Anneke Van Giersbergen fête ses 25 ans de carrière sur scène

39 Participations
Quand une artiste aussi éclectique et talentueuse qu’Anneke van Giersbergen fête ses 25 ans de carrière, vous pouvez avoir la certitude que la soirée va être mémorable. Ne voulant manquer cet événement sous aucun prétexte, Music In Belgium a fait le déplacement au Effenaar à Eindhoven pour assister au second des deux concerts spéciaux organisés par la chanteuse les 16 et 17 novembre devant des fans venus en nombre du monde entier.

Une longue file serpente sur la petite place battue par un crachin de saison. Le Effenaar fait encore salle comble ce dimanche soir. Il n’est pas simple de se frayer un chemin à travers la foule dense pour trouver un endroit d’où prendre quelques clichés pour immortaliser l’événement. Pas évident car les organisateurs ont sacrifié le photo-pit pour pouvoir accueillir plus de spectateurs. Pas grave, je trouve finalement une bonne place à deux pas du bar, de quoi joindre l’utile à l’agréable.

En guise d’introduction, Anneke entre en scène seule avec sa guitare sèche pour accueillir son public avec un classique du groupe The Gathering avec lequel elle fit ses débuts. Dès les premières notes de «Saturnine», l’émotion est au rendez-vous. Après cette entrée en matière tout en douceur, la très souriante jubilaire nous annonce qu’elle a voulu marquer le coup en confiant la présentation de cette soirée événement à Bjorn van der Doelen. Les passionnés de foot se souviendront peut-être que ce sportif joua jadis au Standard de Liège et au PSV Eindhoven. Au terme de sa carrière de footballeur, il se reconvertit dans la musique et le spectacle. Ce sera donc lui qui assure les intermèdes pendant que les techniciens s’affairent à préparer la scène pour chacune des trois grandes parties de la soirée.

Le premier volet du concert anniversaire est un set symphonique accompagné par le Kamerata Zuid Chamber Orchestra, un orchestre de chambre d’une quinzaine de musiciens, avec lequel la belle a entre-temps entrepris une série de dates aux Pays-Bas. Pour choisir les morceaux interprétés au cours de la soirée, Anneke van Giersbergen a demandé aux fans de s’exprimer. Le programme tient donc compte des avis donnés sur les réseaux sociaux, mais aussi des streams sur Spotify et Youtube. De toute évidence, la jubilaire s’est aussi fait plaisir en ajoutant quelques-uns de ses morceaux préférés. Cette partie aux sonorités très classiques commence par le superbe «She» suivi de la reprise du cultissime «Valley Of The Queens» d’Ayreon. La soirée est déjà une réussite rien qu’avec cette superbe reprise d’un de nos morceaux préférés du génial géant. L’artiste embraie avec «Stay» et «Circles» avant d’accueillir une invitée prestigieuse en la personne de Sharon den Adel (Within Temptation) pour terminer ce volet symphonique en apothéose avec le sublime duo «Somewhere».

Après une pause poético-sociologico-humouristique meublée par le Monsieur Loyal de la soirée, il est déjà temps d’attaquer le deuxième volet du polyptyque de la soirée: la partie rock avec ses petits camarades de Agua de Annique (Anneke van Giersbergen à la voix et au piano, Joris Dirks à la guitare et au chant, Jacques de Haard à la basse et Rob Snijders à la batterie, ils sont rejoints pour l’occasion par Ferry Duijsens à la guitare). Au programme de cette partie plus rythmée, des incontournables comme «Feel Alive», suivi d’un petit détour par la discographie de The Gathering avec «Even the Spirits Are Afraid». L’hôtesse de la soirée revient ensuite à la discographie d’Agua de Annique avec «Sunken Soldiers Ball», puis elle embraie avec le pétillant et primesautier «Hey Okay!» qui respire la joie de vivre et la bonne humeur! Arrive ensuite un superbe moment avec la reprise du sublime «To Catch A Thief» qu’Anneke avait chantée en duo avec l’irremplaçable John Wetton. Il faut bien avouer que, quand on est fan des deux artistes, entendre ce morceau vous plonge dans un état proche de l’extase, avec une pensée émue pour le chanteur disparu en 2017. La partie rock termine avec un morceau plus dynamique qui est lui aussi un grand classique du répertoire de la chanteuse : «Mental Jungle».

Nouvel intermède avec le présentateur du jour avant de passer à un volet acoustique en compagnie de Daniel Cavanagh, le chanteur d’Anathema avec qui Anneke donne une interprétation d’une grande sensibilité du superbe «Blower’s Daughter» de Damien Rice. Le duo poursuit avec deux morceaux d’Anathema en version acoustique : «A Natural Disaster» et «Untouchable, Part 2». Un moment de grâce que cette superbe page acoustique présentée par deux artistes visiblement liés par une longue amitié qui a forgé une grande complicité.

Après un dernier intermède poético-humouristique, la belle revient sur scène avec ses petits camarades de Vuur (Anneke van Giersbergen au chant, Ed Warby aux fûts, Jord Otto et Ferry Duijsens à la guitare et Johan van Stratum à la basse. Bien que quelques personnes effrayées par le mot “métal” aient choisi de se replier stratégiquement vers l’arrière de la salle, voire carrément vers la sortie pour les plus fragiles des tympans, c’est ici que la soirée va décoller le plus fort avec une série de titres plus musclés, à commencer par la version électrique de «The Storm» du projet The Gentle Storm que nous avions beaucoup apprécié en concert à l’époque (en première partie de Delain au Biebob). La formation métal entame ensuite la reprise du «On Most Surfaces (Inuït)» de The Gathering et enchaîne avec le seul morceau de Vuur de la soirée : «Your Glorious Light Will Shine – Helsinki». Vous vous demanderez peut-être de quoi sera composée la suite du volet “métal”? La réponse n’a pas tardé à venir quand l’équipe de Vuur a attaqué le «Hyperdrive» de Devin Townsend qui, pour la petite histoire, jouait le même soir à une vingtaine kilomètres du Effenaar. Un comble ! Anneke ayant récemment tourné aux States avec Amorphis, on pouvait s’attendre à ce que la pétillante Hollandaise reprenne un titre du répertoire des vétérans finlandais. Son choix s’est porté sur l’hymne «Amongst Stars» qu’elle interprète avec la chanteuse extrême Alma Alizadeh (For I Am King), à grands renforts d’effets pyrotechniques. Anniversaire oblige ! La soirée termine en apothéose, avec le morceau culte par excellence, le grandiose «Strange Machines» de The Gathering.

 

Une fête magnifique en osmose totale avec ses fans venus de très loin pour célébrer ce 25 anniversaire de carrière avec la chanteuse. Une soirée dont on se souviendra longtemps, à plus forte raison qu’un vent favorable nous a rapporté que le concert sortirait vraisemblablement en CD.

Dix jours après ce double concert, Anneke a posté sur FaceBook qu’elle était plus heureuse et plus confiante que jamais, après avoir connu une année 2018 difficile sur le plan personnel et risquée sur le plan professionnel. Elle explique qu’elle a entamé l’écriture du nouvel album de Vuur. Cependant elle trouve que ses compositions ne conviennent pas au style heavy progressif de Vuur. Elle a donc décidé d’en faire un album solo semi-acoustique, ce qui signifie que le groupe Vuur est mis en veilleuse pour une durée indéterminée. Mais soyez rassurés : Anneke a encore de nombreux projets en préparation et nous la retrouverons donc très bientôt sur une scène proche de chez nous.

Accréditation: Rob Snijders (Strictly Creative Music Management)

Galerie: Anneke Van Giersbergen
Article: Anne-Françoise Hustin et Hugues Timmermans
Photos © 2019 Hugues Timmermans

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :