VOODOO CIRCLE – Raised On Rock

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

C’est à la grande époque du magasin Métrophone à Bruxelles que j’ai découvert l’excellent groupe Voodoo Circle sur les conseils de mon pote Gary. Quand j’ai vu qu’un nouvel album (“Raised On Rock”) était sur le point de sortir, mon sang n’a fait qu’un tour et je me suis empressé de faire les démarches nécessaires pour pouvoir le chroniquer.

Créé par le guitariste et compositeur principal Alex Beyrodt (Silent Force, Primal Fear), seul rescapé du line-up originel, le groupe se compose aujourd’hui du bassiste Mat Sinner (Primal Fear, Kiske/Somerville, Ralph Scheepers, Silent Force), du batteur Francesco Jovino et d’un vocaliste qui perce enfin: Herbie Langhans (Beyond The Bridge, Sinbreed, Symphonity, Avantasia).

Pour la petite histoire, Beyrodt et Langhans se sont rencontrés pour la première fois au Wacken Open Air 2015, où ils ont joué ensemble l’hymne du Wacken sur la Black Stage. Ils auront dont d’abord joué devant 100.000 personnes avant de se parler. Après avoir cassé la baraque, les deux artistes se sont parlés, le courant est passé et les voici donc réunis dans cette nouvelle mouture du groupe Voodoo Circle.

Pour être complet, il faut ajouter que l’album “Raised On Rock” a été mixé et masterisé par Jacob Hansen (Volbeat, U.D.O. ) et a bénéficié de la participation exceptionnelle du claviériste Corvin Bahn (Saxon, Uli Jon Roth). Que du beau monde donc!

L’expérience accumulée en écrivant ces chroniques me force cependant à rappeler ici que la qualité d’un album n’est pas forcément égale à la somme des talents des artistes qui y ont participé. Mais ici, la magie opère et de belle manière. Dès les premières notes de “Running Away From Love” qui ouvre l’album “Raised On Rock”, on sent une écriture limpide et inspirée qui se traduit par des compositions qui ne sont pas sans rappeler les meilleurs moments de groupes comme Whitesnake, Rainbow, Deep Purple ou Led Zeppelin.

L’album est dominé par les exploits guitaristiques d’Alex Beyrodt, qui confirme ici encore son statut d’un des meilleurs guitaristes du circuit, et par les prestations vocales de Herbie Langhans dont la puissance et le grand de voix contribuent à donner un son plus rock à l’album.

“Running Away From Love”:

La suite de l’album poursuit sur la même lancée avec des titres que l’on peut qualifier de hard rock mélodique mélangeant le meilleur du son de la fin des années ’80 et une composante blues (comme dans “Higher Love”). Quelle claque magistrale à l’écoute de pépites comme “Just Take My Heart” ou encore “You Promised Me Heaven”. Et comment résister à “Dreamchaser” qui donnerait presque à penser que Dio s’est réincarné… Même la traditionnelle power ballad (“Where Is The World We Love”) est renversante de beauté.

Bref, un album incroyable, parfait pour les amateurs de hard rock mélodique, avec le top de la qualité à tous les niveaux. Peut-être déjà mon album préféré dans le répertoire du groupe. A voir sur scène le 24 septembre 2018 au Biebob !

Liste des morceaux :

  1. Running Away From Love
  2. Higher Love
  3. Walk On The Line
  4. You Promised Me Heaven
  5. Just Take My Heart
  6. Where Is The World We Love
  7. Ultimate Sin
  8. Chase Me Away
  9. Unknown Stranger
  10. Dreamchaser
  11. Love Is An Ocean
  12. Time For The Innocent (Bonus dans la version Digipak)
  13. There’s More To See (Bonus dans la version Digipak)

      Pays: DE
      AFM Records
      Sortie: 2018/02/09

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!