AEPHANEMER – Memento Mori

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Nous avions renoncé au Death Metal Mélodique ! La faute à ces félons d’In Flames et de Soilwork et à leur maudite envie de racoler l’infâme boutonneux d’Amérique. Death Metal Mélodique vs. Metalcore : le combat était perdu ! Les héros chevelus qui avaient démontré à la force du poignet qu’une musique extrême pouvait aussi être mélodique avaient été anéantis par des meutes de tatoués en casquette ayant découvert qu’une musique extrême pouvait aussi être lucrative ! Des cendres de nos désillusions Death Métalliques est né un nouveau héros : son nom Aephanemer !

La légende raconte qu’avant de chevaucher en quatuor, Aephanemer était un loup solitaire ; la création muette d’un guitariste toulousain appelé Martin Hamiche. Une plaque instrumentale (“Know Thyself”) sortie en 2014 atteste de la véracité de cette histoire.

Mais le passé est le passé. Pour bouter l’imposteur Metalcore hors du paysage métallique et reconquérir les planches perdues, Martin Hamiche a recruté une section rythmique imparable : Anthony Delmas à la basse et Mickaël Bonnevialle à la batterie. La guitare rythmique et le micro ont été confiés à Marion Bascoul, véritable fille spirituelle de Jeanne d’Arc et d’Angela Gossow.

“Memento Mori”, la nouvelle offrande sonore d’Aephanemer, nous invite à renouer avec les valeurs véritables du genre : Mélodie, dextérité, agressivité et noirceur ! Comme celle d’Alexi Laiho (Children Of Bodom), la guitare de Martin Hamiche mène le jeu. Soutenus par d’intenses cavalcades de claviers, riffs et soli s’imbriquent afin de former la trame mélodique des compositions. Celles-ci, contrairement à celles de l'”imposteur” dont nous parlions plus haut, ne sont pas clonées les unes sur les autres. Chaque titre a sa propre patte, sa mélodie bien distincte, sa variation de tempo, bref, son âme. Le chant de Marion Bascoul, profond et intense, rappelle beaucoup celui de la blonde Angela, à l’époque bénie où elle menait encore Arch Enemy à l’assaut des scènes d’Europe. Si, à de très rares moments, elle abandonne le growl pour un chant clair guerrier, pas un refrain pop ou autre phrasé rappé ne vient polluer la noirceur mélodique du message sonore.

Comme tout joyau qui se respecte, “Memento Mori” est emballé dans un superbe écrin dont l’artwork est signé par Niklas Sundin de Dark Tranquility.

Aephanemer vient de publier le meilleur album Death Metal mélodique de l’année 2016 ; un opus qui ne vous laisse que deux alternatives : être d’accord avec nous ou… avoir tort !

L’album (53′) :

  1. Unstoppable (5’41)
  2. Sisyphus Bliss (3’54)
  3. Hellebore (6’16)
  4. The Oathsworn (7’26)
  5. Ghosts (1’14)
  6. Rage And Forgiveness (5’45)
  7. The Call Of The Wild (5’14)
  8. Crows (4’27)
  9. Memento Mori (6’23)
  10. Gilgamesh (7’28)

Le groupe :

  • Martin Hamiche : Guitare lead
  • Marion Bascoul : Chant et guitare rythmique
  • Anthony Delmas : Basse
  • Mickaël Bonnevialle : Batterie

Pays: FR
Primeval Records
Sortie: 2016/09/16

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!