INSOMNIUM – Winter’s Gate

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Difficile de se renouveler ou de réussir à proposer quelque chose d’intéressant après avoir passé vingt longues années à baigner dans un style aussi balisé que le Death Metal Mélodique. Difficile, mais pas impossible, comme le démontre aujourd’hui Insomnium avec son septième opus « Winter’s Gate ».

Sans renier son style de prédilection, le quatuor finlandais explore de nouveaux sentiers et va jusqu’à s’aventurer dans les territoires accidentés du Metal Progressif.

« Winter’s Gate » est donc un ‘concept album’ mettant en musique une histoire écrite il y a dix ans par Niilo Sevänen, le chanteur/bassiste du groupe. Cette nouvelle, inspirée par la mythologie scandinave, relatait d’une manière assez originale (NDR : la même histoire était contée suivant le point de vue de trois narrateurs différents) les aventures d’une troupe de vikings partis à la recherche d’une île fabuleuse située quelque part au nord-ouest de l’Irlande. A l’époque, l’histoire avait remporté deux prix littéraires (NDR : Gagnant du Nova Short Story Contest et le prix de la quatrième meilleure histoire dans le genre ‘fantasy et SF’ des Atorox Awards Finlandais). Century Media rend d’ailleurs hommage au talent d’écriture de Servänen en réunissant le livre et l’album dans un luxueux ‘artbook’ illustré par l’artiste finlandais Teemu Tähkänen auquel il joint une version ‘audiobook’ de la nouvelle lue, en anglais, en allemand et en finnois par l’auteur lui-même.

La version musicale de « Winter’s Gate » est présentée sous la forme d’une chanson unique ; une longe pièce épique dont la durée s’étale sur un peu plus de quarante minutes. Comme toujours, le Death Metal mélodique proposé par Insomnium est largement plus mélancolique que la moyenne. Le groupe décline de superbes parties de guitares tout en alternant les constructions typiques du Melodeath avec des atmosphères plus épiques, parfois proches du Doom Atmosphérique. Afin, sans doute, d’accentuer le côté progressif de l’ensemble, le quatuor rehausse son chef d’œuvre d’envoutants moments d’accalmies entièrement acoustiques. N’ayant pas de claviériste attitré, Insomnium a fait appel aux doigts agiles de son compatriote Aleksi Munter (Swallow The Sun). Le mixage et la mastérisation, sont à porter, une fois encore, au crédit de Dan Swanö.

Contrairement à certains ténors du genre, Insomnium semble s’améliorer d’album en album. La tournée européenne du groupe passera par le Biebob de Vosselaar en janvier 2017. Le groupe parle déjà d’y interpréter « Winter’s Gate » dans son intégralité. Nous avons hâte d’y être !

L’album (40’22) :

  1. Winter’s Gate (40’22)

Le groupe :

  • Niilo Sevänen : Chant, basse
  • Markus Vanhala : Guitares
  • Ville Friman : Guitares, chant
  • Markus Hirvonen : Batterie

Pays: FI
Century Media
Sortie: 2016/09/23

Laisser un commentaire

Music In Belgium