POHJOLA, Pekka – The Mathematician’s Air Display

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Après « B The Magpie« , Esoteric Recordings réédite le troisième album solo du bassiste original de Wigwam, intitulé « The Mathematician’s Air Display » (« Keesojen Lehto » dans sa version Suomi). L’album ci-présent est marqué par la collaboration de Pekka avec une star de la scène des années 70 : Mike Oldfield. Celui-ci ne se contente pas de coproduire le disque avec son copain finlandais, mais joue également de la guitare électrique ou acoustique sur presque toutes les plages, seule la première est exécutée sans lui. À noter également les vocalises de Sally Oldfield, soeur de Mike, sur « Hands Straighten The Water » et « False Start Of The Shadows ». La coopération entre Pekka et Mike ne s’arrêtera pas là puisque le virtuose finlandais accompagnera en tant que bassiste l’homme-orchestre britannique lors de sa tournée de 1978 couronnée par un album public : « Exposure ».

Vocalises de Sally Oldfield sur un album solo d’un musicien de rock progressif, ça ne vous rappelle rien ? « Voyage Of The Accolyte » de Steve Hackett, et on n’en est pas loin ! De Camel non plus ! Avec une évolution semblable d’ailleurs, car si « B The Magpie » était proche de l’époque Peter Bardens, jazz-rock, « The Snow Goose » en particulier, ici on est plus proche des productions prog d’Andy Latimer après le départ de sir Bardens, fin des années ’70. Après une belle plage d’ouverture démontrant encore la virtuosité de Pekka à la basse et au piano, nous entrons dans le vif du sujet avec « Hands Straighten The Water ». Entrée baroque au clavecin (jouée par Pekka), guitare acoustique de Mike et vocalises de Sally, simplement beau ! Le troisième titre, plage titulaire, est terriblement oldfieldienne, thème oriental, guitare électrique de Mike reconnaissable entre milles et caractère répétitif, mais modulé, du Mike Oldfield pure souche, pourtant c’est Pekka qui a composé toute la musique de l’album.

Venons à la pièce maîtresse : « The Consequences Of Head Bending », de 15 minutes 47, en deux parties. Superbe intro au piano, ce dont Pekka a décidément le secret (enfin, avait, malheureusement !). Passage mélodique joué à la basse, les autres instruments à l’arrière-plan, magnifique. La guitare passe ensuite au devant, très Steve Hackett au départ (quand je vous disais que le voyage de l’acolyte n’était pas loin !), typiquement Oldfield ensuite. On est également toujours très proche du chameau de Canterbury. La seconde partie est avant tout marquée par la rythmique, superbe basse et batterie à l’avenant, on se rapproche des grands Yes. Ce morceau est un véritable régal, justifiant à lui seul l’achat du disque ! La plage finale est très courte, exécutée sur un tempo rapide façon comptine enfantine, avec le retour de Sally aux voix, histoire de terminer sur une touche légère.

Voilà encore un album de monsieur Pohjola qui vaut le détour, même si personnellement j’ai une petite préférence pour « B The Magpie ». La collaboration entre les deux virtuoses donne un très bon résultat. Mike se met parfaitement au service du grand finlandais, et celui-ci a le chic de mettre son ami britannique en avant aux moments clés de l’œuvre. Bref, un bel album.

Pays: FI
Esoteric Recordings ECLEC2177
Sortie: 2010/01/25 (réédition, original 1977)

Laisser un commentaire

Music In Belgium