Nuits du Bota 2021: la sélection de Music in Belgium (part 3)

0 Participations

Encore un peu de patience avant de retrouver les célèbres marches du Bota, les Nuits débutent dans exactement deux jours. Il est donc grand temps de se pencher sur la dernière partie de la programmation tout en rappelant les mesures sanitaire d’application pour l’occasion.

Si vous ne l’avez déjà, pensez donc à vous procurer votre Covid Safe Ticket, le pass ultime pour pénétrer sur le site. À partir de ce moment, plus besoin de masque ni de respecter une quelconque distanciation sociale, même si rien n’interdit de le faire, bien entendu. Vous trouverez toutes les informations à ce sujet en cliquant ici.

Au rayon musical, la troisième semaine des Nuits 2021 débutera par un anniversaire. Yôkaï fêtera en effet sa première décennie en grandes pompes le lundi 20 septembre. Jugez plutôt. Les huit membres actuels de la formation qui injecte un souffle nouveau sur le jazz inviteront sur scène les différents musiciens passés par le groupe depuis 2011. Embouteillage en perspective sur la scène de la Rotonde mais pas de panique, les artistes aussi doivent présenter leur Covid Safe Ticket. Quoi qu’il en soit, il s’agira d’une soirée unique bourrée d’exclusivités.

Malgré les PLF, codes couleur et autres tracings, l’affiche des Nuits ne se cantonnera pas aux pays limitrophes. Toujours le lundi 20 septembre, on assistera même à une soirée européenne puisque l’Italien Vinicio Capossela et le Danois Casper Clausen se produiront sur la scène Parc. Le premier est considéré comme le singer-songwriter le plus respecté de la péninsule alors que le second n’est autre que le leader d’Efterklang et de Liima qui viendra présenter “Better Way”, son surprenant premier album solo. Expérimentations, envolées psychédéliques et délires hypnotiques au programme.

Le lendemain, Chantal Acda fera son grand retour à la Rotonde où elle défendra son nouvel opus, l’ambitieux “Saturday Moon”. La Hollandaise d’origine et Anversoise d’adoption signée chez le respecté label teuton Glitterhouse s’est en effet entourée d’une panoplie d’invités parmi lesquels Alan Gevaert (le bassiste de dEUS), Mimi Parker et Alan Sparhawk (Low) ou encore Pieter Van Dessel (Marble Sounds). Le résultat est à la hauteur de ses ambitions, ce nouvel album se présentant comme son plus abouti.

Après une parenthèse en solitaire sous le nom de Frànçois Atlas, François Marry a remis en selle ses Atlas Mountains même si “Banane Bleue”, le cinquième album du projet est essentiellement à mettre à l’actif du bonhomme. Produit par Jaakko Eino Kalevi, il poursuit le parcours sans faute du Français expatrié à Bristol depuis près de vingt ans. À la tête du premier groupe Hexagonal signé sur le prestigieux label Londonien Domino (Arctic Monkeys, The Kills, Franz Ferdinand…), il a su imposer un style singulier, presque désuet et (majoritairement) en français dans le texte. Attendez-vous à une soirée rêveuse et délicate sur la scène Parc le mercredi 22 septembre, introduite par Françoiz Breut et Charlène Darling.

L’Orangerie se transformera en véritable marmite à pression le jeudi 23 septembre avec les Liégeois de It It Anita qui ont publié au printemps dernier “Sauvé”, leur meilleur album à ce jour (alors que le précédent, “Laurent”, avait déjà mis la barre bien haute en 2018). Et lorsque l’on sait que l’énergie sur disque se retrouve décuplée sur scène, on vous laisse imaginer le carnage. Juste avant, les gaillards de Milk TV pourront enfin présenter officiellement “Good Food For Mean Kids”, leur premier opus sorti en pleine pandémie alors que les trois Brorlab risquent de faire encore plus fort que Cocaïne Piss en terme de fougue et d’intensité. Un seul conseil, soyez à l’heure, leurs sets ne durent jamais très longtemps…

Après Born Bad et Humpty Dumpty, le troisième label à jouir d’une soirée à son effigie cette année sera Fabrika, la référence grecque de la dark wave. Au départ prévue en avril 2020 et reportée par deux fois depuis, elle aura finalement lieu lors de ces Nuits sur la scène Parc le vendredi 24 septembre. L’efficace post punk à tendance gothique de Lebanon Hanover sera à n’en point douter le point d’orgue d’une soirée introduite par Selofan (ni plus ni moins le groupe des fondateurs du label) et les Suédois d’Isolated Youth. Une soirée délicieusement sombre pendant laquelle les corbeaux seront de sortie. Ces derniers devraient également trouver leur bonheur trois jours plus tôt à l’Orangerie avec De Ambassade. Le projet dark de Pascal Pinkaert (l’homme derrière Dollkraut) a en outre la particularité de présenter des compositions chantées dans la langue de Vondel.

Les Nuits 2021 se termineront le dimanche 26 septembre par notamment deux soirées aux univers radicalement différents. L’entêtante pop guillerette de Tim Dup sur la scène Parc s’opposera aux expérimentations excentriques d’Emptiness et de Neptunian Maximalism à l’Orangerie. Deux formations belges dont les influences tentaculaires vont du metal au psyché en passant par le jazz et le shoegaze. Une excellente manière de ponctuer trois semaines qui, elles aussi, auront été particulièrement éclectiques.

Les infos, le programme complet et la billetterie se trouvent par ici. Rappelons que la Botacarte vous permet d’économiser pas moins de 7 EUR sur le prix de chaque ticket.

Rendez-vous mercredi au pied des marches…

À lire également:
Nuits du Bota 2021: la sélection de Music in Belgium (part 1)
Nuits du Bota 2021: la sélection de Music in Belgium (part 2)

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :