GALAAD + ESTHESIS Chez Paulette, organisation ARPEGIA

0 Participations

Une soirée qu’il ne fallait pas manquer et, je l’avais déjà pensé avant même de prendre la route de la Loraine en fait, j’en étais sûr dès le moment où j’ai vu cette chouette affiche avec d’une part la jeune formation Esthesis portée par Aurélien Goude et d’autre part le groupe helvétique Galaad ce dernier ayant déjà de la bouteille derrière lui. Ajoutons à cela que ce sont nos trois mousquetaires de la communauté ARPEGIA qui une fois de plus, ont su organiser cette belle soirée de rock-progressif et je profite de l’occasion pour les féliciter mais, il ne serait point correct de ne pas citer le point de chute de cette magnifique soirée de ce 9 octobre 2021 puisque tous les progueux et passionnés de bonne musique se sont tous retrouvés Chez Paulette lieu mythique bien connu et incontournable !

Ceci étant dit et chemin fait vers le joli village de Pagney Derrière Barine, j’ai donc pu dès mon arrivée sur place partager un brin de causette avec Pierre-Yves « Pyt » Theurillat chanteur et écrivain du groupe helvétique (ma première rencontre avec ce personnage haut en couleur) avec qui, nous avons d’une certaine manière refait le Monde…surtout celui de la musique, histoire de remettre l’église au milieu du village. Discussion similaire aussi avec nos amis d’Arpegia tout en pénétrant une première fois dans l’antre de cette chère Paulette, pour assister au sound-check du projet français Esthesis, l’occasion de pouvoir enfin rencontrer Aurélien Goude et son équipe qui, auront pris le temps nécessaire de trouver les bons réglages côté son et lumière. Il s’en est suivi un souper très convivial entre les musiciens, techniciens, organisateurs, votre serviteur ainsi que les membres de la chaîne TV d’FR3 Loraine, ces derniers étant présent pour la promotion du retour dans les salles de concert ! C’est pendant un repas de lentilles accompagnées de diverses viandes en fait que, j’ai pu longuement parler avec Aurélien de sa conception musicale mais également, du travail de préparation effectué pour l’exercice scénique avec une plus grande transition sonore entre les moments posés et les passages plus agressifs mais aussi la mise en valeur du show par le jeu des lumières.

Que dire d’autre avant d’entrer dans le vif du sujet (les deux concerts) si ce n’est que, j’ai pu revoir Gil Prog et sa compagne et enfin rencontrer Alain et Regis (ils se reconnaîtront) et finalement, tous mes amis français que je côtoyais régulièrement avant le Covid lors de concerts. Voilà on y va avec donc le premier groupe Esthesis le projet d’Aurélien Goude et de ses trois comparses (Marc, Baptiste et Florian) qui, nous ont emporté vers un chouette voyage à travers un vaste panel de courants musicaux car s’il est clair que le rendu sonore et visuel offert ce soir sublime clairement les compositions de l’album « The Awakening », les membres du groupes sont allés chercher des influences, des sons et surtout des tempos un peu partout brassant ainsi une multitude de styles allant du progressif bien sûr au blues ou à l’atmosphérique sans oublier le néo-classique (par le biais des passages au piano…j’ai pas oublié Aurélien) ou encore la cinématique (Ennio Morricone) et même le funk et la soul par l’intermédiaire d’une très belle reprise. Sans oublier qu’Aurélien aura aussi saupoudré certaines compositions de lignes d’orgue, une coloration supplémentaire.

Si Aurélien est bel et bien le guide de ce projet, il a su s’entourer de clapant musiciens que sont Baptiste Desmares à la guitare proposant un panel allant du riff funky à un jeu appuyé et plus rock sans oublier aussi un travail subtil d’arpèges, Marc Anguil et sa basse 6 cordes (comme il me l’a expliqué si on veut aussi jouer à 4 ou 5 cordes, autant en avoir une à 6 plutôt que trois basses différentes) qui fait partie de ces bassistes qui se font entendre sans avoir peur de pincer ou de frapper ses cordes et enfin Florian Rodrigues à la batterie proposant un jeu à la fois précis et puissant. L’équipe offrant au final à l’assistance présente un rock-fusion ou jazz-fusion selon qui devrait encore évoluer puisque, Aurélien m’a expliqué qu’il irait encore plus loin dans son processus créatif fondé sur la fusion des styles ! A suivre…Comme Fox Mulder qui est allé aux frontières du réel, Esthesis pourrait aller aux frontières des styles et des genres !

Pendant l’interlude j’ai pu d’une part faire dédicacé mon CD d’Esthesis et d’autre part retrouver mes petits camarades de Prog-Resiste également présents pour cette soirée où décidément, j’ai retrouvé plein de monde à cette occasion et c’est je pense le signe que les choses musicales et scéniques recommencent…en tout cas je l’espère…

Sur ce passons au plat de résistance avec nos amis helvétiques de Galaad (une véritable institution dans l’univers que le groupe gravite) dont j’ai chroniqué les deux derniers albums « Frat3R » et « Paradis Posthumes », une formation solide proposant un rock progressif pointu porté par son frontman Pyt offrant pour sa part, un travail vocal haut en couleurs à la fois exubérant et feutré jonglant ainsi entre rage et douceur. Un exercice de style dans lequel il excelle déjà sur disque mais alors sur scène, c’est encore plus marquant car il se démène corps et âme pour ses textes et les sujets qu’il traite jonglant entre les humeurs et les expressions du visage, sans compter le changement d’intonation dans sa voix allant de la colère à la poésie (la littérature, je crois qu’il préfère ce mot) mais encore la gestuelle omniprésente lorsqu’il exprime son ressenti…du tout grand art !

Mais Galaad c’est aussi une fameuse brochette de musiciens qui propose un rock-progressif percutant et puissant qui lui-aussi, sait se faire plus calme quand il le faut permettant ainsi, aux divers protagonistes de nous offrir de très beaux passages techniques comme à la guitare ou aux claviers. Mais parlons d’abord de la section rythmique composée de Laurent Petermann (batterie) et Gérard Zuber (basse) qui construisent une solide base à l’édifice musical permettant ainsi, de donner du tonus et du punch à chaque composition jouée. Passons alors au claviériste Gianni Giardiello qui manifestement gère de mains de maître ses divers claviers, habillant avec subtilité chaque composition jouée sans oublier les nombreuses intros offrant un démarrage plus aérien ou synthétique enfin, il me reste à vous parler du guitariste Sébastien Froidevaux qui m’a particulièrement impressionné par sa précision mais surtout par la sensibilité et la fraîcheur de ses accords et de ses arpèges…j’ai vraiment bien aimé l’ensemble des sons qu’il a sorti de ses guitares…que du bonheur que d’entendre ça dans ses oreilles !

Le groupe suisse nous a offert un magnifique moment de musique mais aussi d’émotion car, Galaad et surtout son mentor Pyt savent emporter le public au gré de ses chansons à textes et à thèmes vers une certaine vérité parfois crue et blessante mais toujours malheureusement réaliste car la formation helvétique ne triche pas, elle ne pratique pas la langue de bois comme lorsque le groupe rend hommage aux personnes et proches disparus…respect ! Mais finissons plutôt sur une note plus légère avec cette capacité à faire chanter les refrains à son public et ce même lorsque la composition est finie. Ne pas voir ce groupe en concert une fois dans sa vie est une erreur fondamentale heureusement, votre serviteur a su attraper la balle au bond en venant jusque Chez Paulette !

Set-list où l’on retrouve la quintessence des deux derniers albums avec en apothéose « L’épistolier » (1996) !

Pour Esthesis : https://www.facebook.com/esthesismusic

Pour Galaad : https://www.facebook.com/galaadmusique

Pour ARPEGIA : https://www.facebook.com/ARPEGIA-208819609185294

Pour Chez Paulette : https://www.facebook.com/chezpaulettenancy

NB : Merci à ARPEGIA et Chez Paulette pour l’excellent accueil, je reviens bientôt vous voir…

Laisser un commentaire

Music In Belgium
%d blogueurs aiment cette page :