THOMAS “t” THIELEN – Solipsystemology

63 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 3 Moyenne: 5]

Je vous ai récemment reparlé de ce multi-instrumentiste/compositeur/chanteur allemand à travers le compte-rendu de son récent concert donné au Das Rind en compagnie de Crystal Palace, je reviens à nouveau vous parler de cet artiste aux multiples talents à travers la chronique de son dernier album ”Solipsystemology”, qui comporte les trois derniers chapitres d’une “trilogie” entamée en 2015…mais qui reste un album à part entière comme son concepteur me l’a précisé ! Donc partons du principe que c’est le dernier opus de ”t” point barre avec au départ, des bruitages et une chanson radiophonique en sous-volume nous rappelant que l’on est à nouveau en présence d’un concept-album (comme à chaque fois) puis, la magnifique voix de Thomas apparaît avec toujours autant de sensibilité et d’émotion (une voix qui rappelle David Bowie, Andy Latimer ou encore Steve Hogarth) pour lancer une musique toujours atmosphérique. L’artiste jongle alors avec le volume-son en passant d’un passage mis en sourdine à un moment plus explosif où, la guitare et le chant partent en puissance pour construire une composition fidèle à ce personnage incontournable du paysage prog teuton. Grand chanteur mais aussi grand guitariste et il prouve encore ici, avec de très beaux passages techniques qui démontrent son très grand savoir-faire sans oublier, sa grande capacité d’écriture et de composition. Un homme à tout faire…et il fait tout bien en plus !

Programmations et narrations entrecoupent une musique élaborée et complexe respirant souvent la mélancolie, un état d’esprit qui colle parfaitement à l’artiste et son timbre de voix ce dernier restant en toutes circonstances unique, un chant qui prend le plus souvent aux tripes. Justement côté composition et si l’on pense forcément au grand David Bowie (par rapport à certaines époques de la carrière de l’artiste anglais), on pense aussi à la complexité des grandes pièces musicales du grand Mike Oldfield, mais encore au néo-progressif développé par de nombreux artistes et groupes allemands de la dernière génération…de ces dernières années. Tout au long de ce concept, on passe de moments apaisants où le son se fait tout en douceur voir même imperceptible peut-être (on pourrait le reprocher quoique, mais il faut savoir apprécier la finesse et l’émotion de ces moments là) à des passages où, les choses s’emballent vers un rock-atmosphérique lui-aussi chargé d’émotion et de sensibilité.

Le résultat est fin, profond voir aérien comme sait le faire notre talentueux artiste allemand, qui nous offre pour moi l’album le plus abouti et celui qui vous emporte le plus loin, grâce à un rock-progressif à la fois léger et aérien qui malgré tout montre une belle complexité. Voilà en tout cas un album “sensible” ! A découvrir pour tous ceux qui ne connaissent pas encore ce diable d’homme !

L’artiste :
Thomas “t” Thielen: multi-instrumentiste/compositeur/chanteur

L’album:
Chapter seven (The end where we begin, two parts)
Chapter Eight (The trauma of happiness, three parts)
Chapter Nine (Solipsisters, two parts)

Pays: DE
Giant Electric Pea GEPCD1062
Sortie: 2019/03/22

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!