WARISH – Warish (EP)

4 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Bon sang ne saurait mentir. Quand on découvre ce petit groupe Warish et qu’on sait que le leader Riley Hawk n’est autre que le fils de Tony Hawk, le plus grand skateboarder de tous les temps, on se dit que la génétique devrait jouer en la faveur du jeune Riley.

Et effectivement, le gamin de 26 ans est non seulement lui-même un skateboarder accompli mais il est aussi un musicien qui anime pour l’instant deux groupes : Petyr et Warish. Caractéristique commune de ces deux combos : une appétence poussée pour le stoner, heavy psychédélisme et punk hardcore dont le croisement donne des résultats pour le moins efficaces. Autre point commun : la présence dans les deux groupes du batteur Bruce McDonnell, originaire d’Oceanside en Californie, tout comme son camarade Riley Hawk.

Pour le moment, Warish se contente d’un petit EP ridiculement court de 11 minutes pour cinq chansons mais je peux vous dire que ça bastonne sa race. Le duo rassemble ses grosses influences underground (Nirvana, The Misfits, Fu Manchu, Thee Oh-Sees, Melvins, Butthole Surfers) et balance tout cela dans une fournaise d’acier hurlant, avec guitare plombée, rythmique sauvage et chant hystérique noyé dans des effets chaotiques.

On se fait happer d’office par un premier ʺBonesʺ fougueux et électrifié à mort et on ressort dix minutes plus tard lessivé par un ʺShiversʺ faussement calme. Entre les deux, les invectives thermonucléaires de ʺVoicesʺ, les appels à l’émeute de ʺFightʺ et la reprise de ʺHuman beingʺ vous ont cuisiné l’oreille interne au court-bouillon. Parlons-en, de cette reprise de ʺHuman beingʺ, parce qu’il a fallu aller la chercher loin dans l’histoire et dans l’espace, celle-là. Dans l’Australie de 1973 exactement, chez un groupe mythique appelé Coloured Balls, véritable installateur de tout le hard rock et le proto-punk qui vont forger le son du rock australien des années 70 et 80. Si vous pouvez mettre la main sur le premier album ʺBall powerʺ (1973), ça vaut le coup.

On voit donc que le petit Riley Hawk a de la culture et qu’il a suffisamment de goût pour trouver le morceau rock mythique auquel personne n’avait pensé pour faire une reprise. Ça change de ʺLouie Louieʺ

ʺWarishʺ est disponible en single vinyle et téléchargeable via les bons auspices du label RidingEasy Records. Ce serait dommage de s’en priver. Ce qui serait encore plus dommage, c’est que Warish ne soit que le groupe d’un seul EP. A suivre, donc.

Pays: US
RidingEasy Records
Sortie: 2019/02/01

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!