LA JUNGLE – Past//Middle Age//Future

47 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Si la réputation des deux gaillards de La Jungle n’est plus à démontrer, l’intensité et la hargne dégagée lors de leurs prestations scéniques ont toujours eu un peu de mal à se retrouver sur leurs disques. La faute sans doute à des compositions en perpétuelle évolution car recréées de toutes pièces en live dans des versions survitaminées. Une spécialité que le guitariste Mathieu Flasse et le batteur Rémy Venant ont peaufinée tout au long d’incessantes tournées (aux côtés de BRNS et de Cocaine Piss, ils complètent le top 3 des groupes belges francophones les plus actifs dans le milieu).

Après “La Jungle” et “La Jungle II” (plutôt considérés à nos yeux comme EP ou mini LP), on a l’intime conviction que “Past//Middle Age//Future” a été pensé, conçu et réalisé comme un véritable album. Un album à écouter dans l’ordre des plages, avec une intro et six nouvelles compositions séparées par deux interludes (dont un parfait “Lost In Transition”). Ceux-ci accordent une respiration de courte durée à l’auditeur qui en prendra plein les oreilles entre les coups. Et pas seulement les coups de baguette d’un batteur particulièrement inspiré ou ceux, d’oreillers, échangés par les deux chevaliers sur la pochette illustrée une nouvelle fois d’un dessin de Gideon Chase.

Du coup, il est difficile de ressortir indemne de l’expérience “Past//Middle Age//Future”. Le sinistre “You Say Amen I Say Sword” (admirez les subtils jeux de mots…) introduit ainsi “The Invisible Child” et une surprise. En effet, pour la première fois, des paroles et une voix à la John Lydon se font entendre au milieu de bidouillages et d’onomatopées que l’on retrouve également sur le succulent “Iltapealaidedos”. La marque de fabrique hypnotique et speedée du duo n’est toutefois pas en reste, d’autant qu’elle atteint des sommets sur l’infernal “Hey Ha Hey Ha” et la seconde partie, brutale, de l’irrésistible “And The Serf Caresses The Head Of His Lord” que l’on se prend tel un coup de boule d’une violence rare.

Ceci dit, des nappes synthétiques faussement inoffensives viennent par moments adoucir la recette mais ce n’est que pour mieux repartir de plus belle par après (le délicieusement baptisé “The Boring Age”). Et contrairement à un album traditionnel, “Past//Middle Age//Future” ne se conclut pas au son d’une outro ou d’une plage qui referme le disque en douceur. Au contraire, le frénétique “The Knight The Doom” donne le coup de grâce et ne vous laisse que deux possibilités : revenir à la première plage ou checker l’agenda des concerts pour savoir où et quand s’en prendre plein les oreilles…

Pays : BE
Black Basset Records / Rockerill Records
Sortie : 2019/04/19

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!