OMNIUM GATHERUM – The burning cold

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Après 22 ans de carrière, Omnium Gatherum se pose comme un des fleurons de la scène death metal mélodique finlandaise. Méthodiquement, album après album (“The burning cold” est le huitième en date), le patron Markus Vanhala a fait de son groupe une machine solide, ayant progressé sans cesse vers plus d’excellence. Ça commence par la stabilisation progressive d’un groupe qui a connu beaucoup de changements de personnel à ses débuts. En 2007, le chanteur Jukka Pelkonnen intègre le groupe pour ne plus le quitter, participant ainsi aux albums “Stuck here on snake’s way” (2007), “The Redshift” (2008), “New world shadows” (2011), “Beyond” (2013), “Grey heavens” (2016) et “The burning cold” (2018). De son côté, le claviériste Aapo Koivisto est fidèle à Omnium Gatherum depuis 2005, contribuant à donner au groupe un son de synthétiseurs assez caractéristique. Joonas Koto (guitare rythmique) est arrivé en 2010, suivi deux ans plus tard par le bassiste Erkki Silvennoinen. Quant au batteur Tuomo Latvala, il est en quelque sorte le petit nouveau avec une arrivée en 2016 et une participation aux deux derniers albums.

Le son d’Omnium Gatherum se forme ensuite dans la durée et dans la motivation de son leader Markus Vanhala. Avec le temps, l’homme est parvenu à donner à ses compositions une touche très équilibrée entre death metal et mélodie, où le rock progressif n’est pas non plus étranger. Là où des groupes compatriotes comme Children Of Bodom ou Sonata Arctica peuvent effectuer des mélanges plus heurtés entre extrémisme et mélodie, Omnium Gatherum réussit à mélanger les genres sans trop de grumeaux. La marque de fabrique d’Omnium Gatherum est en fait une association entre chant agressif, guitares enlevées, fines lignes de synthétiseurs et passages plus atmosphériques venant calmer des phases accélérées.

La continuité et le travail sérieux d’Omnium Gatherum devait finalement aboutir à un grand album finissant par se distinguer des autres. Cet album, le voilà, avec un “The burning cold” qui, comme son nom l’indique, associe les extrêmes dans une phrase cohérente. Après tout, il est vrai que le froid peut brûler, quand il fait très froid. Et ici, la brutalité parvient à être mélodieuse et la mélodie est brutale, fière même. “The burning cold”, c’est aussi un clin d’œil au premier morceau “The burning”, qui renvoie déjà au dernier, “Cold”. C’est deux morceaux sont plus calmes que tous les autres qui les séparent, formant à eux deux un univers distinct. Ceci n’empêche pas le disque de bénéficier d’une grande cohérence, tant au niveau des compostions (grands moments avec “Refining fire”, “Over the battlefield” ou “Driven by conflict”) que du son, forgé avec science par le producteur Teemu Aalto, qui coopère avec le groupe depuis le deuxième album “Years in waste” de 2004. Quant au mixage, la patte du magicien Dan Swanö suffit à déverser davantage de grâce sur cet opus.

Etant peu au fait de ce qui se passe en détail dans le métal extrême mélodique du nord de l’Europe et étant très peu enthousiasmé par des groupes comme In Flames ou Dark Tranquillity, je dois admettre qu’Omnium Gatherum a réussi à remplir les vides qui sont les miens sur les espérances à attendre du métal mélodique. Son dernier album est une opportunité de découvrir un groupe talentueux, pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Omnium Gatherum. Quant aux habitués de la question, ils peuvent sans remords mettre la main sur ce disque de haut vol.

Pays: FI
Century Media
Sortie: 2018/08/31

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!