AUDREY HORNE – Pure Heavy

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

De la pile de CDs reçue le mois dernier, celui d’Audrey Horne est sans doute celui dont nous avons le plus reculé la chronique. La raison en est simple : nous l’avons détesté dès la première écoute sans vraiment comprendre pourquoi et nous ne pouvions pas nous résoudre à donner une note faiblarde à un groupe dont l’album précédent (Youngblood) nous avait fait tripper au point de figurer en très bonne place dans notre Top 10 de l’année 2013.

Le plus difficile a sans doute été de cerner ce qui nous rebutait. Car du point de vue musical, “Pure Heavy” n’est pas fondamentalement différent de “Youngblood”. Nous y retrouvons les influences seventies et eighties et les duels de guitare ‘Thin Lizzyesques’ que nous avions tant apprécié auparavant. Nous sommes quand même parvenus à comprendre ‘Notre’ problème (NDR : ‘Notre’ parce que la chose ne semble pas causer plus de souci que cela à nos collègues de la toile) : “Pure Heavy” n’est pas aussi purement Heavy que son titre voudrait nous le faire croire et nous avons l’impression d’avoir été trompés sur la marchandise. Car plutôt que de durcir le ton comme le sous-entend l’intitulé de la plaque, Audrey Horne s’est appliqué à accentuer le côté accessible de certaines de ses compositions. Bien sur, “Young Blood” contenait, lui aussi, son lot de hits en puissance. Toutefois, le groupe n’y avait jamais franchi la délicate limite qui sépare un refrain Rock accrocheur d’une presque-guimauve Pop Rock. C’est aujourd’hui chose faite avec des titres tels que “Wolf In My Heart”, “Diamond” ou “Waiting For The Night” qui, par leur côté trop immédiat, ont sérieusement mis à mal nos convictions de Hard Rocker.

Heureusement, les écoutes répétées nous ont permis d’occulter cette face racoleuse de la plaque et de nous concentrer sur ce que nous aimions au lieu de nous arrêter à ce que nous n’aimions pas. Et, si nous zappons encore systématiquement les titres cités plus haut, nous apprécions désormais au plus haut point les petites merveilles de Heavy Rock mélodique que sont “Holy Roller”, “Into The Wild” et “High & Dry” ou encore les incursions (inédites) du groupe dans l’univers du Glam Rock des Seventies avec ce “Tales From The Crypt” plus T-Rex que T-Rex lui-même.

Notre note, au final, passe du minable 5/10 que nous aurions accordé après la première écoute à un glorieux 8/10. Comme quoi, la première impression n’est pas toujours la bonne.

L’album (50’09) :

  1. Wolf In My Heart (3’57)
  2. Holy Roller (4’09)
  3. Out Of The City (3’32)
  4. Volcano Girl (3’32)
  5. Tales From The Crypt (3’19)
  6. Diamond (1’30)
  7. Into The Wild (3’39)
  8. Gravity (4’25)
  9. High & Dry (4’20)
  10. Waiting For The Night (4’05)
  11. Boy Wonder (5’50)
  12. Let Live (4’11)
  13. Between The Devil And The Deep Blue Sea (3’37)

Le groupe :

  • Toschie : Chant
  • Espen Lien : Basse, Chœurs
  • Ice Dale : Guitares, Chœurs
  • Thomas Tofthagen : Guitares, Chœurs
  • Kjetil Greve : Batterie, Chœurs

Pays: NO
Napalm Records NPR 557 LTD
Sortie: 2014/09/29

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!