DUKES OF THE ORIENT – Duke Of The Orient

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Petit cours d’histoire musicale avec l’aide de Wikipédia. En 1985, le groupe Asia sort son troisième opus intitulé «Astra», avec à la guitare Mandy Meyer (Cobra, Gotthard, Unisonic, Krokus) qui reprend le poste laissé vacant par Steve Howe, lequel a formé à cette époque le groupe GTR avec Steve Hackett. Malheureusement, l’album «Astra» ne rencontre pas le succès commercial espéré.

Au début des années 90, le groupe se présente sous une nouvelle mouture: ne subsiste plus alors de la formation classique que Geoff Downes aux claviers. Le nouveau chanteur-bassiste qui remplace John Wetton est John Payne, inconnu du grand public jusqu’alors. Le groupe enregistre plusieurs albums, sans jamais connaître le succès d’antan.

En 2006, Geoff Downes «divorce» de John Payne et reforme le groupe Asia sous sa formation d’origine, avec John Wetton, Steve Howe et Carl Palmer, pour une tournée mondiale entièrement consacrée aux titres des deux premiers albums. De son côté, John Payne continue de jouer avec les musiciens de la dernière mouture d’Asia avant le départ de Geoff Downes et lance en 2007 Asia Featuring John Payne, Erik Norlander (Rocket Scientists, Last in Line, Lana Lane) prenant la succession aux claviers. Il existe donc deux moutures du groupe Asia simultanément.

L’origine du groupe Dukes of the Orient remonte en fait à ce divorce musical en 2007. John Payne complète l’effectif d’Asia Featuring John Payne en faisant aussi appel au guitariste surdoué Guthrie Govan et au batteur Jay Schellen. Le groupe part en tournée américaine et commence à enregistrer des compositions nouvelles. Après de départ de Guthrie Govan, c’est finalement Moni Scaria qui reprendra la gratte. On retrouvera d’ailleurs ces derniers comme invités sur l’album «Dukes of the Orient».

Asia Featuring John Payne sortira encore un superbe album d’hommage aux groupes prog britanniques en 2014 («Recollections: A Tribute to British Prog»).

Alors que l’écriture des nouveaux morceaux est sur le point d’aboutir, par respect pour la mémoire de John Wetton décédé début 2017, John Payne et Erik Norlander décident renoncer à publier le fruit de leur travail créatif sous le nom d’Asia. Exit donc Asia Featuring John Payne. Mais ils ne renoncent pas pour autant à travailler ensemble puisqu’ils fondent Dukes of the Orient dont l’album éponyme vient de sortir.

Comment définir la musique de Dukes of the Orient? Prenez un bassiste originaire de Londres et passionné d’AOR américain et associez-le à un Américain de Californie fondu de musique prog britannique et vous obtenez des compositions superbes, des envolées grandioses au synthé, une palette sonore aux confins du prog et de l’AOR, des rythmiques captivantes et cette merveilleuse voix de John Payne que l’on avait aussi pu entendre dans le groupe GPS.

Musicalement, cet album procure un plaisir divin aux fans de Payne dans Asia et aux amateurs d’AOR et de prog. L’album ne compte que 8 titres mais le plus court fait 5:07 et le plus long 10:10. Pourtant, l’album s’écoute d’une traite et paraît même assez court, voire (beaucoup) trop court tellement on est captivé par cet univers musical. En tout cas, aucune longueur à déplorer sur cet opus d’une grande musicalité.

Pour vous faire une idée, voici «Strange Days» :

Et le groupe nous gratifie même de commentaires sur la genèse de ce morceau :

Dukes of the Orient propose aussi de découvrir un morceau dont l’écriture remonte à 2013 : «Strange Days»

Les amateurs de rock et de métal pur, de riffs agressifs et de musique brute de décoffrage ne sont clairement pas le public cible de «Dukes of the Orient». Cet album s’inscrit en effet clairement dans la veine progressive, avec des compositions à l’ancienne, parfois sur des instruments assez anciens. L’enregistrement a été réalisé en analogique pour rester aussi près que possible du son des années glorieuses.

Les points forts de ce premier opus sont la palette des sons et les richesse des mélodies aux synthés, le côté très prog avec une touche d’AOR très attrayant, mais aussi des rythmiques fabuleuses et une symbiose parfaite entre musique et voix. Un album qui ravira les amateurs de groupes comme IQ, Saga, Asia

Bref, un nouveau départ magistral pour ces deux musiciens hors pair et un régal absolu pour les amateurs de prog à l’ancienne.

Liste des morceaux :

  1. Brother In Arms
  2. Strange Days
  3. Amor Vincit Omnia
  4. Time Waits For No One
  5. A Sorrow’s Crown
  6. Fourth Of July
  7. Seasons Will Change
  8. Give Another Reason

      Pays: US
      Frontiers Music
      Sortie: 2018/02/23

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!