ROME – Le Ceneri Di Heliodoro

1 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Formation luxembourgeoise sévissant depuis 2005 dans un style indus et post-indus, celle-ci vient donc nous chatouiller les oreilles avec une musique rappelant un certain Leonard Cohen ou encore Nick Cave & The Bad Seeds. Un rock manifestement mélancolique et proche aussi d’un indus-folk où, le groupe a voyagé à travers le folk américain ou le post-punk anglais, pour construire une musique “noire” grâce ici à une narration pesante et le son de cloches sur fond de son de batterie et d’orgue. On pourrait se croire dans un film d’horreur ou dans une fresque historique sombre, la complainte ”Sacra Entrata” se prolongeant sur plusieurs longues minutes avec encore d’autres narrations et un fond sonore d’église. Après cette intro quelque peu mystérieuse, on plonge rapidement dans un univers proche du grand Nick Cave à travers une orchestration sobre et folk accompagnée d’un chant pesant et grave rappelant aussi le chanteur de The Cult. Des chœurs impulsifs et le violon complètent alors ce nouveau paysage d’un album qui sonne le glas (le son des cloches revient encore) d’un contenu musical émotionnel voir philosophique, qui fait la part belle au chant, aux chœurs et à la guitare acoustique.

On poursuit avec toujours cette ambiance pesante qui se construit à partir d’un chant grave et d’une orchestration folk-rock posée, pour se transposer dans une sorte de “Road-movie” à travers les grands espaces américains au gré de complaintes qui nous rappellent aussi le Western (le sifflement y est pour quelque chose !). Alors plutôt que de me répéter, je vous suggère d’écouter les divers extraits disponibles dans cette chronique, des vidéos qui effectivement nous rappellent les deux grands artistes cités plus haut.

Pays: LU
Trisol Music Group TRI633CD
Sortie: 2019/01/18

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!