LA MUERTE – La Muerte

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

En tout logique le groupe belge qui depuis deux ans maintenant est revenu sur le devant de la scène, a donc tout simplement intitulé son nouvel album “La Muerte” pour je pense, mieux faire savoir à tout un chacun que c’est bien lui et lui seul qui est là aujourd’hui pour à nouveau détruire tout sur son passage grâce à un contenu sonique tonitruant et donc forcément destructeur ! Après deux EP qui nous ont apporté quelques nouvelles compositions et des remix (voir les deux autres chroniques sur notre site), voici venir le temps d’un vrai album comportant 10 morceaux qui devrait en toute logique bousculer notre torpeur et nos bonne habitudes, pour rapidement basculer du côté oscur de la force musicale. Et là chers amis on est dans la place dès le début des hostilités, avec ce savant mélange de sonorités électroniques et de heavy-rock lourd et gras qui s’accompagnent d’un chant rehaussé de bidouillages électroniques.

Un chant anarchique et revanchard rappelant aussi le mouvement punk-rock s’encanaille ici de riffs tranchants et rageurs, le tout saupoudré d’une batterie souvent cassante pour au final construire une musique underground me rappelant aussi certains mouvements des eigthies ou des groupes extrêmes comme Alien Sex Fiend ou In Exelsis ! “Crash Baby Crash” dépose d’emblée une empreinte sonore forte et pêchue, qui offre un amalgame de heavy-rock, punk-rock et rock Batcave des plus efficaces et ce n’est que le début puisque, on continue de la même manière sur le second morceau avec toujours un chant rageur porté ici par un tempo soutenu et rapide toujours en phase avec une certaine scène parallèle. La Muerte a donc bel et bien choisi la voie pure et dure, celle qui détruit tout sur son passage à coup de buttoir et de riffs heavy le tout saupoudré d’un chant qui montre une envie de tout foutre en l’air.

Alors soyons clairvoyant face à un tel déluge musical, rentrons les enfants et rangeons la belle vaisselle du dimanche histoire de na pas la briser contre les murs, vu l’état psychotique dans lequel nous pourrions nous retrouver en écoutant un tel opus ! Car là est la difficulté celle de garder son calme et tout sa tête suite à l’écoute des premiers morceaux, qui ont déjà fait de sérieux dégâts sur votre cerveau puis, débarque une chanson en français au titre évocateur “suis-je un animal” qui nous permet de boire en plus directement les paroles, des paroles crues et directes qui ne laisseront pas l’auditeur indemne. Ensuite on repart pour un tour de carrousel style train fantôme mais où l’exploitant a mis les petits plats dans les grands, pour vous mettre la frousse de votre vie avec sur le manège une sono d’enfer, qui délivre une musique anarchique qui associe ensemble tout ce qui peut se faire de tonitruant ou destructeur.

La Muerte réussi ici haut la main son grand retour avec un album sulfureux et acide, qui décape tout sur son passage sans laisser la moindre chance de survie, un opus que tout un chacun se doit d’écouter histoire de se remettre en question et surtout se prendre une grande claque dans la…grâce à ce recueil puissant et même percutant. Incontournable et c’est du belge !

Pays: BE
Mottow Soundz Mowcat 1806
Sortie: 2018/12/07

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!