ZOE (Emilie) & Christian GARCIA-GAUCHER – Pigeons

5 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Avec un titre d’album comme celui-là, on aurait pu imaginer un truc rigolo, genre ʺpigeon, oiseau à la grise robe, dans le béton des villes tu te dérobes, tu es vraiment le plus agileʺ prononcé par Benoît Poelevoorde dans le mythique film ʺC’est arrivé près de chez vousʺ. Mais ici, on va beaucoup moins rire en pénétrant dans un disque qui a quand même à voir avec le cinéma puisqu’il est la bande-son d’un film. Mais prenons l’histoire par son début.

Emilie Zoé, musicienne suisse à qui l’on doit notamment l’album ʺThe very startʺ, est invitée en 2018 au festival ʺLes Etrange Nuits du Cinémaʺ à la Chaux-de-Fonds et on lui propose de choisir un film pour lequel elle créera une bande sonore. Elle demande à Christian Garcia-Gaucher, producteur de son dernier album, de rejoindre le projet, ce que ce dernier accepte sans hésiter. Les choses sont d’autant plus faciles que le duo porte son dévolu sur le même film, ʺA pigeon sat on a branch, reflecting on existenceʺ, réalisé par un certain Roy Andersson. Ce film au rythme hypnotique et à l’atmosphère contemplative inspire Emilie Zoé et Christian Garcia-Gaucher, qui vont épouser la forme du film et composer une série de petites suites minimalistes (voix et guitare) imbibées d’une tristesse nonchalante et d’un spleen vaporeux.

Au départ, ces chansons sont interprétées au moment de la diffusion du film au festival. Mais Emilie Zoé et Christian Garcia-Gaucher ont l’idée de graver pour mémoire ces chansonnettes sur un album, afin que chacun puisse en profiter. C’est le producteur suisse Louis Jucker qui s’acquitte de l’enregistrement, effectué sur des cassettes d’époque, à l’ancienne. Jucker tient également le violoncelle et les percussions sur certains titres alors qu’Emilie Zoé fait quelques percussions et joue de l’orgue, Christian Garcia-Gaucher étant plus concentré sur la guitare. Les deux assurent le chant et nous découvrons une série de chansons très alanguies, nimbées d’une mélancolie délicate, presque dépressive. On flirte aussi avec un certain bruitisme quand on entend les portes s’ouvrir sur le premier morceau ʺIntro – Climbing up the stairs – The studio is in the atticʺ. Emilie Zoé et Christian Garcia-Gaucher ont des tessitures cotonneuses, restant également minimalistes et évoluant dans une gamme vocale basse. Les chansons se succèdent ainsi au même rythme, dans des tempos lents et des mélodies éthérées (ʺNext timeʺ, ʺWe age (Wars)ʺ, ʺPeopleʺ, ʺLottaʺ). Les choses prennent l’allure d’une longue ballade hors du monde, dans les couches hautes d’une rêverie langoureuse.

Ce disque est avant tout une expérimentation, une mise en perspective sonore d’un film, la rencontre entre le son et l’image sur le thème du retrait du monde. Nous ne sommes pas du tout dans le festif mais plutôt dans la méditation. Tout ceci est donc conseillé à ceux qui veulent ralentir, voire s’arrêter un moment afin de faire le point.

Le groupe :

Emilie Zoé (orgue, guitare, dobro, percussions, chant)
Christian Garcia-Gaucher (guitare, bontempi, percussions, orgue, chant)
Louis Jucker (violoncelle, percussions)

L’album :

ʺIntro – Climbing Up The Stairs – The Studio Is In The Atticʺ (01:34)
ʺThe Grand Schemeʺ (03:11)
ʺNext Timeʺ (03:04)
ʺInterlude 1 – Middayʺ (01:46)
ʺThe Painterʺ (03:35)
ʺWe Age (Wars) ʺ (03:39)
ʺPeopleʺ (02:51)
ʺInterlude 2 – Tap Danceʺ (02:38)
ʺLottaʺ (02:24)
ʺDaddy – Looking For Himʺ (02:05)
ʺThe Good Lifeʺ (04:14)

https://www.facebook.com/emiliezoemusic/

Pays: CH
Hummus Records
Sortie: 2020/04/03

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!