SOLITUDE WITHIN – When Kingdoms Fall

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

C’est toujours un plaisir particulier que de chroniquer l’album d’un groupe belge d’autant plus que, votre serviteur a eu l’occasion de le voir et de l’écouter en Live lors d’une soirée au Zik-Zak, en première partie du projet Fallen Sanctuary au sein duquel on retrouvait des membres de Serenity et de Temperance. Une très belle soirée métallique où j’ai pu effectivement découvrir le combo belge qui nous intéresse aujourd’hui, une formation qui prend son essor en 2017 sous la géométrie d’un Female Fronted Symphonic Rock/Metalband (un groupe avec en avant-scène un chant féminin) originaire de Ninove et qui dès la sortie de son premier album, recevra beaucoup d’éloges chez et à l’étranger (Pays-Bas, Allemagne, Angleterre…) ! Dans un style proche de groupes phares comme Within Temptation, Delain ou Nightwish…, Solitude Within (c’est d’eux que l’on parle) offre manifestement un métal-rock chargé de passages mélodiques et surtout d’un travail vocal (chant et chœurs) qui a son importance au sein de l’architecture des compositions.

Notons avant tout le très beau digipack qui englobe la galette preuve s’il en est que, le groupe souhaite mettre tous ses atouts en avant avec côté musique, une ouverture plutôt néo-classique qui, offre déjà un piano et le chant de la belle (Emelie) pour découler vers un métal-progressif/symphonique de belle facture. Si les riffs sont acérés et la section rythmique appuyée, le chant reste clair et limpide renforçant le côté mélodique avec toujours en arrière-plan une programmation néo-classique, le tout offrant à l’auditeur un rendu musical pointu dû je suppose à une excellente production…enregistrement et mixage. A l’écoute des deux premiers morceaux, on découvre un métal-symphonique bien équilibré et agréable à suivre qui n’a rien à envier à celui de groupes de renommées internationales comme ceux cités plus haut que du contraire, l’architecture des compositions montre un très beau travail où musique poussive s’associe à merveille au chant féminin.

Mais venons-en à la plage titulaire qui renforce mon impression des débuts c’est-à-dire que, le groupe offre encore une fois une belle orchestration classico-métallique ou plutôt métallo-symphonique où, le chant féminin reste l’élément modérateur à la fougue des guitares et la détermination de la section rythmique avec même de belles accélérations à la grosse caisse :

Un rendu musical et vocale qui force le respect avec pour ne pas oublier, les programmations néo-classiques qui renforcent le côté symphonique d’une musique ne manquant point de punch mais aussi de mélodie. Un très beau disque jusqu’à présent avec même une composition plus posée où à nouveau, piano et chant portent une orchestration calibrée au millimètre pour offrir un morceau plus lent mais qui vaut lui-aussi d’être découvert car, il est aussi une franche réussite !

Plus loin on retrouve la même architecture et donc la même orchestration qui, s’articulent sur un démarrage au piano puis le métal-progressif aux relents symphoniques s’élance avec pour compagnon, ce très beau chant féminin qui reste des plus agréables à écouter.

Alors on pourrait peut-être reprocher au groupe cette similitude entre les compositions mais reconnaissons que, leur recette musicale est bel et bien ficelée et donc aboutie offrant à l’auditeur un métal-symphonique de belle facture respirant un excellent mixage et donc une bonne production. Alors ne gâchons point notre plaisir et dégustons un dernier extrait avant de nous quitter :

Voilà un groupe belge qu’il vous faudra découvrir car ce dernier nous propose un très bel album de métal-symphonique où, orchestration néo-classique et métallique s’accordent assez bien portant un chant féminin qui lui-aussi, vaut plus que le détour d’écoute…à saisir !

Line-up:
Emmelie Arents (chant et claviers)
Fré Delaey (basse)
Hans Sarazyn (batterie)
Jean-Paul Laffargue (guitare)
Quincy Van overmeire (guitare)

Pays: BE
Autoproduction
Distribution : Hard Life Promotion (Mike de Coene)
Sortie: 2022/10/22

https://www.facebook.com/solitudewithinofficial

Laisser un commentaire

Music In Belgium