THOR – Rising

11 Participations
Notre évaluation
L'évaluation de lecteur
[Total: 0 Moyenne: 0]

Ah les cadences infernales que le monde moderne impose à nos ainés. Prenons pour exemple l’ami Thor (NDR : le héros intemporel du Metal ‘made in Canada’, pas le bellâtre du cinéma d’action américain) qui, à 65 balais bien frappés et plus de 43 années de carrière, n’a pas encore l’opportunité de raccrocher le Mjöllnir au râtelier pour profiter d’une retraite méritée. Si l’on en croit l’Encyclopaedia Metallum, “Rising”, sorti fin février chez Deadline Music/Cleopatra Records, serait son 23ème album studio. C’est, en tout cas, sa cinquième production discographique depuis 2017 et lorsque l’on sait que “Hammer Of Justice”la dernière d’entre elles, est parue il y a dix mois à peine, on ne peut s’empêcher d’admirer le courage et la ténacité du plus musculeux des vocalistes de Vancouver/Asguard.

La précipitation, cependant, ne va pas toujours de pair avec la créativité et, malgré tout le respect que nous portons à Jon Mikl Thor, nous devons nous résoudre à admettre que “Rising” n’est pas toujours à la hauteur de nos espérances. Comme c’était déjà le cas pour son disque précédent, le frontman canadien a choisi de ne pas confier l’intégralité de l’enregistrement à son ‘groupe de scène’ (NDR : ces derniers n’apparaissent que sur les deux premiers titres de la plaque) mais plutôt de faire appel à une pléthore de musiciens invités, ce qui, à notre humble avis, nuit fortement à l’homogénéité de l’album.

“Rising” démarre pourtant plutôt bien avec un “Wormhole” Heavy à souhait, embelli par quelques envoutantes notes d’orgue Hammond. “Defend Or Die” enfonce le clou métallique et séduit en jouant sur la fibre nostalgique de l’amateur de Metal des eighties. Changement de musiciens (et de style) avec un “The Game Is On” bien accrocheur, mais qui flirte plus avec le Glam Rock des seventies qu’avec le Metal et un “We. Will. Destroy. You.” qui n’aurait probablement pas fait tache sur l’un de ces albums Metal Alternatif des années 90 tels qu’en produisait, par exemple, un groupe comme Warrior Soul. Si avec “The Rut“, Thor semble vouloir suivre des chemins semblables à ceux qu’empruntait Alice Cooper au cours des Eighties, “Rising”, le ramène sur le sentier de la guerre avec un Metal “Manowarien” du plus bel effet.

Malgré les changements de style (et une différence de son flagrante d’un titre à l’autre), “Rising” nous plaisait plutôt bien jusqu’ici. Tout part un peu en vrille avec ce “The Party Never Ends” partagé entre l’AOR et la New Wave et ce “Power Mask” acoustique dont la mélodie emprunte parfois un peu trop à un célèbre titre des Beatles. Bien que renouant avec des sonorités plus métalliques “Son Of Thunder” est un peu trop répétitif pour pouvoir capter à nouveau l’attention que nous avions perdue sur les deux titres précédents. “Starmaster”, guerrier et accrocheur à souhait, nous permettra quand même de quitter l’album sur une note positive.

Cinq albums en un peu plus de trois ans, c’est sans doute un peu trop pour un seul homme et bien que nous soyons heureux de le savoir toujours en forme, nous pensons sincèrement que notre super-héros gagnerait beaucoup en réduisant la cadence. Car, comme disait Jean de La Fontaine, “lorsqu’il ne joue pas les lièvres hyperactifs, Thor tue” !

L’album (38’43)

  1. “Wormhole” (4’54)
  2. “Defend Or Die” (3’20)
  3. “The Game Is On! (Stadium Mix)” (3’31)
  4. “We.Will.Destroy.You” (4’30)
  5. “The Rut” (3’07)
  6. “Rising” (3’55)
  7. “The Party Never Ends” (4’05)
  8. “Power Mask” (4’14)
  9. “Son Of Thunder” (4’18)
  10. “Starmaster” (2’49)

Le groupe :

  • Jon Mikl Thor : Chant
  • John Leibel : Guitare
  • Kyle Skogquist : Guitare
  • Michael Schau : Guitare
  • Scott Young : Guitare
  • Chip Wilson : Guitare
  • Ted Jedlicki : Basse
  • Tom Croxton : Batterie
  • Kevin Stuart Swain : Basse, Guitare
  • Eddie Juneskär : Batterie
  • Frank Meyer : Guitares, chœurs, claviers, batterie
  • Marty Gummesson : Guitare, basse, claviers
  • Hal Skogquist : Orgue Hammond

La toile :

Pays: CA
Deadline Music (Cleopatra Records) CLO1682
Sortie: 2020/02/28

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!