ENTERING POLARIS – Godseed

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Entering Polaris. Entering Polaris ? C’est bien sympa comme invitation au voyage, mais ce n’est pas si facile que cela d’y entrer dans cette étoile polaire ! La preuve, c’est qu’il nous a fallu plusieurs essais avant de parvenir à franchir le portillon galactique et entrer corps et âme dans “Godseed”, le premier album du nouveau projet du talentueux guitariste belge Tom Tas (Thorium, 23 Acez, Quantum Fantay, ex-Ostrogoth). Il faut dire que nous avions un léger a priori négatif avant d’entamer le périple sonore : encore un album créé avec l’aide (rémunérée) d’une horde d’invités/mercenaires ! Si au moins, l’oncle Tom avait eu la bonne idée de nous faire découvrir/redécouvrir quelques talents locaux, comme l’avait fait l’ami Geert Fieuw sur le dernier album de Beyond The Labyrinth (NDR : The Art Of Resilience), nous aurions plongé avec ferveur dans sa nouvelle œuvre, mais le six-cordiste a préféré s’offrir un luxueux sticker reprenant les noms des habituels intérimaires ‘haut-de-gamme’ du marché actuel : Björn Strid (Soilwork), Fabio Lione (Angra, Rhapsody), Thomas Vikström (Therion, ex-Candlemass), Lance King (Balance Of Power, ex-Pyramaze), etc. ce qui sans doute une bonne idée du point de vue professionnel mais qui, mais qui, au premier abord, nous semblait un peu trop artificiel pour être vraiment authentique.

Ce n’est donc qu’après nous être fait à l’idée de devoir subir une fois de plus les vocalises de Strid et Lione (NDR : qui apparaissent en invités sur tellement d’albums que nous frisons l’overdose) que nous avons pu aborder sereinement l’écoute de “Godseed”. Et nous devons bien admettre que l’expérience a été agréable. Car Tom Tas possède un indéniable talent de composition. Tout en ratissant très large au niveau des influences, et malgré le nombre impressionnant de vocalistes différents (NDR : huit chanteurs et une chanteuse), l’album fait preuve d’une franche homogénéité. La constante principale, bien sûr, tient dans la qualité du jeu de guitare de Tas, avec ses riffs speedés, ses mélodies enjôleuses et ses soli volubiles. Cependant, il ne faudrait pas négliger l’importance de la batterie ultra technique de Vincent Van Kerkhove (NDR : qui semble être le seul autre membre permanent d’Entering Polaris) qui apporte un côté moderne à l’ensemble, quel que soit le style qui est abordé. Difficile, justement, de coller une étiquette particulière sur la musique proposée par Tom Tas et son équipe. Par simplicité, nous dirons Power Metal Progressif Moderne, puisque les compositions du musicien font tantôt penser à une version mélodique de Meshuggah (“Nostalgia For Infinity”, à un Magnum Power Metal (“The Field Of Ghost”), à un Iron Maiden sous amphétamines (“Godspeed”) et rappellent même parfois le Metal Progessif inventif d’Ark (“Flightless”) tout en explorant la voie de l’Opera Metal Symphonique sur “Paradise Reclaimed” (Un titre superbe, sublimé par la combinaison magique des voix de Thomas Vikström, Audrey Dandeville (Irradiance) et Georg Neuhauser (Serenity).

Un final, “Godseed” est une très bonne surprise, Contrairement à ce que nous avions pu croire, Tom Tas ne s’est pas éclipsé derrière le talent de ses célèbres invités, mais il semble, au contraire, être parvenu à leur imposer sa vision des choses. Notons encore que l’album est mis en valeur par un mixage et une mastérisation signée par Simone Mularoni (DGM), ce qui, on le sait depuis quelque temps déjà, est un gage de qualité !

L’album (45’43) :

  1. Nostalgia For Infinity (4’38)
  2. Fightless (3’56)
  3. It’s A Good Day For Burning Witches (2’59)
  4. Godspeed (4’07)
  5. Clear Skies (4’45)
  6. A Song Of Distant Earth (5’11)
  7. Paradise Reclaimed (5’39)
  8. The Field Of Ghosts (5’48)
  9. The Long Run (8’36)

Le groupe :

  • Tom Tas : Guitares électriques et acoustiques, basse
  • Vincent Van Kerckhove : Batterie

Les invités :

  • Gregg Rossetti : Saxophone (solo)
  • Joris Van Daele : guitare (solo)
  • Dario Frodo : guitare (solo)
  • Björn Strid (Soilwork) : Chant
  • Thomas Vikström (Therion, ex-Candlemass) : Chant
  • Georg Neuhauser (Serenity) : Chant
  • Fabio Lione (Angra, Rhapsody) : Chant
  • Arno Menses (Sieges Even, Subsignal) : Chant
  • Lance King (Balance Of Power, ex-Pyramaze) : Chant
  • Henrik Fevre (Anubis Gate) : Chant
  • Audrey Dandeville (Irradiance) : Chant
  • Sindre Nedland (In Vain) : Chant

Pays: BE
Freya Records 191628
Sortie: 2018/06/11

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!