VxPxOxAxAxWxAxMxC – Austrian dukes of derangement (EP)

6 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Ils sont fous, ces Autrichiens. Comment voulez-vous mémoriser correctement le nom de VxPxOxAxAxWxAxMxC pour vous précipiter chez votre disquaire et commander leur dernier EP? Mais les gens de VxPxOxAxAxWxAxMxC ne sont peut-être pas aussi fous qu’on le pense. S’ils ont appelé leur groupe VxPxOxAxAxWxAxMxC, c’était précisément pour ne pas être connus et rester dans l’obscurité à faire tranquillement leur grindcore particulièrement dingo. Et quand bien même, ils auraient révélé leur nom complet, à savoir Vaginal Penetration Of An Amelus With A Misty Carrot, on n’aurait pas été plus avancé du point de vue d’un possible succès planétaire.

On a bien compris qu’il s’agit ici d’une joyeuse pantalonnade où l’humour et la dérision ne vont pas être complètement absents d’un paysage musical essentiellement basé sur la charcuterie, les torrents d’hémoglobine et la matière fécale disponible à tous les étages et dans tous les formats. On en ajoute une petite couche dans le gore en découvrant que les musiciens portent tous des pseudonymes tirés du nom de célèbres tueurs en série autrichiens. On trouve donc Wolfgang Ott (basse), Werner Kniesek (guitare), Franz Stockreiter (chant) et Max Gufler (batterie). Personne n’a choisi le nom d’Adolf Hitler, c’était sans doute trop connu. D’après les dernières nouvelles aussi, Wolfgang Ott et Max Gufler ne sont plus dans le groupe, ils ont sans doute été dissous dans l’acide ou jetés à manger aux cochons.

VxPxOxAxAxWxAxMxC est responsable depuis 2008 d’une série de mini-albums partagés avec d’autres groupes (Bizarre Ejaculation, Cannibe, Wombstomp, Infected Society, Elite Drug Dealers et autres dandys du genre) ainsi que deux EP, ʺIn involuntary abortion we trustʺ (2012) et ce ʺAustrian dukes of derangementʺ qui attire ces temps-ci l’attention de toutes les sociétés littéraires et de bon goût. La chose est assez simple : cinq morceaux ne dépassant jamais les trois minutes et affublés de titres les plus crétins possibles. C’est ainsi que l’on commence avec la poésie délicate de ʺAgainst humans, against animals, against everythingʺ (joué à toutes vitesses et enjolivé de mignons borborygmes porcins) en passant par ʺGastrointestinal haemorrhageʺ et qu’on termine sur un instrumental très fin qui se mange sans fin (ʺGang-raped acranius (sing mit Fritzi)ʺ). Au passage, les connaisseurs de la scène grindcore française auront reconnu une reprise du ʺVa faire la vaisselleʺ des cultissimes Gronibard. Comme quoi, de la France à l’Autriche, les fondus de grindcore forment une fraternité internationale.

On aura compris que ce petit disque s’adresse exclusivement aux amateurs de grindcore cinglé et à tous ceux qui peuvent prouver qu’ils sont suivis médicalement, et psychiatriquement, pour encaisser ce genre de musique (ou de bruit, ou de rot, comme vous voulez).

Le groupe :

Wolfgang Ott (basse)
Werner Kniesek (guitare)
Franz Stockreiter (chant)
Max Gufler (batterie)

L’album :

ʺAgainst Humans, Against Animals, Against Everythingʺ (02:41)
ʺGastrointestinal Haemorrhage Bangerʺ (02:25)
ʺGang-Raped Acranius (DoG-y Style)ʺ (02:26)
ʺVa faire la vaisselleʺ (02:02)
ʺGang-Raped Acranius (Sing Mit Fritzi contest version)ʺ (02:26)

https://www.facebook.com/VxPxOxAxAxWxAxMxCx/

Pays: AT
Xenokorp
Sortie: 2020/02/07

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!