VITRIOL – To bathe from the throat of cowardice

4 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

D’abord appelé Those Who Lie Beneath entre 2005 et 2013, Vitriol est désormais appelé à un grand destin avec son impressionnant premier album paru chez Century Media. Sous le nom de Those Who Lie Beneath, Kyle Rasmussen (chant et guitare), Adam Roethlisberger (basse) et Scott Walker (batterie) officiaient gentiment dans un deathcore de bon ton. Un unique album en 2009, ʺAn awakeningʺ, d’ailleurs sans Scott Walker qui avait déjà quitté le groupe, n’avait pas fait plus de vagues que ça. Mais quand Scott Walker revient en 2013 et que le combo se métamorphose en Vitriol, les choses passent à la vitesse supérieure. Finis les noms de groupe à rallonge, on raccourcit et on va à l’essentiel, avec le but avoué de tout dissoudre sur son passage, comme le nom l’indique.

Le groupe commet un premier EP ʺPain will define their deathʺ en 2017, véritable coup de bélier clouté lancé contre la porte d’une scène deathcore de l’Oregon (son état américain d’origine) qui se réveille groggy après un tel choc, un assaut faisant passer Lamb Of God ou Suicide Silence pour des groupes de reprises des Rubettes. Un qui est aussi réveillé par les ondes de choc arrivant de l’Ouest américain, c’est le label Century Media qui s’arrange pour signer ces taureaux furieux afin de leur faire signer un premier album.

La chose est faite avec ce ʺTo bathe from the throat of cowardiceʺ, qui reçoit sur son berceau la visite de nombreuses fées. D’abord, c’est le producteur Stephan Hawkes (qui fait vivre la scène metal de Portland : Red Fang, Swamp Devil, Proven…) qui effectue l’enregistrement de l’album. Ensuite, c’est le monstrueux Naas Alcameth (Nightbringer, Excommunion) qui vient placer sa voix en guest sur le titre ʺCrowned in retaliationʺ. Et enfin, c’est le légendarissime illustrateur Joe Petagno (l’inventeur du logo de Motörhead) qui vient dessiner la pochette de ce premier album, résumant assez bien les aspects noirâtres et tranchants de Vitriol.

Car côté musique, ça arrache tout. On découvre surtout le jeu de batterie totalement inhumain de Scott Walker, sans relation de famille avec le célèbre chanteur décédé cette année. Ce Scott Walker-là semble s’être greffer quelques bras de plus, agissant sur les fûts telle une véritable pieuvre atteinte d’épilepsie. Au niveau du chant, c’est une horde d’ours furibards qui a quitté la grotte pour venir dévaster les studios, et par la même occasion nos petits tympans si fragiles. Avec l’aide de guitares trempées la fois dans un bain d’acide et un haut-fourneau, Vitriol fait dévaler sur nos têtes des avalanches de décibels brutaux et impitoyables. De quelque côté qu’on le prenne (avec le premier titre ʺThe parting of a neckʺ jusqu’au dernier ʺPain will define their deathʺ), c’est une véritable tuerie qui arrache le slip et laisse l’auditeur tout nu et sot le long d’un fossé où se consument encore les tôles froissées et pourrissent les cadavres fumants de trolls. Notons que les trois titres du EP ont été reversés dans l’album, ce qui est une judicieuse idée permettant de découvrir l’intégrale de Vitriol en un seul coup.

Ceux qui attendent un renouveau dans le death metal en se lamentant toujours que c’était mieux avant vont pouvoir sortir leur hache du garage où elle prenait la rouille et repartir à l’assaut des salles de concerts où on attend impatiemment Vitriol, car ce groupe est un véritable coup de fouet sur le genre. Le fantôme de Chuck Schuldiner va retrouver espoir dans ces successeurs qui peuvent perpétuer le message de son Death pionnier.

Le groupe :

Kyle Rasmussen (chant et guitare)
Adam Roethlisberger (basse)
Scott Walker (batterie)
Mike Ashton (guitare)

L’album :

“The Parting of a Neck” (04:33)
“Crowned in Retaliation” (04:28)
“Legacy of Contempt” (03:37)
“I Drown Nightly” (03:28)
“The Rope Calls You Brother” (06:04)
“A Gentle Gift” (04:01)
“Violence, a Worthy Truth” (03:57)
“Victim” (03:39)
“Hive Lungs” (03:58)
“Pain Will Define Their Death” (06:43)

https://www.facebook.com/vitriolwarfare/

Pays: US
Century Media
Sortie: 2019/06/09

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!