LABYRINTH – Welcome to the absurd circus

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

On ne sait pas ce qu’ont absorbé les vétérans du metal italien de Labÿrinth mais une chose est sûre : c’est de la bonne, et puis ça réveille ! C’est l’impression que l’on a immédiatement en écoutant le tout dernier album du groupe, un ʺWelcome to the absurd circusʺ, qui vient à point pour célébrer les trente ans d’existence de Labÿrinth, une des formations fondamentales du heavy metal italien contemporain.

Pourtant, le parcours du groupe n’a pas toujours été rectiligne et on pourrait même dire labyrinthique… Formé à Massa en 1991 par Fabio Tordiglione (chant), les guitaristes Andrea Cantarelli et Carlo Andrea Magnani, Andrea Bartlett (basse), Franco Rubulotta (batterie et claviers) et Luca Contini (claviers), Labÿrinth sort son premier album ʺNo limitsʺ en 1996, au moment où Andrea Bartlett a déjà quitté le groupe pour être remplacé par Cristiano Bertocchi. Mais dès la sortie de cet album, Andrea Cantarelli et Carlo Andrea Magnani (également connus sous les sobriquets de Anders Rain et Olaf Thorsen) se retrouvent seuls à bord, tout le reste du groupe ayant mis les bouts, à l’exception de Cristiano Bertocchi. Sont alors recrutés le batteur Mattia Stancioiu, le claviériste Andrea De Paoli et le chanteur Roberto Tiranti (dit Rob Tyrant). Cette équipe commet les albums ʺReturn to heaven deniedʺ (1998) et ʺSons of thunderʺ (2000). Olaf Thorsen quitte le groupe peu après et c’est son remplaçant Pier Gonella qui assure la seconde guitare sur les albums ʺLabyrinthʺ (2003), ʺFreemanʺ (2005) et ʺ6 days to nowhereʺ (2007). Au moment où Olaf Thorsen revient dans Labÿrinth en 2009, son retour se fait avec l’arrivée du nouveau bassiste Sergio Pagnacco et du nouveau batteur Alessandro Bissa. Faisons le point après ces allers et venues compliqués : sur l’album ʺReturn to heaven denied Pt. II: A midnight autumn’s dreamʺ de 2010, sont toujours présents Rob Tyrant, Andrea De Paoli et Anders Rain ; Olaf Thorsen est revenu et Pagnacco et Bissa sont nouveaux.

Vient alors une période de vaches maigres où le groupe ne sort pas d’album jusqu’en 2017. Labÿrinth est en fait en sommeil et c’est le label italien Frontiers qui s’enquiert auprès des membres fondateurs Anders Rain et Olaf Thorsen de la possibilité de remonter leur groupe sur une base plus stable dans la perspective de refaire des albums plus régulièrement. Après cogitation, les deux vétérans acceptent et recrutent dans la foulée une nouvelle équipe composée du batteur John Macaluso (remplacé depuis par Mattia Peruzzi), du claviériste Oleg Smirnoff (Vision Divine, Eldritch) et du bassiste Nik Mazzucconi (Hardline, Edge of Forever). Rob Tyrant revient dans le jeu et Labÿrinth reprend le collier avec l’album ʺArchitecture of a Godʺ en 2017. Cet album sort bien sûr chez Frontiers et se voit fort bien accueilli par la critique et le public, qui retrouve dans Labÿrinth ces fiers héros du métal qui ne reculent devant rien pour faire l’apologie du riff nerveux e du power metal triomphant.

Remontés comme des pendules par cet afflux d’inspiration et de jeunesse retrouvée, les briscards de Labÿrinth repartent à l’assaut avec ce nouveau ʺWelcome to the absurd circusʺ qui est une petite merveille de métal mélodique nerveux et véloce. Les mecs nous mettent pour plus d’une heure de compositions échevelées, de solos épiques et de feeling imparable. Du magnifique ʺThe absurd circusʺ et ses divins solos à ʺFinally freeʺ en passant par les énormes ʺLive todayʺ, ʺOne more last chanceʺ et en gros tous les autres morceaux, Labÿrinth est dans l’exploit permanent. Roberto Tiranti est plus en voix que jamais, ses copains guitaristes font des rodéos sur le manche avec de magnifiques résultats, la batterie ne peut être arrêtée que par un coup de bazooka en plein flanc et la basse commet de magnifiques ondulations, discrètes mais essentielles. Avec son petit mélange de Dokken, Helloween, Blind Guardian, Iron Maiden, Dio, Rhapsody Of Fire ou Avantasia, Labÿrinth propose ici un album lumineux et fier, plein d’entrain et de puissance. Un régal.

Le groupe :

Roberto Tiranti (chant)
Olaf Thorsen (guitare)
Andrea Cantarelli (guitare)
Oleg Smirnoff (claviers)
Nik Mazzucconi (basse)
Mattia Peruzzi (batterie)

L’album :

ʺThe Absurd Circusʺ (6:16)
ʺLive Todayʺ (5:40)
ʺOne More Last Chanceʺ (6:12)
ʺAs Long As It Lastsʺ (5:18)
ʺDen of Snakesʺ (6:34)
ʺWord’s Minefieldʺ (5:12)
ʺThe Unexpectedʺ (5:06)
ʺDancing With Tears in My Eyesʺ (4:41)
ʺSleepwalkerʺ (4:25)
ʺA Reason to Surviveʺ (4:30)
ʺFinally Freeʺ (6:23)

https://www.facebook.com/labyrinthitaly

Pays: IT
Frontiers Music
Sortie: 2021/01/22

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!