WOLF – Legions Of Bastards

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

En 2004, la sortie d’« Evil Star », la troisième rondelle digitale des métallurgistes suédois de Wolf avait redonné vie, l’espace d’un trop court instant, à la toison capillaire agonisante de votre serviteur. Pour vous dire, j’avais presque failli exhumer la veste en jeans couverte de badges et de patches qui, au début des eighties, me servait aussi bien de pyjama que de tablier scolaire. J’avais même pensé à lustrer la superbe ceinture cloutée qui avait causé tant de dégâts aux chaises en bois de chêne de l’antique salle à manger familiale. L’audition de cette petite galette argentée avait fait ressurgir en moi le souvenir heureux des vinyles incandescents qui avaient bercé mon adolescence ; ces 33 tours adulés, marqués des logos démoniaques d’Iron Maiden, de Judas Priest, d’Accept, ou de Mercyful Fate.

2011, sept ans de ma vie et trois albums du groupe plus tard : rebelote ! Je succombe à nouveau à la morsure métallique du terrible Loup nordique ! Et, si les années ont eu sur mon crâne un effet épilatoire certain, la musique de Wolf, elle, n’a pas perdu un seul cheveu. Ce « Legions Of Bastards », tout frais vomi des entrailles de la bête, est à nouveau un hommage superbe au heavy métal des eighties.

Pas besoin d’aller beaucoup plus loin que le « Vicious Companions » qui ouvre la plaque d’un riff typiquement ‘Ravennien’ pour comprendre que les musiciens de Wolf sont tombés dans le chaudron de la N.W.O.B.H.M quand ils étaient petits. La voix de Niklas « Stålvind » Olsson, le seul rescapé de la formation originale de 1995 (NDR : Johannes « Axeman » Losbäck (guitare) est arrivé en 2002, Anders Modd (basse) en 2007 et Richard Holmgren (batterie) en 2008), sonne de plus en plus comme celle du Rob Halford de la grande époque de « Screaming For Vengeance » et de « Keepers Of The Faith ». « Skull Crusher », « Road To Hell », « False Preachers », chaque titre est une machine à headbanger ; un enfer pour mes pauvres cervicales de quadragénaire, car, voyez-vous, si l’esprit à toujours quinze ans, le corps, lui, en à trois fois plus.

Vous l’avez déjà compris, avec « Legions Of Bastards », Wolf prêche un convaincu. Rajeunir de trente ans, même si ce n’est que pour cinquante-deux minutes et huit secondes, cela fait un bien fou. Les chanceux qui auront le privilège d’acquérir l’édition spéciale pourront ajouter une dizaine de minutes à leur cure de jouvence puisque le digipack reprend en bonus le titre « 6 Steps » qui figurait déjà sur la version japonaise de l’album précédent (« Ravenous » – 2009) et une reprise du classique de Metal Church « Methods To Your Madness ».

Ajoutons, pour la petite histoire, que la pochette de « Legions Of Bastards » est signée par Thomas Holm, qui, dans les années quatre-vingt, fut responsable de l’artwork des albums « Melissa » et « Don’t Break The Oath » de Mercyful Fate.

Pays: SE
Century Media
Sortie: 2011/04/25

Laisser un commentaire

Music In Belgium