ATKINS, Ronnie – One shot

0 Participations
Notre évaluation
L'évaluation des lecteurs
[Total: 0 Moyenne: 0]

Pourquoi Ronnie Atkins s’est-il engagé dans un album solo après quarante ans de carrière comme chanteur des Pretty Maids ? Il a de bonnes raisons mais il faut tout de suite annoncer que ce sont de tristes raisons. Ronnie Atkins a été diagnostiqué avec un cancer du poumon en phase 4 qui ne laisse pas beaucoup d’illusions sur une issue heureuse. A 56 ans, celui qui est depuis 1981 l’âme des Pretty Maids avec le guitariste Ken Hammer avait le choix de s’abimer dans le désespoir ou de réagir en lançant un dernier baroud d’honneur en réalisant un projet lui tenant à cœur. Ronnie Atkins, soutenu par sa famille et ses amis dans sa dure épreuve, a choisi la seconde solution avec cet album solo qui pourrait très bien être son chant du cygne.

Rajoutons une petite couche supplémentaire de malheur avec la crise de la COVID-19 qui a empêché les Pretty Maids de partir en tournée pour la promotion de leur dernier album ʺUndress your madnessʺ, sorti en 2019. Désœuvré, Ronnie Atkins a saisi cette opportunité pour lancer son album. Il avait quelques chansons à l’état d’ébauche sur son iPhone et se voyait pourtant bien incapable de gérer techniquement l’enregistrement d’un album, avec les nouvelles technologies qui sont la plupart du temps étrangères à un homme de sa génération. C’est son camarade Chris Laney, claviériste des Pretty Maids qui est venu à son secours en chaussant les bottes de producteur. Les deux hommes échangent des parties instrumentales élaborées au piano et à la guitare par Ronnie Atkins, améliorées et arrangées par Laney avant qu’Atkins ne pose ses vocaux sur les démos, qui sont ensuite développées instrumentalement par les musiciens impliqués, batterie d’abord, puis guitares, basse, claviers et chœurs. C’est ainsi qu’à la fin de l’été 2020, Ronnie Atkins a à sa disposition une douzaine de chansons.

À l’appel de Ronnie Atkins, de fidèles camarades ont accouru pour aider à l’émergence de son album solo. Outre Chris Laney qui a tenu les claviers et la guitare rythmique, Allan Sørensen (Royal Hunt, Cornerstone, Narita) est monté aux fûts, Morten Sandager (ex-Pretty Maids, Mercenary) a également tapoté les touches, Pontus Egberg (The Poodles, Lion’s Share, King Diamond) a usiné la basse et Anders Ringman (Brain Fever) s’est occupé de la guitare acoustique. Quelques guitaristes sont venus poser un solo par-ci par-là : Pontus Norgren (HammerFall), Kee Marcello (Europe), Olliver Hartmann (At Vance) et John Berg (Paralydium), sans oublier l’omniprésent Chris Laney. Pour être complet, citons aussi les choristes : Linnea Vikström Egg (Paralydium), Bjørn Strid (Soilwork), Olliver Hartmann (déjà cité) et bien sûr, Chris Laney.

Il en résulte un album qui va évidemment susciter bien des comparaisons avec les Pretty Maids, défendeurs d’un hard rock mélodique puissant qui a fait leur gloire tout au long de quatre décennies. ʺRealʺ, le premier morceau, sort tout le charme électrique et l’énergie nécessaires pour attirer l’auditeur, qui aura ensuite du mal à décoller l’oreille de bons titres comme ʺScorpioʺ, ʺBefore the rise of an empireʺ, ʺPicture yourselfʺ, ʺI prophesizeʺ, ʺOne by oneʺ ou ʺWhen dreams are not enoughʺ, la plupart de ces chansons étant placées sur la seconde partie de l’album. Ronnie Atkins abandonne ici les thèmes éculés du sexe, de la drogue et du rock ‘n roll pour se tourner vers des sujets plus personnels, comme le bilan d’une vie sur le point d’arriver au bout.

On admirera en tout cas le courage d’un chanteur se sachant condamné, qui relève une dernière fois la tête pour commettre un disque plein d’enthousiasme et d’énergie, comme une provocation à la Faucheuse, qui pensait que ce serait partie facile que de venir à bout d’un hard rocker danois. Eh, petite, un Viking ne se rend pas sans avoir combattu, tu devrais le savoir.

Le groupe :

Ronnie Atkins (chant et choeurs)
Chris Laney (guitare rythmique, claviers et chœurs)
Allan Sørensen (batterie)
Morten Sandager (claviers)
Pontus Egberg (basse)
Anders Ringman (guitare acoustique)

L’album :

ʺRealʺ
ʺScorpioʺ
ʺOne Shotʺ
ʺSubjugatedʺ
ʺFrequency of Loveʺ
ʺBefore The Rise of an Empireʺ
ʺMiles Awayʺ
ʺPicture Yourselfʺ
ʺI Prophesizeʺ
ʺOne by Oneʺ
ʺWhen Dreams Are Not Enoughʺ

https://www.facebook.com/RonnieAtkinsOfficial

Pays: DA
Frontiers Music
Sortie: 2021/03/12

Laisser un commentaire

Music In Belgium