SMITH, Malcolm – We Were Here

0 Participations

Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Membre fondateur du groupe américain de rock progressif Metaphor, Malcolm Smith en est aussi le guitariste et le compositeur. Si le lecteur peut se référer aux chroniques des albums du groupe manifestement, le guitariste a voulu aller plus loin dans l’expérimentation et les essais techniques. Pour mener à bien cette périlleuse mission, Malcolm qui prend en charge la guitare acoustique et la guitare électrique, se fait seconder par Mattias Olsson (Anglagard, White Willow) pour la batterie, Marc Spooner pour les claviers, Loren Gustafson pour la basse et John Mabry pour le chant. En fait, plusieurs membres du groupe se retrouvent ici pour épauler leur camarade de route, ce qui permet je pense une meilleure cohésion du projet. Ajoutons encore la présence des guitaristes Rich Longacre et Craig Launer.

Avant de débuter notre analyse, précisons qu’une grande partie des compositions ont été écrites lors de la préparation de l’album “The Sparrow” sorti en 2007. Enfin, c’est courant 2015 que le groupe devrait proposer un nouvel album. Pour l’heure, des synthés futuristes introduisent un rock progressif fusion proche de Van Der Graaf Generator où, les différents tempos s’enchainent et les claviers libèrent des sons de saxophone. Break et contre break s’encanaillent à une vitesse élevée avant, des interludes chers à Thomas Bodin (Flower Kings) qui temporisent le tout. Batterie, orgue et guitare électrique s’entrechoquent comme des particules à haute vélocité dans l’accélérateur du CERN. Le clavecin apaise le rythme pour le final mais, ce n’est que partie remise avec la seconde composition où la fusion progressive est encore présente. Orgue, batterie et sons de saxophone relancent la mise puis, le piano et les claviers nous ramènent vers Genesis lors d’une courte pause. Sinon la cacophonie calculée continue de plus belle avec, les relents des grands groupes des seventies. Les démonstrations techniques en tout genre ne manquent pas car, les synthés et la section rythmique se revoient la balle à tout moment.

Les synthés futuristes ouvrent toujours les compositions suivantes pour le piano, la guitare et la batterie. Le travail de Marc Spooner aux claviers est hallucinant car, il développe une invraisemblable palette de sons parfaitement maitrisés. Le reste de l’équipe n’est pas en reste avec un Malcolm qui virevolte sur sa guitare et, une section rythmique qui encadre parfaitement l’ensemble. Malgré-tout, c’est bel et bien le duo claviers-guitares qui portent le squelette des compositions, et ce, sur un niveau proche des maîtres comme King Crimson.

Un rock progressif chanté vient troubler le désordre orchestré du début puis, place au long épique de plus de 13 minutes où les démonstrations techniques se succèdent en cascade. Cet exercice technique périlleux qui est parfaitement contrôlé, fait place enfin à un dernier rock progressif chanté cette fois en français, travail assez proche de celui des frères Decamps.

Amateurs de démonstrations où les instruments se lâchent, voici donc un opus qui vous est destiné. Pour le commun des mortels, il faudra plusieurs écoutes pour pouvoir digérer ce menu car, il regorge de sons souvent décalés.

Pays: US
Trope Audio TA 052
Sortie: 2014/11/16

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!