PARPAING PAPIER – Tester des casques (EP)

10 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

De la ville de Nantes nous parvient un joyeux boucan incarné par les quatre petits diablotins de Parpaing Papier. N’essayons pas de comprendre le pourquoi ni le comment de ce nom bizarre qui semble allier la dureté du parpaing et la finesse du papier car si on cherche à trouver la moindre logique dans le punk rock farfelu et un rien comique de ces lascars, on n’en aura jamais terminé.

Car Parpaing Papier se place dans la sympathique tradition des groupes rock français rigolos (Satellites, Wampas, Marcel & Son Orchestre, Elmer Food Beat, Ultra Vomit…) qui injectent une énorme dose d’humour dans leur musique particulièrement vivifiante. Ici, la fine plaisanterie va même jusqu’aux sobriquets des musiciens, qui s’appellent Martin Papier (chant et cascades), Clo Papier (guitare et chant), Fa Papier (basse et chant) et Coco Papier (batterie et chant). Et à l’image des faux frères Ramones ou des faux frères Datsuns, cette petite bande avance comme une fratrie de papier qui cache leurs véritables identités.

Par contre, côté musique, tout est authentique, avec ce punk rock bondissant et couillu qui fait péter les guitares et la rythmique avec une énergie salvatrice. Mais le véritable secret de Parpaing Papier, ce sont ces paroles délirantes qui racontent n’importe quoi en y insufflant une sincérité pétaradante qui rend finalement les chansons aussi sérieuses et concernées qu’un texte de Sartre ou de Malraux. Il y est effectivement question de tests de solidité des casques (ʺTester des casquesʺ), de plomberie et de robinetterie (ʺRobinet d’eau tièdeʺ), de météorologie (ʺPremières neigesʺ, ʺTempête je t’aimeʺ) ou de patinage sur glace (ʺChampions du patinʺ). Et ce qui pourrait passer pour des sujets de conversation dans un cocktail entre diplomates luxembourgeois devient carrément génial dans la bouche de Martin Papier, dont le look moustachu en marcel n’est pas sans rappeler un certain Freddie Mercury.

On reste particulièrement en arrêt devant la dernière chanson de cet EP prometteur, ce ʺTempête je t’aimeʺ qui est un véritable concentré d’absurde mais aussi un constat intelligent sur notre incapacité à faire face à la colère des éléments. Le refrain ʺLe vent se lève, tempête je t’aime, oui, j’aime ta colèreʺ veut tout dire. Puisque l’humanité a tellement bien déconné avec l’environnement qu’elle se prend maintenant des tempêtes monstrueuses sur la figure, autant célébrer cette lente course vers la destruction avec une élégie et un cri d’amour pour la tempête. Ne nous lamentons plus devant nos caves inondées ou les poteaux électriques écrasés sur les toits de nos maisons. Dansons une carmagnole punk rock autour des débris, louons la joie de disparaître dans un grand ouragan d’absurdité. Soyons joyeux dans la défaite et reconnaissants envers nos bourreaux. Il n’y a que des punks qui pouvaient aboutir à une telle conclusion.

Il y a quand même d’autres questions plus graves, comme celle de savoir quand ce quatuor tout fou va sortir un album long format avec plein de chansons aussi déjantées que celles de son EP. Là se trouve la préoccupation essentielle.

Le groupe :

Martin Papier (chant et cascades)
Clo Papier (guitare et chant)
Fa Papier (basse et chant)
Coco Papier (batterie et chant)

L’album :

ʺTester des casquesʺ
ʺRobinet d’eau tièdeʺ
ʺPremières neigesʺ
ʺChampions du patinʺ
ʺTempête je t’aimeʺ

https://www.facebook.com/parpaingpapier/

Pays: FR
Real Marty
Sortie: 2019/06/14

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!