PAGAN ALTAR – Judgement Of The Dead

0 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Amnesty International, Greenpeace, Emmaüs, les Restos du Cœur, l’Unicef : les causes justes sont légion. Cruz Del Sur Music a choisi la sienne : la réhabilitation de l’œuvre injustement méprisée par les masses du cultissime Pagan Altar. À l’approche des fêtes de fin d’année, nous ne pouvons que soutenir cette heureuse initiative.

Peu après avoir publié une intéressante version CD remastérisée de The Time Lord (NDR : un EP constitué d’un florilège de titres issus de démos de 1978 et 1979 qui n’étaient disponibles, jusque-là, que sous la forme d’une édition vinyle au tirage très limité parue en avril 2004), le label italien s’attaque au mythique premier enregistrement professionnel de la formation doom culte britannique et lui offre (enfin) le titre et l’artwork qui avait été prévu pour lui en 1982.

Le parcours du “Judgement Of The Dead” relifté et remastérisé que nous tenons aujourd’hui entre nos doigts fébriles a été parsemé d’embûches et il nous a fallu compiler la foule d’informations (souvent contradictoires) disponibles sur le net, quelques interviews du groupe et le recueil d’anecdotes étranges que constitue le livret du CD pour en comprendre les tenants et les aboutissants.

Terry (chant) et Alan Jones (guitares), les derniers ‘survivants’ du line-up originel du groupe, attribuent l’atmosphère particulière qui règne sur ce premier opus à l’environnement dans lequel il a été enregistré. Le bâtiment qui abritait le studio d’enregistrement était situé dans un quartier que l’on disait maudit. Construit sur les ruines d’une église, l’endroit avait la réputation d’être hanté par le fantôme d’une jeune fille décédée dans des circonstances étranges au début du siècle. Et si l’on en croit le livret du CD, l’intrigante donzelle, après s’être autorisée quelques effrayantes apparitions/disparitions lors de séances d’enregistrement nocturnes, avait fini par laisser quelques lugubres (mais harmonieuses) empreintes vocales sur les bandes enregistrées.

Pagan Altar ne va cependant pas jusqu’à attribuer les raisons du désintérêt de l’industrie musicale pour son album à une quelconque malédiction. Sa musique, lente et morbide, n’était simplement pas dans l’air du temps. En 1982, rappelons-le, l’Angleterre subissait les assauts de la N.W.O.B.H.M. et ne jurait que par Iron Maiden, Saxon et leurs nombreux vassaux. Déçu par le peu d’attention portée à sa musique, le groupe se sépare en 1985 sans être parvenu à faire presser sa terrible plaque.

En 1996, il revint aux oreilles de Terry et Alan Jones (NDR : le premier est le père du second) que la musique qu’ils ont créée avec Pagan Altar survit dans l’underground doom métal grâce à d’inaudibles bootlegs vendus sous le comptoir pour des montants qu’ils jugent absolument déraisonnables. Accablés par cette nouvelle, ils exhument les ‘masters’ de leur premier album afin d’offrir à leurs fans des enregistrements de qualité pour un prix raisonnable. Les bandes sont abîmées et un long travail de restauration est nécessaire. Certains passages (NDR : dont les vocalises du fantôme) sont malheureusement irrécupérables, mais ils parviennent à reconstituer l’album original dans sa quasi-totalité. La publication du CD, en février 1998, leur cause une nouvelle déception. La firme qui imprime le livret n’a pas jugé nécessaire d’utiliser l’artwork choisi par le groupe et s’est même laissé aller à changer le titre de l’album “Judgement Of The Dead” en “Volume 1”. L’instrumental “The Danse Of The Banshee”, quant à lui, a été simplement renommé “Acoustics”. Cependant, l’album est bien accueilli. À la demande de leur fan-club, Terry et Alan recrutent de nouveaux musiciens et reforment Pagan Altar. Le groupe reprend la route et enregistre de nouveaux opus (“The Lords Of Hypocrisy” en 2004 et “Mythical & Magical” en 2006). Mais ceci est une autre histoire que nous nous ferons un plaisir de vous raconter si Cruz Del Sur a la bonne idée de continuer son travail de réhabilitation.

Pour sa réédition, Cruz Del Sur a suivi le cahier des charges initial. L’album s’appelle désormais “Judgement Of The Dead”, la photo lugubre qui orne la pochette correspond à l’artwork choisi par le groupe et l’instrumental a retrouvé son titre.

À une époque où Black Sabbath bénéficie du statut de demi-dieu et où le doom métal est devenu un genre à part entière, il est presque impossible de comprendre pourquoi Pagan Altar n’a pas déchaîné les foules métalliques de 1982. Car “Judgement Of The Dead” a absolument tout du classique du genre. Les riffs pachydermiques qui définissent le style de la plaque bénéficient naturellement de ce son vintage que bien des formations actuelles tentent de recréer. Les soli d’Alan Jones dégoulinent d’un feeling qui rappelle indéniablement le Iommi des grands jours. Quant à l’étrange voix nasillarde de Terry, comparable à celle d’un Mark Shelton (Manilla Road) possédé par l’esprit du Ozzy des seventies, elle ajoute encore à l’atmosphère horrifique ambiante. Les titres “Reincarnation”, “Judgement Of The Dead” et “The Black Mass” qui apparaissaient sur l’EP “The Time Lord” sont ici présentés dans des versions totalement différentes et absolument indispensables.

De part la qualité des sept pépites qui le composent et son indéniable valeur historique, “Judgement Of The Dead” est l’album que tout fan de doom métal classique se doit de posséder. À ne surtout pas manquer !

L’album (39’39) :

  1. Pagan Altar (7’26)
  2. In The Wake Of Armadeus (4’17)
  3. Judgement Of The Dead (7’53)
  4. The Black Mass (5’22)
  5. Nightrider (4’13)
  6. The Dance Of The Banshee (1’37)
  7. Reincarnation (8’47)

Le groupe :

  • Terry Jones : Chant
  • Alan Jones : Guitares
  • Trevor Portch : Basse
  • John Mizrahi : Batterie

Pays: GB
Cruz Del Sur Music – CRUZ56
Sortie: 2012/09/28 (réédition, original 1982)

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!