ArticlesNews

Les Nuits 2023: la sélection de Music in Belgium (part 2)

0 Shares

Deuxième volet consacré à notre lecture de l’affiche des Nuits dont le lancement officiel aura lieu ce dimanche 23 avril. Une trentième édition à la programmation éclectique qui devrait nous valoir son lot d’émotions…

Et c’est peut-être bien le dimanche suivant, à la Rotonde, qu’elle atteindra son paroxysme avec la date finale du Goodbye Tour entamé par BRNS début mars. Le quatuor indissociable de l’événement (le groupe ou au moins un de ses membres a joué à toutes les éditions depuis 2012) tire sa révérence à l’endroit où leur aventure bruxelloise avait commencé un soir de septembre 2011 en première partie de Cloud Control. Attendons-nous à des surprises, des invités sur scène et un ultime baroud d’honneur à travers leur discographie. Pour les avoir vus à l’œuvre au Belvédère vendredi dernier et pas plus tard qu’hier à l’AB Club, on peut vous affirmer que leurs compositions n’ont sans doute jamais dégagé autant de puissance…

Une aventure se termine et une autre commence en parallèle (ou en tout cas poursuit son ascension fulgurante) puisque la première partie a été confiée à Eosine, les récent vainqueurs du Concours Circuit. Le groupe aux influences shoegaeze dream pop emmené par Elena Lacroix présentera son deuxième EP (“Coralline”) qui arrive le 28 avril, soit deux jours avant l’événement. On l’a rencontrée récemment et vous découvrirez tout prochainement dans ces colonnes ce passionnant échange…

Il ne s’agira toutefois pas du seul point d’orgue de la soirée puisque sous le chapiteau, Jeanne Added défendra son récent “By Your Side. Mais c’est vers le phénomène Zaho de Sagazan en support que les yeux se tourneront sans doute. Véritable tourbillon sur la toile ces derniers temps, celle à qui on prédit un avenir à la Stromae via ses titres addictifs aura tout le loisir de s’exprimer. Au Grand Salon, la création de David Nuwmami qui revisitera son répertoire en mode gospel clubbing vaudra également le détour alors que la folk envoûtante de Lankum emmènera l’Orangerie dans des contrées rêveuses et planantes.

Le lundi 1er mai, c’est congé et ce sera Garden Party au Bota ! Dès 15h, le chapiteau sera entièrement dédié à la musique électronique et fête du Travail rimera cette année avec dancefloor. Jyoti, DJ Lag et Yunè Pinku emmèneront la danse en clôture d’un week-end de rêve pour les amateurs qui auront déjà bien transpiré lors de la Bota By Night du samedi.

Mais il y aura aussi moyen d’atterrir en douceur ce jour-là en faisant le plein de nouveautés puisque pas moins de trois projets fêteront la suite de leurs aventures discographiques. Un premier EP pour Rori, l’ex-chanteuse de Beffroi et un deuxième album pour Rive qui, après avoir explosé en dehors de nos frontières avec “Narcose”, s’est donné le moyen de ses ambitions. Un travail soigné peaufiné par des collaborateurs de premier plan (Sofiane Pamart, Sandor) qui devrait asseoir la réputation du duo. Rendez-vous à l’Orangerie pour découvrir tout cela alors qu’à la Rotonde, Pierre Leroy aka Pierres présentera pas moins de 3 EPs de pop rafraîchissante. Vous avez dit pierres au pluriel ?

Cela fait quelques éditions maintenant que les programmateurs n’hésitent plus à s’engouffrer dans des courants plus durs. Les guitares stridentes, le phrasé énervé et les batteries assourdissantes se retrouvent dès lors régulièrement à l’affiche (remember notamment le show épique de Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs l’an dernier). Le mardi 2 mai, l’Orangerie tremblera sur ses bases avec la release du premier album d’un supergroupe metal baptisé Predatory Void. Emmené par Lennart Bossu (ex-Oathbreaker), il comprend également des membres d’Amenra, Doodseskader et Cobra The Impaler. Du très lourd. Et lorsque l’on se rend compte que le support sera assuré par Hippotraktor et son post-metal progressif, on se dit que les oreilles vont saigner.

Pas de panique pour les acouphènophobes, à quelques mètres de là, Lewis Lazar et ses Oracle Sisters inonderont la Rotonde de leurs vibes positives à coup de compositions rassérénantes à la limite de l’insouciance. Ils viennent de publier “Hydranism”, un premier album enregistré sur une île grecque pendant le confinement. Attention, une seule écoute suffit à vous rendre dépendants…

On pourrait dresser le même constant en parlant de “Dawn Of The Freak”, premier essai et coup de maitre signé The Haunted Youth qui se produira en tête d’affiche du chapiteau le lendemain. Le projet de Joachim Liebens s’est transformé en un rien de temps en véritable ouragan suite à sa victoire à De Nieuwe Lichting en 2021. Suivront des singles imparables et un nombre incalculable de concerts sold out, culminant avec une release à l’AB en novembre dernier. Il ne faudra surtout pas arriver en retard car tant Soror qu’Ada Oda profiteront de l’occasion pour se mettre en valeur. Les premiers en partageant volontiers l’un ou l’autre extrait d’un album à paraître à la rentrée. Les seconds en déballant les pépites qui ornent “Un Amore Debole”, une des meilleures sorties belges de l’année dernière.

Un patchwork de styles caractérisera par ailleurs la soirée car les autres salles proposeront des ambiances pour le moins antagonistes. Ainsi, Moin à l’Orangerie défendra un rock indie alternant moments de puissance et de réflexion tout en subtilités. Nous avons d’ailleurs un ticket à vous offrir via notre concours. La Rotonde conviendra quant à elle à merveille à la délicatesse des compositions signées Lo Bailly. Il y célébrera la sortie de son premier album, “Prosaïque”, qui paraît ce vendredi 21 avril. Quant au Grand Salon, il se régalera des beats et du flow d’Uzi Freyja. Rappeuse, certes, mais traversée d’un esprit punk vindicatif pour qui la scène se transforme en véritable exutoire… À ce propos, le Bota a pensé aux amateurs du genre puisqu’un combi rap au prix de 60 EUR est disponible en édition limitée et vous donne accès à 5 concerts (dont celui-ci) pendant les Nuits.

Les Nuits 2023 auront lieu du 23 avril au 12 mai. Infos, affiche complète et tickets par ici. Pensez à l’incontournable Botacarte qui vous donne droit à une réduction de 3 EUR sur le prix plein, même le soir du concert… si celui-ci n’est pas complet bien entendu.

Cliquez ici pour participer à notre concours et tenter de gagner 1 ticket pour le concert de Moin le 3 mai à l’Orangerie.

À lire également:
Nuits du Bota 2023: la sélection de Music in Belgium (part 1)
Nuits du Bota 2023: la sélection de Music in Belgium (part 3)

À suivre…

Laisser un commentaire

Music In Belgium