SCALAR PROCESS, The – Coagulative matter

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Besançon, ville natale de Victor Hugo et capitale française de l’horlogerie de précision, cachait dans ses ruelles un groupe de death metal technique et personne n’en savait rien. Heureusement que les têtes chercheuses du label Transcending Obscurity ont flairé le talent de The Scalar Process pour en faire profiter le reste du monde.

On parlait d’horlogerie et ça tombe bien, The Scalar Process est spécialisé dans le death de précision avec une technicité et une justesse qui laissent admiratif, surtout quand on découvre que la tête pensante de ce combo qui signe ici son premier album est un jeune guitariste de 22 ans, Eloi Nicod. Ayant également brièvement tenu la guitare dans un petit groupe appelé Derealized en 2016, ce garçon a également rejoint récemment Dawohl, un groupe de brutal death mulhousien. Mais sa créature est The Scalar Process, qu’il monte à 18 ans et qui finit par recruter du monde en 2018, avec l’arrivée du chanteur Matthieu Lefevre et du batteur Clément Denys (Fractal Universe, ex-Nihilism). Ce dernier reste dans le groupe jusqu’en 2020, année où il est remplacé par Cédric Mells (ex-Phenix, ex-Sleazy View, des groupes prog metal et thrash metal franc-comtois). Cette même année, un guitariste supplémentaire, Alix Guéneau, vient renforcer la formation qui n’a toujours pas de bassiste.

Ceci n’est pas très grave quand on écoute ce premier album de The Scalar Process, qui occupe l’espace sonore avec brio en pratiquant un death metal taillé au millimètre mais qui ne fait pas que ça. Le groupe sait en effet mélanger subtilement ses phases death metal hyper-techniques avec des passages plus progressifs, aux atmosphères ralenties mais toujours menaçantes. Les ruptures stylistiques et les passages d’une tonalité à l’autre sont vraiment impeccables et mettent en valeur le doigté du guitariste Eloi Nicod et la polyrythmie téméraire de la batterie. Côtés influences, les spécialistes du death technique trouveront des liens à faire avec Coexistence, The Zenith Passage, Beyond Creation, Necrophagist, The Faceless, Hateful, Archspire, Cynic, Inferi ou Fallujah.

Fallujah n’est pas cité pour rien puisque c’est précisément le guitariste de ce groupe, Scott Carstairs, qui vient ouvrir la liste des invités sur cet album en effectuant un solo de guitare sur ʺInk shadowʺ. Mark Garrett (Kardashev, Viraemia) vient chanter sur ʺMirror cognitionʺ et Tommy Bonnevialle (Virulent Depravity, Deathawaits) assure les parties de piano sur la plage titulaire ʺCoagulative matterʺ et ses onze minutes où death metal virulent et progressif se livrent à des joutes chevaleresques. Parmi les autres grands moments, citons aussi ʺCelestial existenceʺ et ses atmosphères diverses toujours bien enchaînées, entre vélocité furieuse et montées plus aériennes, un ʺMirror cognitionʺ et son étonnante batterie jouant en mode jazz.

Pour un premier album, nous tenons ici un coup de maître, un exemple de technicité sachant se parer d’émotion, ce qui donne à la fois une œuvre précise mais également habitée par un feeling fort. Si on est versé dans le death metal technique sculpté au millionième de millimètre, on trouvera ici de quoi prendre son pied.

Le groupe :

Eloi Nicod (guitare)
Mathieu Lefevre (chant)
Alix Guéneau (guitare)
Cédric Mells (batterie)

L’album :

ʺElevationʺ (02:03)
ʺCosmic Flowʺ (04:21)
ʺInk Shadowʺ (04:28)
ʺCelestial Existenceʺ (05:37)
ʺMirror Cognitionʺ (03:43)
ʺPoisoned Fruitʺ (05:11)
ʺAzimuthʺ (04:15)
ʺBeyond The Veil of Consciousnessʺ (05:09)
ʺOuroborosʺ (01:36)
ʺCoagulative Matterʺ (11:05)
ʺSomnambulationʺ (02:24)

https://thescalarprocess.bandcamp.com/album/coagulative-matter-technical-death-metal
https://www.facebook.com/TheScalarProcess

Pays: FR
Transcending Obscurity
Sortie: 2021/02/19

Laisser un commentaire

Music In Belgium