il ne pouvait pas se contenter de rester dans l’ombre de ces chansons sans y apporter sa plus-value métallique. C’est ainsi que l’on découvre des versions bien décrassées de ʺQuinn the Eskimo (The mighty Quinn)ʺ, ʺNeedles and pinsʺ, ʺThe rhythm of the heatʺ ou ʺNightlifeʺ. Et bien sûr, les reprises de Deep Purple et Dio sont carrément conformes aux originales, au demi-ton et à l’octave près. Voilà de quoi s’amuser à comparer les versions tout en s’activant les cervicales, un passe-temps finalement hautement sympathique.

Certifié plus gros exportateur de disques en provenance de Norvège, après A-ha, Jorn Lande tient toujours la forme et n’est vraisemblablement pas près de jeter l’éponge. C’est une bonne nouvelle pour tout le monde.

Le groupe :

Jorn Lande (chant)
Alessandro Del Vecchio (claviers)
Sid Ringsby (basse)
Tore Moren (guitare)
Jgor Gianola (guitare)
Francesco Jovino (batterie)

L’album :

ʺLonely Nightsʺ – Bryan Adams
ʺWinningʺ – Russ Ballard
ʺNew York Minuteʺ – Don Henley
ʺNeedles And Pinsʺ – The Searchers
ʺLoveʺ – Santana
ʺI Do Believe In Youʺ – Pages
ʺNightlifeʺ – Foreigner
ʺBad Attitudeʺ – Deep Purple
ʺQuinn The Eskimo (The Mighty Quinn)ʺ – Manfred Mann’s Earth Band
ʺMysteryʺ – Dio
ʺThe Rhythm Of The Heatʺ – Peter Gabriel

https://www.facebook.com/OFFICIALJORN/

Pays: NO
Frontiers Music
Sortie: 2020/01/24

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!