MAUDLIN – Sassuma Arnaa

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Avec le printemps qui s’annonce, les bonnes nouvelles arrivent, comme par exemple la sortie du nouvel album de Maudlin. Les Ostendais nous avaient habitués à un haut niveau de qualité musicale avec leur musique épaisse, croisement entre stoner et doom à forte dose de psychédélisme. Les albums “Ionesco” (2008) et A sign of time (2013) étaient déjà là pour démontrer le talent de ce groupe qui, à raison d’un album tous les cinq ans, prend son temps pour coucher sur cire les meilleurs morceaux possibles.

Avec le nouveau “Sassuma Arnaa”, on a la confirmation que Maudlin a désormais gravi les marches qui mènent au sommet de la hiérarchie du rock belge, dans le domaine post rock. Jasper Bullynck (guitare et chant), Kris Vannecke (guitare et chant), Ken Verleye (basse et chant), Davy Vandenbroecke (batterie) et Davy De Schrooder (chant et samples) sortent ici leur deuxième album sur le label Consouling Sounds qui, une fois n’est pas coutume, ouvre ses portes à un groupe beaucoup plus mélodique que le reste de ses poulains.

On se souvient que “A sign of time” était particulièrement intéressant et riche en émotions. Maudlin ne déçoit pas avec ce successeur qui aligne sept morceaux affichant sept minutes de moyenne, avec une poussée jusqu’à dix minutes pour “Erase”, qui n’est pas la chanson la moins impressionnante de l’ensemble. Servi par des harmonies vocales viriles et aériennes, l’album déroule un florilège d’accords massifs, toujours bien calibrés dans des structures rythmiques posées et puissantes. Une ambiance mystique suinte en filigrane dans cet album, dont le titre fait référence à une divinité de la culture esquimau. Sassuma Arnaa est en effet l’un des nombreux noms de la déesse Sedna, déesse de la mer et des créatures marines dans la culture inuit.

C’est donc enduits de graisse de phoque et bien calfeutrés dans un igloo imaginaire que nous déambulons dans les mélodies hyperboréennes de “Endless expanse”, les énormes riffs de “Sassuma Arnaa” ou de “The fog returns”, les ondes cristallines de “Above the vast clouds”, les épaisseurs opaques de “Bête noire” ou le final “The stowaway”, d’une grandeur himalayenne.

Maudlin jouera à Bruges le 31 mars, à Gant le 9 mai et fera un passage au Magasin 4 de Bruxelles le 24 mai prochain. Voilà une occasion de découvrir ou de redécouvrir cet excellent groupe qui gagne vraiment à être connu.

Pays: BE
Consouling Sounds
Sortie: 2018/02/23

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!