Le SMG Music Fest, une bouffée d’air frais

0 Participations

Le 23 juillet dernier, des scènes de liesse ont littéralement succédé à des larmes de désespoir en septante-cinq minutes chrono. Explications. 10h45, le Pukkelpop annonce officiellement son annulation après avoir fait rêver toute la planète indie (cette affiche de rêve du samedi…). 12h, le SMG Music Fest confirme l’organisation de sa sixième édition le vendredi 10 septembre via un succulent communiqué dont son équipe a le secret. Il n’en fallait pas plus pour nous rendre le sourire…

Après une année sabbatique forcée, notre festival brabançon préféré reprend donc du service. Un festival qui a su se forger une envieuse réputation au fil des ans tout en consolidant sa place dans le calendrier des fans de guitares et de décibels. La clé du succès ? Une équipe de passionnés dont la principale mission consiste à partager ses coups de cœurs (et quelques bières). Mais aussi un professionnalisme et une organisation dignes des plus exigeantes références du milieu.

Ceci dit, disposer de la meilleure infrastructure et d’un bar au personnel drillé ne sert pas à grand-chose si l’affiche ne suit pas. Et à ce niveau, il y a de la matière. It It Anita, La Jungle, Mountain Bike ou encore The Glücks ont ainsi défilé au fil des éditions. Mais également Ulrika Spacek, Pip Blom ou Together Pangea. Le point commun entre ces artistes ? Ils n’avaient pas encore l’aura dont ils jouissent aujourd’hui lors de leur passage sur la scène du festival. Une preuve supplémentaire du flair de l’équipe du SMG.

Bonne nouvelle, cette année ne déroge pas à la règle. Malgré les embûches liées à la crise sanitaire et les nombreuses contraintes rencontrées lors de sa mise en place (contrats d’exclusivité, tarifs des artistes revus à la hausse, codes couleurs incertains…), l’affiche proposée tient clairement la route. Jugez plutôt…

Les Anversois d’Equal Idiots ont joué deux fois cet été à Werchter Parklife, la version coronaproof du célèbre festival en support de leur deuxième album, “Adolescence Blues Community”, sorti voici dix-huit mois. Finaliste du Humo Rock Rally en 2016, ce duo explosif et sans concession fera à n’en point douter trembler le chapiteau sur ses bases grâce à des compositions crasseuses qui prennent tout leur sens sur scène.

Au rayon international, la découverte se nomme cette fois The Goa Express au sujet desquels la presse spécialisée britannique ne tarit pas d’éloges. Pourtant, leur discographie se limite actuellement à un seul 45 tours et deux titres sur leur Bandcamp. Amplement suffisant pour se faire une idée de leur potentiel énorme, quelque part entre The Horrors, The La’s et les débuts de Ride (Mark Gardener a d’ailleurs mixé le single susmentionné). Originaires du Lancashire mais désormais relocalisés du côté de Manchester, ils devraient se voir adulés par le monde indie d’ici peu. Et c’est au SMG que vous les aurez vus la première fois.

Le moment post-rock de la soirée sera confié aux Tournaisiens d’Endless Dive qui sont en pleine préparation de leur deuxième plaque. De longs titres instrumentaux, certes, mais aux ambiances plus uptempo et moins plombantes que chez certains de leurs pairs. Attendez-vous tout de même à un ouragan de guitares couplé à un mur du son à faire chavirer les canards de la pêche aux canards voisine. Car on ne vous l’avait pas encore dit mais le SMG Music Fest fait partie de la fête du village de Sart-Messire-Guillaume (on ne l’appelle pas La Kermesse Punk du Brabant Wallon par hasard…). Tir à la carabine, baraque à frites et auto-scooters font donc partie intégrante du package…

Déjà présents en 2017 alors qu’ils se produisaient encore en quatuor, Audrey Marot et ses camarades d’Annabel Lee reviennent au SMG Music Fest pour récolter ce qu’ils ont semé depuis la sortie de leur excellentissime premier album, Let The Kid Go (notre album belge de 2020 et récent lauréat d’un Octave de la Musique). Publié tout au début de la pandémie, il n’a été défendu sur scène qu’à de trop rares occasions. Une raison supplémentaire d’arriver bien à l’heure, d’autant que leurs compositions indie pop inspirées des nineties vous resteront dans l’oreille bien après leur passage.

On ne vous avait pas encore parlé du prix mais il est encore une fois ridicule par rapport à la qualité de l’affiche. Il vous en coûtera en effet 9 EUR pour la soirée qui se terminera en apothéose avec un DJ set surprise. Attention, vu les mesures sanitaires en vigueur, la capacité sera limitée. Mieux vaut donc ne pas traîner pour se procurer votre précieux sésame…

La sixième édition du SMG Music Fest se déroulera le vendredi 10 septembre à partir de 19h à Sart-Messire-Guillaume, du côté de Court-Saint-Etienne, à une dizaine de kilomètres de Louvain-la-Neuve. Infos, détails et tickets via le site officiel du festival.

See you there…

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :