SONAR – Live at Moods

33 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Dès sa formation en 2010, le combo jazz-rock suisse Sonar a une idée de l’itinéraire musical à suivre. Pour Stephan Thelen (guitare), Bernhard Wagner (guitare), Christian Kuntner (basse) et Manuel Pasquinelli (batterie), ce sera une pensée révolutionnaire cherchant à associer rock instrumental et jazz avant-gardiste, avec une grande place laissée à un certain minimalisme, des tempos mesurés permettant une grande ouverture à de l’improvisation. La musique de Sonar se révèle ainsi complexe sans perdre une certaine spontanéité, hypnotique tout en restant dynamique.

Avec le temps, Sonar n’a pas eu l’occasion de chômer. De nombreuses tournées aux USA, Canada, Japon, Europe et une discographie fournie ont eu l’occasion de faire connaître le groupe parmi les amateurs de jazz contemporain. Sonar sort son premier album “A flaw of nature” en 2012 sur le label Ronin Rhythm Records. Puis le label Cuneiform se charge d’éditer les albums “Static motion” (2014) et “Black light” (2015), ce dernier étant élaboré avec le producteur David Bottrill (Tool), avec un mixage signé du légendaire Peter Gabriel.

C’est au moment de l’enregistrement du quatrième album “Vortex” (2018) que Sonar invite le producteur-guitariste-compositeur David Torn pour compléter les morceaux avec de la guitare électronique. David Torn est une épée dans le domaine de la guitare électronique. Il a travaillé avec les plus grands (David Bowie, Madonna, Jan Garbarek, The Pineapple Thief, Jeff Beck, David Sylvian, Tony Levin, Bill Bruford, John Legend, Laurie Anderson, Ryuichi Sakamoto, Tori Amos…). La musique polyrythmique de Sonar et les interventions improvisées et très émotionnelles de David Torn vont parfaitement s’associer sur cet album, dont plusieurs extraits vont être défendus sur l’album “Live at Moods” qui paraît cette année.

Comme son nom l’indique, “Live at Moods” est un album enregistré en public, au club Moods de Zürich, le 24 mai 2018. De prime abord, on n’entend pas trop le public, qui n’applaudit qu’à la fin des morceaux, préférant économiser son énergie pour écouter avec soin les élaborations subtiles et soignées des musiciens de Sonar, qui ont maintenant intégré David Torn sur une base permanente. Le groupe joue trois extraits de “Vortex” (“Waves and particles”, “Red shift”, “Lookface!”), un morceau de “Static motion” (“Twofold covering”), un de “A flaw of nature” (“Tromsø”) et une pièce improvisée par David Torn, intitulée “For lost sailors”. En tout, six titres dont les deux tiers dépassent allègrement les dix minutes. On y découvre des montages méthodiques, basés sur des tempos souples et nerveux. Les guitares interagissent avec la rythmique et sont souvent confrontées aux interventions de David Torn, qui libère en quelque sorte les énergies pour insuffler à l’ensemble un côté un peu plus débridé. On reste captivé par la tension intrinsèque qui se dégage de ces morceaux, très bien dirigés vers des cheminements dramatiques, tout en économisant les effets. En somme, Sonar créé une certaine puissance musicale sans en faire trop, et ce type de talent mérite d’être souligné.

Cet album live constitue donc une carte de visite intéressante pour ceux qui veulent découvrir ce groupe, inventif et original dans le domaine d’un certain jazz et d’un certain rock.

Pays: CH
7D Media
Sortie: 2018/11/16

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!